L'actualité du livre
Bande dessinéeet Science-fiction  

Sillage (tome 20) - Mise à jour
de Jean-David Morvan et Philippe Buchet
Delcourt - Neopolis 2020 /  14.50 €- 94.98  ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2-7560-6486-4
FORMAT : 24x32 cm

Space apartheid

Parce qu’il y eut un début… Nävis, agente spéciale du Sillage et seule représentante de l’espèce humaine dans cet immense convoi extra-terrestre, est aussi l’une des rares à n’avoir aucune explication sur ce qu’elle est et son passé, à peine quelques bribes glanées dans un récit précédent. Mais au hasard d’une mission, elle découvre un dossier d’archives ultraconfidentiel venu du Juniville, le vaisseau spatial sur lequel son existence aurait commencé. Décrypté, l’archive révèle un drame à bord d’un vaisseau parti de la Terre depuis longtemps, et abritant un équipage composé d’humains, mais partagé entre des humains supérieurs, et d’autres fabriqués en couveuse et réduits au statut d’esclave, qu’une télécommande permet de manipuler. Ajoutons à cette situation sinistre une dimension religieuse, avec une église qui entend libérer les esclaves, et l’on obtient une situation explosive. L’affaire commence sur un suicide douteux, au sein d’un équipage en hibernation, pour aboutir à une véritable mutinerie, sur fond de crise raciale. Et au passage, quelques lumières supplémentaires sur Nävis, sa singularité autant que son origine « sociale ».

Ils savent y faire, Morvan et Buchet, et chaque album s’avère spécifique, avec son ambiance particulière : ici, mélange entre les révoltés du Bounty et un whodunit de belle qualité, autour d’une énigme (un meurtre improuvable) et d’un conflit racial. Il était temps d’avoir quelques lumières sur Nävis et de comprendre comment les humains avaient pu disparaître du tableau. Cet album en forme de préquelle révèle beaucoup, et laisse entendre encore quelques révélations à venir. Le charme de l’histoire est de ne pas (trop) céder au manichéisme, en mettant en scène un enquêteur désagréable mais tenace, et un assassin complexe au service d’une cause qui se voudrait noble. Comme d’habitude, la série joue sur la complexité et cherche à éclairer les positions de chacun. Si l’avenir des humains se révèle plutôt sombre (et sans doute à l’image d’un néolibéralisme appliqué au progrès génétique), la singularité de Nävis demeure peut être un espoir. Un album bienvenu, à la qualité toujours aussi riche (graphisme et intrigue) mais qui attend rapidement une suite, ou du moins quelques explications supplémentaires.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 04/02/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)