L'actualité du livre
Bande dessinéeet Aventure  

SuperGroom (tome 1) - Justicier malgré lui
de Fabien Vehlmann et Yoann
Dupuis 2020 /  13.95 €- 91.37  ffr. / 88 pages
ISBN : 978-2-800167272-3
FORMAT : 20,3x26,8 cm

New York sur Escaut

Décidés à moderniser l’univers de Spirou depuis le début de leur reprise, Vehlmann et Yoann ont décidé de frapper fort : délaissant la série-mère, ils se lancent dans un spin-off avec lequel ils espèrent conquérir un nouveau public, qui leur permettrait de prendre un nouveau départ plus loin des cinquante albums qui les ont précédés.
Voilà donc Spirou en costume de super-héros. Délivré de son inexplicable aisance financière et de ses liens avec Dupuis, détaché de Fantasio mais équipé par le Comte de Champignac, il se confronte à un mystérieux sosie et à des promoteurs sans scrupule, en attendant la Ligue de Justice qui voudra bien l’embaucher.

La démarche mérite d’être saluée, dans un temps où certains collectionneurs réactionnaires font de plus en plus entendre une voix nostalgique sur le mode « Ne changez pas nos héros ». Mais de fait, il s’agit aussi de survie, alors que la vieille bande dessinée franco-belge subit de plein fouet une crise esthétique et économique qui donne à ses bédéastes l’impression que leur public ne se renouvelle pas. Les états d’âme de Spirou, confronté à une crise d’identité d’ampleur, sont sans doute au moins en partie ceux de Vehlmann et Yoann eux-mêmes. Ce bain de fraîcheur juvénile, comme l’était Le Petit Spirou en son temps, pourrait donc bien séduire les vieux de la vieille comme les nouvelles générations.
Il apparaît d’emblée que la plus grande réussite de SuperGroom est celle de Yoann, qui profite de l’occasion pour dépoussiérer sa technique narrative. Le retour à un dessin nerveux et géométrique fait merveille dans le découpage comics imposé par le récit : cet espace de liberté prend alors tout son sens et réjouit les prunelles, comme si le dessinateur ôtait d’un coup le carcan qui le bridait dans les albums précédents.
Pour autant, le projet trouve ses limites en ceci que les aventures de SuperGroom ont d’abord été testées dans la série régulière, et que le personnage préexiste à ce premier album. Malgré une introduction soignée, le lecteur a donc un peu l’impression de prendre l’histoire en cours de route, et le traitement de cette introduction dans l’ancien style de Yoann n’arrange rien. Cette question mise à part, le scénario ne manque pas d’audace. À l’opposé du Spirou traditionnel, le nouveau SuperGroom est une jeune femme au nom exotique, Lubna, qui ne s’embarrasse pas de morale bien-pensante. Ce n’est d’ailleurs pas le seul changement que Vehlmann fait subir à l’univers franquinien : il l’ancre aussi dans le réel, la ville de Bruxelles et les préoccupations écologiques. Loin d’être un simple récit de superhéros à la sauce Marvel, SuperGroom est un projet subtil qui traite sincèrement de la modernité. C’est peut-être aussi un risque : contrairement aux apparences, SuperGroom n’est pas une série dont le concept tienne en deux mots, comme Le Petit Spirou, et cette densité fait aussi sa faiblesse commerciale.

Il ne s’agit en tous pas là ici d’un concept marketé, comme on aurait pu le croire, mais d’une démarche d’auteurs en pleine expérimentation narrative, osant en liberté une aventure plus proche de leurs personnalités. Ils mériteraient de trouver la réussite au bout du chemin.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 15/02/2020 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)