L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Castelmaure
de Lewis Trondheim et Alfred
Delcourt - Shampooing 2021 /  18.95 €- 124.12  ffr. / 144 pages
ISBN : 9782413028901
FORMAT : 19,5x26,3 cm

Mythe ou légende

C’est l’histoire d’un mythographe – un collecteur de mythes, à la manière des frères Grimm – qui parcourt un royaume imaginaire en quête de mythes et de légendes originales, de contes et de mystères. Et des mythes, il y en a, de ceux que l’on écoute en tremblant le soir devant un feu : le mythe de la sorcière qui mange des yeux, le mythe du chasseur vert éternellement perdu en forêt, le mythe du château de Castelmaure toujours couronné d’orages, etc. Des mythes qui, bout par bout, racontent une histoire plus grave, plus importante, l’histoire d’un bon roi qui abandonna son trône après avoir fait tomber une malédiction sur son pays en tentant d’obtenir un héritier… à moins que l’affaire ne soit plus complexe, et même plus complotée. Car dans ce royaume plutôt calme, il existe des gens étranges, affligés de maladies étranges, entendant des voix, obéissant à des pulsions assassines… il y a quelque chose de pourri au royaume de Castelmaure, que seul un mythographe armé de sa curiosité saura vaincre.

A mi-chemin entre récit fantastique et conte philosophique, ce Castelmaure se dévore avec bonheur. On y retrouve déjà la verve scénaristique de Trondheim, qui développe une intrigue en forme de puzzle, avec une révélation finale très bien menée. A la lecture, les mythes, qui semblent d’abord des contes pour enfants, posés là pour agrémenter le récit (un voyage à travers un royaume fantastique) finissent par s’organiser, se rassembler, entrer en résonnance et trouver une cohérence. C’est bien monté, un peu comme le célèbre Rameau d’or, et cela joue sur cette idée, séduisante, qu’un mythe n’est qu’une traduction déformée d’une réalité ancienne. Une enquête mythographique en somme, avec un peu de magie autour, et un bon moment de BD. Car le style très cinématographique et la conclusion grandiose s’accordent avec le trait d’Alfred, très à l’aise dans ce récit singulier, un médiéval fantastique qui exploite le quotidien plutôt que l’ambiance fantastique, et glisse, par touches, dans l’étrange et le surnaturel (mention spéciale pour la sorcière). Les fans de Lewis Trondheim et de Donjon apprécieront ce récit qui, comme d’habitude avec l’auteur, joue des codes et des stéréotypes, et les amateurs d’Alfred retrouveront ce style poétique et sobre qui met en avant une belle intrigue.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 08/01/2021 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)