L'actualité du livre
Bande dessinéeet Les grands classiques  

Pauvre Lampil
de Lambil et Raoul Cauvin
Dupuis 2008 /  15 €- 98.25  ffr. / 48 pages
ISBN : 978-2-8001-4269-2
FORMAT : 22x30 cm

Extrait du journal Spirou cuvée 1973

Avec le premier album de Pauvre Lampil, on plonge dans une faille temporelle de 35 ans.
En 1973, Willy Lambil vient peine de reprendre au pied lev le dessin des Tuniques Bleues aprs la mort de Louis Salvrius. Lui qui pratiquait le semi-ralisme dans les aventures de Sandy et son kangourou, le voil contraint de sinsrer dans un style purement comique. Lvolution quil donnera la srie jusqu un quilibre bien senti de vraisemblance et de caricature jouera pour une bonne part dans son succs, jusqu devenir un des best-sellers des ditions Dupuis.
Cest aussi sa premire collaboration avec le scnariste Raoul Cauvin. Double renversement dans sa carrire, qui le conduit peut-tre sinterroger sur son mtier. Car quelques mois sont peine passs que le journal Spirou accueille dans sa rubrique Carte Blanche deux pages parodiant la vie dun dessinateur de bande dessine.

Pauvre Lampil tait n. Srie parallle aux Tuniques bleues depuis trente-cinq ans, sans jamais rencontrer un succs comparable.
Dans les sept albums publis au fil des annes, Lambil et Cauvin construisent une autofiction dprime, o les auteurs se disputent et ne rencontrent jamais le succs escompt. Un regard ironique trait comme le serait nimporte quelle srie humoristique de Spirou : sous forme de gags.
Le premier album, rdit ici pour lanniversaire de Cauvin, vaut particulirement pour le portrait historique qui en dcoule : on retrouve une poque pas toujours rvolue, celle dun artisanat de la bande dessine. Toute la bande du journal est prsente, Franquin, Tillieux, Walthry, Delige
Par contre, on remarque paradoxalement la quasi-absence de Cauvin dans lalbum. Sa paternit dans les premiers gags nest pas systmatique, ceux quil signe sont souvent mentionns en bas de page, comme un dtail. Son personnage, surtout, napparat presque pas : le seul duo comique (dailleurs fort efficace) est celui de Lampil et de son boucher. Spirou na pas encore lpoque achev son parcours de reconnaissance des scnaristes. Le rle de Cauvin ira en grandissant dans les albums et dans les annes suivantes.
On lit aussi, entre les lignes, la dpendance la maison ddition, quand Lampil va demander M. Dupuis une augmentation comme le ferait nimporte quel salari. Et le statut ambigu de lauteur de bande dessine, dj largement reconnu dans les mdias, au festival dAngoulme ou la tlvision, mais pourtant lgrement mpris, car il ne faut pas tre bien malin pour dessiner .
On retrouve, surtout, la solitude du dessinateur face sa page, sa dprime et ses doutes. Lampil a la malchance dtre rgulirement pris pour Franquin, ce qui annonce toujours une dsillusion.

Curieusement, les ditions Dupuis ont choisi de laisser les couleurs dpoque, pastels et taches blanches. Cela a beaucoup vieilli, mais rajoute un ct mlancolique cette lecture ancienne.
Certains gags voquent irrsistiblement les cousins plus rcents de Pauvre Lampil, du Gang Mazda au Gottferdom Studio. Et lon sent derrire la nostalgie un petit bout de permanence dans la bande dessine.

Clément Lemoine
( Mis en ligne le 08/12/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)