L'actualité du livre
Bande dessinéeet Chroniques - Autobiographie  

Feuille de chou (tome 2) - Journal d’un après tournage
de Mathieu Sapin
Delcourt - Shampooing 2010 /  14.95 €- 97.92  ffr. / 160 pages
ISBN : 978-2-7560-2277-2
FORMAT : 14,7x21 cm

Post-prod

Gainsbourg, version cinma tome 2 : aprs avoir suivi, en reporter pinceau et calepin, le tournage de Gainsbourg (vie hroque), de Joann Sfar, Mathieu Sapin continue ses investigations et raconte la suite car aprs le tournage, il y a une vie, bien diffrente et mme plus complexe : montage, son, promo, interviews, enregistrements, musique, BO, publicit, comptes et bnfices, entres, bilan O lon dcouvre que la construction du film dpasse trs largement le simple jeu de lacteur, quon y parle beaucoup de sous, et quil y a encore loin de la camra au public. Feuille de chou ou le journal dun film, tome 2, donc. Mathieu Sapin quitte un temps le Mega-Krav-Maga et Supermurgeman pour la ralit, la vraie : Cannes, la post-production, le bureau, les copains dessinateurs, lquipe de production Nanti cette fois dune casquette en tweed et dun dictaphone sauvage, Sapin nous promne, dun coup de pinceau, dans les coulisses du film, en partant de Cannes jusqu la sortie nationale dans les salles

Lavantage du journal de Mathieu Sapin, cest que lauteur pose sur ce monde du cinma un regard qui pourrait tre celui de nimporte quel lecteur : excit, interrogateur, admiratif, fascin, critique par moments On nest pas dans lentre-soi, mais au contraire dans la peau dun fan qui se retrouve propuls derrire la camra, dans un monde qui demeure mystrieux, avec ses codes, ses rituels Pas trop de jargon donc, ni de clins dil (quelques running gags sur le rasta bourr dj crois chez Trondheim) : des squences, des scnes griffonnes rapidement, des portraits lchs, des dcors, des ambiances. Certes, il y a les copains dessinateurs (Sfar, Trondheim, linvisible Riad Sattouf) mais ils se fondent dans le dcor du film, et du carnet. Beaucoup de monde mais pas trop de stars non plus, et mme Joann Sfar, qui y perd sa chevelure, semble passer l un peu par hasard Il en reste limpression dune norme machine, associant la technique et la promotion, au service du film, parfois frustrante (quand il sagit de couper au montage). Et autant de rencontres, dtapes dans un parcours sinueux. Et comme Mathieu Sapin dont la conclusion, mlancolique, rsume un peu le sentiment du lecteur on est bientt dpass par cette machinerie qui engloutit tout (on stonnera au passage de lespce de censure que Laetitia Casta fait peser sur louvrage, via le film, pour des questions de boutons de fivres pourtant anodines !) et retravaille pesamment limage de Gainsbourg. On assiste notamment au combat un peu dsespr de Joann Sfar pour prserver jusquau bout une certaine libert de cration qui sapparente au final cut (mais tout cela cote cher). Dmonstration, une fois de plus, que bande dessine et cinma sont tout fait compatibles. Il en reste un journal assez clectique, qui remplit parfaitement sa mission et accompagne de ce fait parfaitement le film, comme un making of dessin. Indispensable pour les fans et plaisant pour les amateurs.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 24/08/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)