L'actualité du livre
Bande dessinéeet Aventure  

Après la nuit
de Henri Meunier et Richard Guérineau
Delcourt - Conquistador 2008 /  13.95 €- 91.37  ffr. / 64 pages
ISBN : 978-2-7560-1063-2
FORMAT : 23x32 cm

Couleurs: Raphal Hdon

Impitoyable ?

Westwood City, Kansas : le Far West dans toute sa splendeur, avec un shrif lgendaire nomm Jude Stanton Une lgende bien commode : la suite dun seul duel contre un outlaw nomm Jedediah Cooper, Stanton est devenu lune de ces gchettes que nul nose dfier, une garantie de paix pour Westwood City. Il lui suffit dapparatre au nouveau venu pour que celui-ci, dj instruit par la rputation du shrif, abandonne toute vellit de violence et laisse ses colts Un paradis ? Sans doute, mais mme au paradis, les roses ont des pines et les habitants de Westwood ont leurs secrets. Et lorsque un jeune pistolero arrive en ville, accompagn de deux cadavres et quil signe Jedediah Cooper lhtel local, le bon shrif Stanton se retrouve de nouveau face ses dmons. Un duel semble invitable, mais les ds ne seraient-ils pas dj un peu pips dans la bonne ville de Westwood City ? et surtout, quel prix a la paix au Far West ?

Le western a ses classiques, en BD comme au cinma : cest un style, une ambiance, une atmosphre que Richard Gurineau (Le Chant des Stryges) fait gentiment exploser sur un scnario trs calibr dHenri Meunier. Lalbum est tonnant, il ressemble plus au storyboard dun western contemporain et intimiste, dans le genre dImpitoyable, qu une pope la Blueberry. Sur une base simple (le gentil shrif, la ville calme et prospre, le pistolero mystrieux et menaant), Henri Meunier construit un rcit dense, o la ville, crpusculaire, rvle peu peu ses secrets lourds, forcment. Le saloon, la prostitue locale, se dvoilent et racontent une histoire diffrente, plus sordide, plus simple aussi, que le mythe local. Et plant dans ce dcor, le shrif Stanton finit par apparatre derrire sa lgende : lhomme derrire le hros Et le trait de Gurineau, sobre, sait sattacher lessentiel : les visages, les angoisses, les postures et la ralit des personnages. Peu de dcors (dommage) mais des trognes, des regards, des face--face, du conflit en somme. Le duel final en particulier est trs russi : coup de plans fixes, un duel de balles et de mots, efficace, sans excs de pathos. Un one-shot russi et une vraie variation sur le western.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 01/07/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)