L'actualité du livre
Bande dessinéeet Science-fiction  

Sillage (tome 19) - Temps mort
de Jean-David Morvan et Philippe Buchet
Delcourt - Neopolis 2016 /  13.95 €- 91.37  ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2-7560-6486-4
FORMAT : 24x32 cm

Ô temps...

Manipuler le temps, surfer sur les heures et les jours, pouvoir revenir en arrière comme avec une télécommande : quiconque disposerait d’un tel pouvoir serait une menace ou bien une bénédiction, un redresseur de torts ou le pire des dictateurs… Alors si une espèce entière était nantie de cette capacité, qu’en faire ? Et si cette espèce sollicitait la protection du Sillage, cet immense convoi extraterrestre intergalactique, en quête de planètes libres, comment réagir ? Mais la question se pose de manière différente : deux membres des JeeOsigans, cette espèce étrange, prennent contact avec Nävis et son équipe au moment où ces derniers tentent de sauver les sarcophages protégeant les corps desdits membres, en stase. Et la situation est plus que périlleuse, désespérée. Alors il s’agit de comprendre comment tout a pu dégénérer à ce point. Mais pour cela, il faut, au prix d’un glissement temporel, retourner sur Sillage et remonter la trame du complot qui vise les JeeOsigans, un complot politique, avec trafic de planète et de cerveaux à la clef, un complot pensé au plus haut niveau, mais face auquel Nävis dispose toutefois d’un allié innattendu et puissant. Décidément, il y a quelque chose de pourri au royaume de Sillage.

Chaque album de la série Sillage explore une question, un thème, un topic de la SF, du fantastique ou de l’heroic fantasy : après les zombies, le steampunk, la prison spatiale, le virus mortel (etc.), la manipulation du temps était un incontournable, et joliment abordé dans cet album. Tout le problème est de se colleter au paradoxe temporel et à ses limites, problème de chaque histoire de manipulation temporelle. Ici, l’intrigue s’organise efficacement et sans temps mort (comme à l’accoutumée), avec sa dose habituelle d’action, de complot et de coups tordus. Et comme à l’accoutumée aussi, on croise quelques vieilles connaissances, également impliquées. Bref, du solide, du tordu (les complots dans Sillage sont à l’échelle de la série, interplanétaires) dans une mise en scène toujours aussi vitaminée, avec son lot d’extra-terrestres bizarres, d’appareils futuristes, de space opera exalté. Une valeur sûre et une série qui sait efficacement se renouveler.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 16/12/2016 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)