L'actualité du livre
Bande dessinéeet Policier - Thriller  

9 Tigres (tome 1) - Xiao Wei
de Oliver Vatine et Jian Yi
Delcourt - Neopolis 2009 /  12.90 €- 84.5  ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2-7560-0965-0
FORMAT : 24x32 cm

Carmen, version chinoise ?

C’est l’histoire de One Ø Wan, tueuse n°1 de la société secrète des 9 Tigres, qui décide, alors qu’elle vaque à son nouveau contrat, de trahir ses patrons et de retourner ses talents contre l’organisation qui l’a formée… Le pitch, très tarantinesque, pourrait sortir tout droit de Kill Bill. Pourquoi une telle conversion ? Il faut dire que la belle tueuse est censée assassiner une petite grand-mère de 90 ans, rouée et retorse, qui s’avère être la sienne, de grand-mère… Certes, il en faut davantage pour ébranler une tueuse professionnelle, gavée de drogues pour augmenter les réflexes et l’insensibilité, mais l’occasion est trop belle de découvrir la vérité sur ses origines, sa famille véritable, son histoire… Et surtout le pourquoi du comment on devient une tueuse sans âme, hanté par un cauchemar récurrent. Alors One Ø Wan déserte et entame sa petite enquête sous forme de vendetta… Règlements de compte au sein des triades. Mais l’ennemi est d’envergure, et les 9 Tigres ne sont, à l’évidence pas dénués de griffes ni de crocs.

L’assassin bien sous tous rapports a un avenir en BD : depuis XIII en passant par l’excellent Le Tueur, la non moins réussie Naja et la très efficace Carmen Mc Callum (et, en encore plus jolie, sa préquelle Code Mc Callum), la série 9 Tigres témoigne du potentiel scénaristique des assassins, et notamment des tueuses à la plastique acérée. Et avec 9 Tigres, on joue d’emblée dans la cour des grands : le scénario d’Olivier Vatine (Aquablue : tout est dit) et le graphisme de Jian Yi… la qualité est là. Dès ce premier tome, Vatine et Yi posent le décor, efficacement, sans détails excessifs ni explications téléphonées : l’histoire, et rien que l’histoire. De la vengeance, des katanas, du suspense, un mystère : rien de mieux pour ficeler un thriller avec une héroïne de choc et de charme. Le graphisme de Jian Yi (déjà prometteur avec le très réussi Dieu Singe, également chez Delcourt), fait merveille ; à la fois très épuré et très dense, bien servi par de grandes cases, une mise en scène très fluide et un jeu de couleurs chaudes. Un récit dépouillé, qui fait la part belle à l’action et aux prouesses visuelles. Et une série qui s’annonce bien !…

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 10/03/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)