L'actualité du livre
Bande dessinéeet Humour  

Les psy, tome 8 - Areuh !
de Patrick Cauvin et Bédu
Dupuis 2000 /  8.02 €- 52.53  ffr. / 46 pages
ISBN : 2-8001-2950-6
FORMAT : 22 X 31

Rions Dupuis…

Les Femmes en blanc, Pierre Tombal, le Petit Spirou, Cupidon, l’Agent 212, Toupet, les Zappeurs et tant d’autres, dont l’origine se perd plus ou moins dans la nuit des temps : l’humour est assurment une des valeurs sres de la maison Dupuis. Toutes ces sries cohabitent rgulirement au sein du magazine Spirou en un patchwork divertissant. Leurs nouvelles productions, les Psys et Passe-moi l’ciel, donnent leur propre clairage de cet "humour Dupuis".

Areuh ! est dj le huitime numro qui met en scne les cas auxquels sont quotidiennement confronts des psychanalystes particulirement bien croqus. Un peu caricaturaux avec leurs cheveux en bataille ou leur barbe blanche, leur noeud papillon ou leur veste aux couleurs de mauvais got, nos mdecins de l’me sont toujours confronts des situations qui les laissent parfois un peu dsempars. En vrac, il s’agit cette fois de billements contagieux, de claustrophobie, de "photomaniaquerie" et d’hypocondrie : on en passe, et des meilleures, comme le veut l’expression ...

Cauvin est spcialiste des histoires courtes, et chacune de ses rencontres avec des dessinateurs donne lieu des univers somme toutes vite limits o le tour de force rside toujours dans le renouvellement. Et ce jeu-l, Cauvin se dfend videmment trs bien : il est certainement aujourd’hui l’un des meilleurs et des plus expriments scnaristes de la catgorie "humour" de la BD franaise. L’humour est devenu chez lui comme une seconde nature, une mcanique bien huile : mais si elle fait sourire, il faut admettre qu’elle ne fera pas hurler de rire. Cet humour sympathique n’est nullement rvolutionnaire et reste dans les limites convenues d’un quotidien certes dtourn, mais qui ne rserve pas beaucoup de surprises.

La nouvelle srie de Stuf et Janry adopte une autre approche: ici le quotidien est transpos dans un univers totalement imaginaire. Ce qui cre l’humour et le dcalage dans Flammes fatales, deuxime tome de Passe-moi l’ciel, c’est bel et bien l’intrusion de nos comportements terriens au Paradis et en Enfer. Saint Pierre et Lucifer ne sont pas anges ou dmons, ils sont avant tout humains, c’est--dire attirs par le sexe, le jeu, les pizzas et les bires. Grce un PC ultra-ordinaire, nos deux personnages se rpartissent les hommes et les femmes qui montent au ciel et se disputent notamment avec entrain les cratures de rve !

Le dessin rapide et expressif de Stuf, les ides d’un Janry devenu scnariste pour l’occasion, ont donn naissance un univers compltement paradoxal o la "beauferie" des habitants du ciel donne nos interrogations mtaphysiques une rponse rassurante : la vie l-haut n’est finalement qu’une sorte de rplique de la vie ici-bas ! Les gags se succdent une cadence infernale : dcalage et second degr sont toujours au rendez-vous. Mme si la finesse n’est pas toujours le matre mot des auteurs, le lecteur passera un trs bon moment imaginer qu’au-dessus de nos ttes, la vie ternelle ressemble ce joyeux bordel !

Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 27/10/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)