L'actualité du livre
Bande dessinéeet Chroniques - Autobiographie  

Adorâbles putains
de Perrine Dorin
Diantre ! - Bigre 2008 /  16 €- 104.8  ffr. / 96 pages
ISBN : 978-2-35634-000-9
FORMAT : 17x24 cm

La bande des Quatre

Les jeunes ditions Diantre ! inaugurent leur collection Bigre avec ces Adorbles Putains, signes de Perrine Dorin, une des trois ttes de la maison.
Demble, louvrage tmoigne dune identit graphique aboutie. Si elle fait ses dbuts officiels en bande dessine proprement dite, la dessinatrice a dj publi plusieurs albums pour la jeunesse. Plus adultes, ces personnages-ci oscillent dans des pages en conflit avec elles-mmes, dans un panel de formes qui va de la page issue dun catalogue de vtements au dcoupage cinmatographique, en passant par le texte quasi-pur et le tableau la Dali. Cela ressemble parfois un inventaire formel, un code qui se rfute aussitt quil a t nonc : comme une mutilation sourde.
Le dessin nest pas plus vident. Sur le trait lger, des trames et des typographies informatiques dsquilibres accentuent limpression mcanique, renforce ironiquement par une impression un brin pixellise.
Cet univers nest pas accueillant : il affiche sa violence et son htrodoxie. Comme les quatre hrones du livre, finalement

Dalila, Ariane, Mireille et Letta forment le Quatuor . Quatre belles jeunes filles cyniques, qui sessayent la puissance : dans les botes de nuit, elles dbauchent des quadragnaires maris pour leur soutirer de largent. Argent grce auquel elles rentreront dans les magasins de luxe et voleront impunment sous les yeux du vigile.
Sans moralit, cest un portrait dcompos de personnages en perdition. Qui rejettent le monde, la famille, et tout ce qui nest extrieur leur petit cercle. Cest la douleur, bien sr, et labsence de raison la vie. Cest peut-tre aussi des histoires difficiles, des secrets de famille trop lourds porter. Et la mort, au loin. Lalbum souvre et se ferme sur un enterrement. Parce que cette vie est trop lourde, lune dentre elles a fait un choix plus radical.
Mais la violence et la douleur de cette histoire restent toujours sous-entendues. Et il faut lire entre les lignes, relire mme plusieurs reprises, pour voir se dgager le sens premier de la narration. titre personnel, je serais compltement pass ct de lhistoire sans les claircissements du communiqu de presse

Perrine Dorin nest certes pas une auteure facile. Malgr la diversit formelle et les rfrences multiples, et peut-tre cause delles, on a du mal saccrocher une narration qui ne fait pas de cadeau. Les gros plans se succdent, comme des barrires. Et notre tour, on entre dans Adorbles putains par le biais, en insistant, en dcelant les accents circonflexes au mauvais endroit, en lisant autre chose que ce qui est donn au premier abord.
Les quatre hrones, lune aprs lautre, sexpriment. Ces quatre narratrices successives donnent lieu un phnomne intressant : cest une autre voix qui se dgage finalement, qui nappartient aucune delles, mais qui les contient toutes. Ce rassemblement, qui procde par collages et par juxtapositions, cest une bonne faon dutiliser la bande dessine dans les mthodes qui lui sont propres.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 31/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)