L'actualité du livre
Bande dessinéeet Science-fiction  

Ronces (tome 1) - Racines électriques
de Jean-David Morvan et Nesmo
Les Humanoïdes associés 2005 /  12.60 €- 82.53  ffr. / 48 pages
ISBN : 2731616474
FORMAT : 25 x 33 cm

« Quand on arrive en ville… »

Tout commence lorsquun type un peu bizarre, genre gant abruti, dcide, son attach-case la main, de quitter un petit village forestier pour se rendre la ville (on dit monter la ville dans ces cas-l, histoire de bien ressentir le choc culturel). Arriv dans une mtropole complexe, dlirante et un peu inquitante, il commence, comme tout provincial qui se respecte, par se perdre dans le mtro et frler la contredanse. Jusque-l, tout va bien mais lorsque lon retrouve sur sa trace des cadavres dchiquets, on se dit que finalement, lexode rural, cest pas le bonheur. Et sur sa trace, on trouve une autre pave : le commissaire Mornires, intelligent certes, mais gentil (trop), afflig dun fils pnible (en crise dadolescence radicale), dune ex-pouse mprisante et de collgues qui abusent un peu. Deux destins mal fichus le tueur prsum et son chasseur dans un dcor cauchemardesque, celui dune ville monstre deux hommes qui, chacun dans son genre, nont peut-tre pas encore reni leurs racines moins quils ne soient tous deux manipuls par une Nature qui ne supporte plus la lpre urbaine ?

Cet album est un coup de poing, une gifle magnifique, une dcouverte faire : la lecture, des rfrences simposent, du Voyage au bout de la nuit (larrive New York) Matrix (la ralit et ses ambiguts), en passant par Horologiom, Dark City, les films de Caro et Jeunet, Metropolis, Soleil vert bref, un univers connu et brillamment dclin, celui de la ville gante, tentaculaire, malade et dune ralit instable. Lhistoire aussi dune socit qui tourne de plus en plus le dos la nature, sans raliser que mre nature peut aussi se montrer cruelle dans ses colres. Un Miyazaki en plus sombre, version cologique du thriller horrifique. Le scnario de Jean David Morvan (Sillages, Nirta Omirli, Meka) est comme dhabitude impeccable, droutant, inventif, scotchant : sur les pas du gant inconnu, on entre dans lunivers malsain de la ville et de son mtro sans trop savoir o lon va, perdu. Paralllement, sur les pas du commissaire Mornires, on partage le quotidien un peu dsesprant dun urbain quasi acclimat. Tout cela est assez sombre : cest un univers moiti futuriste, moiti steampunk, un peu glauque, un peu dglingu, toujours stressant, oppressant. Rarement une BD aura russi ce point rendre une ambiance touffante. De fait, le graphisme est une rvlation : dans un premier album prometteur ( combien), Nesmo fait la dmonstration dun talent jeune, dun sens de la mise en scne, du dcor, de limage, de la couleur (dclinaison de rouges et de bruns, avec des fulgurances bleuts pour figurer une autre ralit) qui font plus que dsirer une suite rapide et dautres projets. Pour un coup dessai, cest un coup de matre, suivre, forcment !

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 19/11/2005 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)