L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Nyarlathotep
de Rotomago et Julien Noirel
Akileos 2007 /  15 €- 98.25  ffr. / 54 pages
ISBN : 978-2915168532
FORMAT : 24x32 cm

Chaos dessiné

Howard Phillips Lovecraft fait partie de ces auteurs fantastiques classiques donc intemporels souvent lus et apprcis mais difficiles adapter. En bande dessine, on a certes quelques belles russites (Lle des morts de Mosdi et Sorel, Lovecraft de Enrique Breccia, Hans Rodionoff et Keith Giffen), mais dans lensemble, la production BD est un peu maigre en comparaison avec la masse de nouvelles et de romans Chaque nouvelle adaptation est donc saluer, comme un nouveau dfi lunivers onirique et dlirant de lcrivain de Providence. Mais le pari est-il remport ? Nyarlathotep est une cration classique de Lovecraft, qui laffuble de plusieurs titres tranges : le chaos rampant, la chvre noir aux milles chevreaux On voit cette entit apparatre dans le mythe lovecraftien o il apporte, comme tant dautres cratures du mme genre, la rvlation (de divinits extra-humaines, malfiques et nuisibles) et la mort (dans la folie) bref, que du riant. Avec cet album assez court, le Grand Ancien trouve une belle illustration pour lun des thmes favoris de Lovecraft.

Il sagit en fait de la mise en image dun pome crit en 1920. Lhistoire dun mystrieux oriental, illusionniste aux pouvoirs dmentiels, qui plonge une cit amricaine et ses habitants dans un cauchemar veill avant, tel le joueur de flte des contes, de les mener droit vers leur anantissement. Certes, ce bref rsum impressionne peu Ladaptation de Rotomago est efficace, mais lessentiel est dans la mise en image, trs russie et fort bien adapte lunivers glauque de Lovecraft. Les cases sont de grandes tailles, couvrant toute la page : raison de plus pour faire attention aux dtails suggestifs qui prcisent lambiance. En particulier, le final et lvocation de lantre et des entrailles du monstre savre trs efficace dans les limites du genre, Lovecraft lui-mme ayant souvent jou de descriptions floues pour suggrer plutt que faire voir. Julien Noirel, dans un style trs raliste, sans effets particuliers, a su donner son trait une force particulire, en dvoilant progressivement la folie qui gagne les personnages (dont les rictus saffirment peu peu), et en jouant de petits dtails (une vgtation galopante, des ombres environnantes, des foules inertes) pour faire glisser les hros, et le lecteur, dans une atmosphre de plus en plus malsaine, angoissante, jusquau dnouement final. Le travail des couleurs renforce largement cette impression : usant de tons verdtres, de violet sombre et de toutes les tonalits de gris et de noir, il restitue chaque lecteur ses terreurs nocturnes denfant dans un monde o la couleur prend une teinte maladive. Un album stimulant, angoissant, qui plaira aux admirateurs de lcrivain autant quaux amateurs dun fantastique finalement assez original en bande dessine.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 03/03/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)