L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

S.E.N.S.
de Marc-Antoine Mathieu
Delcourt 2014 /  25.50 €- 167.03  ffr. / 256 pages
ISBN : 978-2-7560-5361-5
FORMAT : 17,6x23,8 cm

L’homme qui marche

Ce livre na pas de vrai titre. Cest sa premire particularit, une manire de se faire remarquer ds le dbut. Sa couverture porte un symbole : . Pour aller plus vite, et parce quil faut bien savoir de quoi on parle, diteurs et auteur nomment cet ouvrage Le Sens, ou bien S.E.N.S, mais a nest quun raccourci que ne prend justement pas le nouveau Marc-Antoine Mathieu. Au contraire, lorsque sil sagit daller dun point A un point B, le rcit fait des dtours, sur prs de 250 pages. Heureusement, cette flche inaugurale nous guide, nous invite. L o dautres couvertures nous perdaient dj ds le dpart (Le Dcalage, Lpaisseur du miroir, et mme ces titres curieusement tronqus comme La Qu), ce symbole positif est une bndiction pour ceux qui ouvrent un Marc-Antoine Mathieu avec apprhension ( dans quel pige vais-je encore tomber ? ).
Cette flche donc, qui nous signifie quelque chose comme cest par ici est dj un revirement radical par rapport aux prcdents livres de lauteur. Lui qui, depuis LOrigine ne cesse de perdre ses lecteurs dans des ddales de cases imbriques, de narration dcale, de point de fuite envol et de repres gars, proclame cette fois, comme ironiquement et en contrepoint total avec son travail pass, quil y a un sens suivre : plus aucune raison de se perdre, la voie est trace, il ny a plus qu suivre cette flche. Mme 3 secondes qui devait se lire minutieusement dune traite demandait plusieurs allers-retours au fil de lalbum pour saisir de quoi il retournait. Ici, avec ce , le chemin est balis et pour le lecteur, il ny a plus qu emboter les pas de cet homme qui marche, sans trop savoir o il va, ni pourquoi. Ce serait donc, sans doute, le livre le plus tranquille de Marc-Antoine Mathieu, une promenade de sant. Un livre dessin au fil des ides, dune intuition lautre, loin du dispositif quelque peu fig de 3 Secondes, et aussi moins bavard que Dieu en personne. Une pause.

Le hros est anonyme, sans visage, au regard perptuellement masqu. Un individu neutre, lambda, comme lun des chapeaux melons de Magritte ou un cousin de Julius Corentin Acquefacques. Le prcdent livre de Mathieu, Labyrinthium le mettait dj en scne: le pauvre bougre tait bloqu au sein dune boucle, un livre qui se mordait la queue et qui ne laissait aucun chappatoire. Ici, enfin, grce aux flches qui balisent son parcours, lhomme va pouvoir peut-tre ? sen sortir.
Aprs le passage dune porte (ou la serrure a une forme de flche videmment), cest donc le dbut dune traverse du dsert, une errance dans des espaces mouvants et parfois inquitants. Mais forcment, ce serait trop simple, et cest l o lune des marottes de Marc Antoine Mathieu revient au galop : le rve est ici omniprsent et si le chemin semble fluide, les sentiers traverss ne seront pas de tout tranquillit. Dans ce dsert qui passe du rien au chaos mme organis dune page lautre (cette ide du brusque passage du vide laccumulation est souvent prsente chez Mathieu), cest tout de mme la scurit qui prime. Car, comme dans un songe, les plus grands dangers seront traverss. Ce nouveau prisonnier des rves suit les signes, il retombe parfois sur ses pattes par hasard, ou par chance, mais jamais il ne se perd. Tous les chemins mnent une fin. Ce qui rythme le livre, cest la capacit de Mathieu a crer justement du sens son livre: comment permettre son personnage de poursuivre sa course sans se rpter.

Et le rve permet Mathieu de dcliner sur chaque page toutes sortes dexpriences et dunivers et le blanc du dsert serait comme une nouvelle page explorer et remplir rgulirement : ici une fausse ligne dhorizon, l-bas des pierres qui scroulent, plus loin un champ de flches et encore aprs une vague gante. Cest un espace mouvant, un bouillon graphique qui porterait mme le livre sapparenter un recueil dillustrations qui pourraient se suffire elles-mmes. Dans ce livre muet, Mathieu signe ici son got pour le dessin, pour les mises en scnes et les ambiances.

Entre le noir initial et le blanc terminal (comme dans 3 Secondes), il y a un itinraire travers un dsert fait dillusions, de dtours, de piges, de montagnes et de trous bants. Si le livre joue avec les repres et lespace, il y a tout de mme une temporalit qui sinstalle : la traverse semble une vie, le personnage vieillit, la flche devient son ombre, comme un fil la patte, une pe de Damocls : mtaphore dune existence ? On laissera la simplicit de ce symbole de ct, prfrant se focaliser sur lironie de la chose : lorsque le personnage de Labyrinthium, continuait de vivre la mme vie, celui de na finalement pas non plus de choix et sa destine toute trace finira en poussire : avec Marc-Antoine Mathieu, il ny a pas forcment de bonnes alternatives, il y a toujours un grain de sable pour vous enquiquiner.

Malgr ses apparences un peu retorses (pas de titre, un langage cod, pas de textes, pas de vritable rcit), ce nouvel ouvrage reste une dambulation lmentaire, onirique et cotonneuse. Lorsque 3 secondes tait finalement reintant dcouvrir, ce nouveau livre est une promenade onirique et potique qui coule toute seule, comme une pause dans la bibliographie de Mathieu. Il faut juste accepter de se laisser porter, de suivre ce chemin trange et fantastique, dune beaut un peu froide et clinique.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 26/11/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)