L'actualité du livre
Bande dessinéeet Chroniques - Autobiographie  

Trois jours en été
de Bastien Quignon
Actes Sud - l'An 2 2010 /  19.50 €- 127.73  ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-7427-9065-4
FORMAT : 20x27 cm

L’enfance nue

Cest le mois de juin, le dbut des vacances. Gal passe lt avec ses parents, quelque part au soleil. Il a 11 ans, entre deux ges, encore enfant, encore bb, pas encore vraiment un adolescent. Face lui, il y a Alban, 15 ans. Forcment plus grand, forcment plus impressionnant. Les deux garons se retrouvent chaque jour, battant la campagne sche, sous la chaleur plombante. Pas grand-chose faire dans cette rgion. Quelques btises par-ci par l, et le reste du temps tres dsoeuvrs, taquiner lautre, le bousculer. Le livre est un moment de vcu, lorsque ladolescence cruelle et maladroite cherche saffirmer, se rassurer, quitte provoquer et devenir btement violente. Lamiti et la complicit seraient des preuves de faiblesse: il sagit dtre un dur, un chef.

Il ne faut pas beaucoup de cases Bastien Quignon pour camper une ambiance : un t chaud, long, des parents absents, des ronces, des pleurs, des nuits lourdes vingt-cinq ans, et pour son premier livre, ce jeune auteur prouve dj une belle matrise tant dans ses dessins (beau et audacieux trait au crayon), que dans la manire de raconter (des instants de silence, des vues subjectives qui donnent plusieurs sens une mme scne). Bastien Quignon nen fait jamais trop. Il connat dj bien la porte des images pour ne pas lencombrer de dialogues inutiles. Tout est dans les regards, les gestes capts, les attitudes. Le thme est de mme vocateur et sonnera comme un air entendu pour bien des lecteurs.

Laction est resserre : trois jours, trois parties et au final, malheureusement, comme un petit got dinachev. peine le temps de sattacher vraiment aux deux personnages que la fin approche. Le rcit se veut comme un instant capt au vol, brutale extraction de rel, sans dbut ni fin, laissant le lecteur prolonger son envie cette parenthse estivale. Cest tout lhonneur de Bastien Quignon de bousculer les rgles du rcit classique, mais lon a aussi parfois envie dtre pris par la main, men par le bout du nez. Aussi, peut-tre quun quatrime jour de villgiature naurait pas t du luxe

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 21/06/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)