L'actualité du livre
Bande dessinéeet Science-fiction  

Crusaders (tome 1) - La Colonne de fer
de Christophe Bec et Leno Carvalho
Soleil 2019 /  15.95 €- 104.47  ffr. / 68 pages
ISBN : 9782302076402
FORMAT : 24x32 cm

Contact

Dans un lointain futur, l’humanité est finalement parvenue à quitter son berceau et à s’élancer pour coloniser son système solaire : installés sur des astéroïdes, ainsi que sur Titan, l’une des lunes de Saturne, les hommes s’organisent. Ces prémices engageantes ne sont toutefois que des prémices et le système solaire, bien isolé, reste encore un enclos. Sauf si une technologie nouvelle permettait de se déplacer plus rapidement, de couvrir des distances plus vastes. Cette technologie arrive un jour, sous forme d’un message émanant d’une société extra-terrestre, une technologie clef en main, avec tout ce qui est nécessaire pour construire et piloter des vaisseaux interstellaires... et une condition inquiétante : ces vaisseaux doivent être appelés Crusaders. Ce qui pose une question : dans quelle croisade l’humanité est-elle enrôlée ? Et par qui ? Pour cela, il faut construire les vaisseaux, sélectionner un équipage, partir et ouvrir les yeux. Car le but final de l’expédition, à 32 milliards d’année lumière, est l’occasion de découvrir l’avancée de cette société extra-terrestre qui se nomme les Emanants : trou de ver, structures interstellaires, sphère de Dyson entourant une étoile... l’humanité va déjà prendre la mesure de ses interlocuteurs.

Mesure et démesure, voilà le menu de la nouvelle série concoctée par Bec et Carvalho : d’un côté, les humains et leurs conflits, leurs émotions, leurs tensions face à l’inconnu... et de l’autre, des technologies extra-terrestres à la fois plausibles scientifiquement et délirantes, la concrétisation des rêves des astrophysiciens et de l’imagination des auteurs de SF. Avec un scénario que ne renierait pas Laurent Genefort, le créateur du cycle d’Omale, les auteurs nous entraînent dans une découverte spatiale vertigineuse. Inspiré par le scénario riche et dense de Bec, Carvalho ne lésine pas sur le gigantisme et l’exotisme technologique, tout cela pour aboutir à un premier tome très engageant, avec un graphisme sobre et précis, ainsi qu’une mise en scène qui joue des contrastes entre la petitesse humaine et l’immensité. La rencontre entre Contact et Star Wars... prometteur.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 27/06/2019 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)