L'actualité du livre
Bande dessinéeet Fantastique  

Wisher (tome 2) - Féériques
de Sébastien Latour et Giulio De Vita
Le Lombard - Portail 2008 /  13 €- 85.15  ffr. / 48 pages
ISBN : 2-8036-2291-7
FORMAT : 24,5x33 cm

Faites un vœu

Pauvre Nigel ! Que reste-t-il du jeune homme brillant, aimable, sduisant, branch, dlicieux, vaguement arnaqueur, qui voluait dans la city londonienne comme dans son salon ? En lespace de quelques jours, traqu par des hommes bizarres en habit noir et chapeau melon, le voil devenu une cible, un vague gibier, un paria. Ses amis meurent les uns aprs les autres, des gens tranges lui veulent du bien, dautres lui veulent du mal et pour couronner le tout, il est prsent Merlin en personne, lequel habite dans un royaume souterrain, entour de son peuple magique, les feriques. Et comme si cela ne suffisait pas, il se dcouvre une nouvelle identit, et pas des plus faciles assumer, celle dun djinn, dont les souhaits peuvent bouleverser lunivers et sauver le monde des feriques (ou lannihiler) De l dire quil est lhomme le plus recherch du moment, il ny a quun pas que sir Georges Cross, chef du MI 10 (la branche des services secrets en charge dradiquer la magie) a pass sans hsitations. La vie de Nigel va devenir complique, heureusement, le bonhomme est coriace. Reste le pouvoir : qui faut-il faire confiance ? et que faire de ce fardeau quand, comme Nigel, on ne rve que de normalit et de retour au calme Et si en plus, les anciennes (et mauvaises) frquentations de Nigel, le genre mafieux, se mettent aussi lui chercher des crosses, il va falloir, plus que de la magie, de lastuce.

La srie Wisher tient ses promesses, combien, et lenvotement persiste dans ce nouvel opus, Feriques , aussi russi et haletant que le prcdent. La faute qui ? Au scnario de Sbastien Latour dj, qui offre ici une jolie variation sur la fantasy urbaine et imagine la survivance des peuples mythiques sous les pavs londoniens, les diverses races qui peuvent se ctoyer avec leurs aptitudes propres, les problmes engendrs par la vie moderne et les conflits technico-magiques. Quant au graphisme de Giulio de Vita il est, comme dans le premier opus, tout aussi russi, autant laise dans le polar urbain que dans le fantastique un peu baroque et souterrain du monde de Merlin (ou bien dans le palais des fes) : des architectures dlirantes, des effets spciaux magiques trs cinmatographiques, quelques belles scnes daction et des trognes de mafieux bien senties. On apprciera la galerie de portraits fantastiques et le contraste entre la monstruosit physique et dbonnaire des peuples magiques, et la cruaut froide des gens du MI10, pomponns comme un troupeau de trader chapp de la city. Une variation trs russie sur un univers que ne renierait pas un Neil Gaiman, rfrence assume et assure. Continuez faire des vux

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 13/05/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)