L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Koma (tome 1) - La Voix des cheminées
de Pierre Wazem et Frederik Peeters
Les Humanoïdes associés 2003 /  10 €- 65.5  ffr. / 48 pages
ISBN : 2-7316-6318-9
FORMAT : 22,5 x 29,7 cm

La Belle et la Grosse Bête

Il y a dabord cette petite fille qui a (presque) un nom de baskets, Addidas. Atteinte dun mal inconnu, elle continue pourtant aider son pre dans son difficile mtier de ramoneur. La mre est absente, emporte par la maladie quelque temps plus tt. Il y a cette ville, croisement original entre New York (pour les chemines gratte-ciel), Hong Kong (pour la nuit urbaine et les affiches publicitaires) et Manchester (pour cette image de triste banlieue mange par le smog). Et il y a ces cratures des profondeurs, mystrieuses grosses btes aux prises avec dencore plus mystrieuses machines.

Addidas et son pre nen finissent plus de consulter mdecins et autres spcialistes en esprant que lun deux pourra trouver lorigine des mystrieux vanouissements rptition de la fillette. Hlas, personne nest dun grand secours et lon retourne alors aux chemines comme la mine, dans lespoir de voir un jour tout cela finir et peut-tre dcouvrir, derrire le jaune gris ambiant, la verte campagne.

Avec cette nouvelle srie prvue en six tomes (au moins !), Pierre Wazem et Frederik Peeters tiennent sans doute leur projet le plus grand public depuis le dbut de leur (toute jeune) carrire. Loin de leurs albums antrieurs parfois plus austres daccs (Bretagne et Comme une rivire pour lun, Pilules bleues et Lupus pour lautre), Koma revisite avec habilet le conte pour enfants. Les personnages immdiatement attachants, le parcours initiatique, et les questions plus adultes sous-jacentes ; tout est l pour rappeler les grands classiques du conte. Le petit cart avec la tradition tient sans doute dans lunivers mis en place par les deux auteurs, original mlange de steampunk et de mignon. Un monde tonnant, mais cohrent dans son absurdit (toutes ces chemines qui semblent nappartenir aucune maison !) et dont on aimerait dcouvrir les coins et recoins. Il y a dans ce premier opus tout ce quil faut pour que la srie, en esprant quelle continue sur ces rails, devienne un futur classique. Mlant bons sentiments, posie et tendresse, Koma se rapprocherait des films de Miyasaki tant dans la faon de mettre en scne ses personnages (les grands sourires dsarmants de la fillette) que dans les thmes abords (le gros monstre gentil la Totoro, lcologie).

Dessinateur ultra dou, Peeters na pas besoin de plus de trois cases pour faire exister ses personnages avec une belle paisseur. Son trait au pinceau est toujours vivant et juste. La mise en couleur vite le pige du joli pour laisser planer sur ces personnages une lumire empreinte dune certaine tristesse, comme un continuel crpuscule.

Ces quarante-huit planches (qui se lisent quarante-huit fois trop vite) laissent de nombreuses questions sans rponse et prsagent dune belle et mouvante srie.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 07/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)