L'actualité du livre
Bande dessinéeet Science-fiction  

Soleil froid (tome 2) - L.N.
de Damien et Jean-Pierre Pécau
Delcourt - Neopolis 2017 /  14.95 €- 97.92  ffr. / 56 pages
ISBN : 9782756081472
FORMAT : 24x32 cm

Les oiseaux 2.0

La grippe aviaire a muté : c’était prévisible, mais cette fois, l’humanité a mal résisté, la société s’est effondrée, le monde des hommes vacille et régresse. Traversant un univers mourant avec sa fidèle monture (un robot quadrupède au style bovin et joliment nommé Marguerite : « la vache robotisée et le survivant », une version dickienne de La vache et le prisonnier ?), Jan, un rescapé de la pandémie, explore les paysages désormais désolés de la France pour atteindre Lyon, où une communauté de survivants s’est organisée. On se débrouille dans une économie de troc, où chacun reste sur ses gardes. La littérature n’existe plus, seul compte le concret, le matériel. Et pour ceux qui n’ont plus rien, les seules portes de sortie sont la violence ou la prostitution… Mais pour Jan, le monde reste dangereux : des corbeaux – vecteur de la maladie – le suivent et l’agressent, des hommes mystérieux, très bien équipés et armés, le traquent, chaque rencontre devient une menace, un risque… Et les cadavres de ceux qui veulent aider parsèment son chemin. Quel secret cache ce voyageur aussi discret qu’efficace ? Qui lui en veut à ce point ? et pourquoi la nature elle-même semble-t-elle décidée à l’abattre ?

Le récit post apocalyptique est toujours une métaphore des excès de notre propre société : ici, à force de jouer avec la nature, celle-ci nous extermine à coup de grippe aviaire et nous renvoie, peu à peu, à l’état primitif. Une fois planté ce décor inspirant, Pécau, au scénario et Damien, au pinceau, ne se sont pas reposés sur leurs lauriers et sur la facilité d’une intrigue linéaire sur fonds de ruine et de barbarie. Alternant les flash-backs et les points de vue, ils promènent le lecteur dans ce monde déglingué, où, au rythme de quelques rencontres, se dessine une intrigue, un complot dont on sent bien que ceux qui s’en approchent, même de loin, seront assassinés sous peu. Contraste entre la vétusté du monde et la persistance du politique… Et derrière le simple catastrophisme de la situation se cache une autre problématique, celle d’une structure (Etat, laboratoire ?) qui a survécu et dispose de moyens militaires pour contrôler le pouvoir. Mais pourquoi une telle pandémie ? Et qui a intérêt ce que l’humanité disparaisse en partie ? A mi-chemin des récits de zombies (ici remplacés par des infectés) et des Oiseaux d’Hitchcock, cette série exploite bien les thèmes et les classiques du genre. Dans une mise en scène très efficace, l’album avance lentement vers une vérité de plus en plus sinistre. Une série prometteuse donc, et une bonne alternative à Walking Dead.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 08/10/2017 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)