L'actualité du livre
Bande dessinéeet Aventure  

Ric Hochet (tome 62) - B.D. Meurtres
de Tibet et André-Paul Duchateau
Le Lombard 2000 /  7.94 €- 52.01  ffr. / 46 pages
ISBN : 2-8036-1479-0
FORMAT : 23 X 31

Quand la fiction rejoint la réalité, et inversement

Pour la soixante-deuxime aventure du journaliste-avec-Porsche-et-brushing impeccable, le scnariste Andr Paul Duchteau s'est bien amus : les prgrinations de Ric Hochet nous entranent en effet cette fois-ci dans l'univers... de la bande dessine ! Des maisons d'dition spcialises dans le 9me art font en effet depuis peu l'objet d'attentats. Prvenu par un suspect arrt sur le lieu de la dernire explosion, le journaliste Lambert toujours l'afft du scoop qui rapporte, Ric se trouve malgr lui ml cette tnbreuse affaire. Il est ainsi amen frquenter un fan-club de BD compos de professionnels du dessin, collectionneurs avides et fantasques, prts tout pour parvenir leurs fins. L'un d'eux, Lino Morelli, a pour habitude de dessiner un hrisson (Dd de son petit nom - on aperoit tout le "piquant" du personnage sur la couverture de l'album), photographi par Lambert et son acolyte Groff avant l'explosion. Voil qui resserre l'enqute autour d'une poigne de thurifraires du dessin et des planches originales. Pour le plus grand plaisir du lieutenant Ledru, press de remplacer le commissaire Bourdon !

Le scnario se complique ds que l'organisateur des attentats dnonce la responsabilit d'un membre du fan-club et initie une srie de meurtres : les travestissements se succdent, les fausses victimes aussi, jusqu'au jour o Ric dcouvre le cadavre du dessinateur Aubriac, feu partisan de l'association de collectionneurs incrimine depuis le dbut de l'histoire et s'tant selon toute vraisemblance tir une balle dans la tte. Les adeptes de la rectitude richochetienne sentent alors leurs cheveux se dresser sur la tte lorsque l'intransigeant reporter (concession la trouble contemporanit des "affaires" en politique et du refrain : "tous pourris" ?) se met tranquillement maquiller l'apparent suicide en meurtre pour que Ledru ne classe pas l'affaire !

Les auteurs dveloppent ainsi une rflexion sur la duplicit des apparences et la manipulation des points de vue dans une enqute criminelle : l'assassinat d'Auriac qui ne fait aucun doute pour Ric est de fait transform en ce qu'il est vraiment par le jeune reporter (un meurtre) pour ne pas tre catalogu comme suicide par une police la courte vue... N'empche que cette libert prise par le journaliste de La Rafale avec les procdures judiciaires a de quoi surprendre et dtonne par rapport l'thique habituelle du personnage, aussi bonnes les raisons soient-elles d'agir ainsi. De tombes implosant en twingo crashes, des boulevards de Paris au Centre Belge de la Bande Dessine de Bruxelles les rebondissements vont bon train. Le serial killer essaime ses victimes - excutes chaque fois selon des scenarii de B.D - sans coup frir et, ultime dfi annonce Ric Hochet par la voix d'Aubriac qu'il l'attend au salon d'Angoulme...

Et l'imbroglio de se poursuivre dans ce dsormais haut-lieu de la BD. Comble du comble dans un scnario tout en effet de miroir et pied de nez, le reporter l'inusable veston blanc piqu et l'ternel impermable beige se voit ddicac dans la cohue un album par le "suicid", tandis que Tibet et Duchteau se croquent eux-mmes en auteurs accueillant leur propre hros Ric Hochet : plaisante traverse du miroir de la cration qui atteste de l'humour sous lequel il convient de ranger ce B.D meurtres qui n'a de sanguinolent que le titre. C'est lors de la soire de la remise des Alph'art que le dnouement de cette pope donquichottesque aura lieu aprs un dernire pirouette ironique de la part de l'ensemble des protagonistes.

Frédéric Grolleau
( Mis en ligne le 17/03/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)