L'actualité du livre
Bande dessinéeet Chroniques - Autobiographie  

Aller-retour
de Frédéric Bézian
Delcourt 2012 /  16.95 €- 111.02  ffr. / 80 pages
ISBN : 978-2-7560-2305-2
FORMAT : 25x33 cm

Avec le temps, va

a commence en couleurs. a finira pareil. Dans un train, dont le passager peste contre les inconvnients de la musique enregistre ; mais le voil qui descend en gare, et tout est alors en noir et blanc.
C'est le dbut d'une longue qute, celle d'un homme la recherche de lui-mme et de son enfance. Retour en 1960. Bzian n'aime pas la nostalgie, mais il affectionne les rminiscences : charrette cheval dans la grand rue du village, clusier observant les passants sur le bord du canal... Des images, des sons, des odeurs, qui dressent un pont entre hier et aujourd'hui. On ne sait plus trop, pas plus que le personnage, ce qui est du domaine de la ralit et ce qui relve du souvenir.
On suit donc Basile Far, ce double de l'auteur, dans sa redcouverte du pass perdu. Le petit village semble tre redevenu ce qu'il tait cinquante ans plus tt, au temps du gnral de Gaulle et des patronages le jeudi aprs-midi. La silhouette du hros se promne dans les rues dans l'incapacit d'appartenir aucune poque.

Autobiographie partielle, sans doute, o l'auteur restitue son village natal et s'offre comme hros aux initiales inverses. Pourtant le dessinateur choisit la fiction, introduisant les marques parses d'un roman policier ; mais dans tous les indices qu'il nous donne, on aurait plutt envie de s'attaquer une autre disparition : celle du temps qui passe.

Aprs plusieurs rcits de genre, Bzian revient un travail personnel et profond. Ses mots sont fins, ses images sont superbes. Il nous livre un ouvrage marquant, intelligent dans sa forme et plein de rsonance pour son lecteur. On a envie d'y retourner, de le goter avec mlancolie et de le confronter sa propre exprience.

Les thmes de la faade, de la grille, du cercle reviennent en boucle. Ce petit village form de rues concentriques a l'aspect parfait d'une roue, celle du temps. Et d'une toile d'araigne, nous dit le narrateur. Car toute la question est bien de savoir si on peut chapper au pass, faire de la strile nostalgie une force pour avancer dans la vie. A quel prix peut-on se mettre en paix avec son histoire, reconstituer le temps sans en tre prisonnier?
a pourrait tre aussi une grande mise en abyme, une srie de grillages et de portes pour nous renvoyer la bande dessine elle-mme. Reproduire chaque instant, dans la permanence d'un personnage mille fois rpt, alors mme que le dcor change, sans cesse, sans espoir.
Au contraire, c'est au cinma que Bzian fait visiblement rfrence, rigeant le film Maigret et l'Affaire Saint-Fiacre en point d'ancrage, choisissant le noir et blanc comme marqueur chronologique. Et la musique, un fantme auditif qui sert de tmoin.

Le cinma, la musique, des reprsentations du temps qui passent. En les mettant en contact avec la bande dessine, elles se retrouvent confrontes avec une autre vision du temps, celle de l'ternel retour et du hiatus perptuel.
Quelque chose du lien tnu entre le corps et l'me se joue l.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 04/02/2012 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)