L'actualité du livre
Bande dessinéeet Les grands classiques  

Ric Hochet (tome 63) - La sorcière mal aimée
de Tibet et André-Paul Duchateau
Le Lombard 2000 /  7.94 €- 52.01  ffr. / 46 pages
ISBN : 2-8036-1518-5
FORMAT : 23 X 30

Coup de balai

Dans le dernier volet de ses aventures, B.D. Meurtres, Ric Hochet parvenait arrter le Russe Czelow Olinsky suspect de l'assassinat de plusieurs membres du milieu de la B.D. Il semblerait toutefois que la lucidit lgendaire du reporter de la Rafale soit sujet caution puisque, ds les premires pages de la Sorcire mal aime, on apprend par la bouche d'une charmante voyante belge, Hlne, que le vritable meurtrier n'a pas t interpell et que de funestes vnements ne vont pas manquer de survenir dans les prochains temps. Il n'en faut pas plus au smillant journaliste pour sauter dans sa Porsche rutilante (soigneusement modernise au fil des albums -on se gardera d'en dire autant de l'ternelle tenue dudit Hochet) et se retrouver dans les Ardennes belges.

Ml sur place un sympathique dfil folklorique de sorcires (le sabbat des macrales), Ric Hochet vrifie bientt, entour des joyeux membres du club B.D. du prcdent album, le bien-fond des propos d'Hlne. Evad quelques jours auparavant de la prison o il purgeait sa peine, Olinsky sme l'effroi de nouveau en blessant gravement la femme de l'diteur B.D. Pozzo d'un balai de sorcire transform en pieu. Souponnant la complicit de la charmante extra-lucide et de l'infme bandit, la populace locale commence de s'en prendre Hlne, avant que Ric Hochet venu la protger ne se retrouve en position christique, attach une croix surplombant le vide et menaant de basculer.

La danse des sorcires de Salem vient de s'enclencher… Tibet et Duchteau se sont sans doute amuss vouloir en rajouter une couche avec le filon de la B.D. dans la B.D. de la B.D… Le lecteur y prend nettement moins de plaisir que dans B.D. Meurtres, ne serait-ce que parce que l'univers du 9 art ne sert ici que de prtexte un scnario trop rapidement men pour tre convaincant. Et la personnalit du vrai coupable rvl in fine ne rajoute pas grand-chose l'affaire.

Bref, malgr le pittoresque pisode consacr aux transes des macrales, une histoire dont on ne sort pas "en balai"…

Frédéric Grolleau
( Mis en ligne le 20/11/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)