L'actualité du livre
Bande dessinéeet Humour  

Garfield, tome 31 - Ma soupière bien-aimée
de Jim Davis
Dargaud 2000 /  7.94 €- 52.01  ffr. / 47 pages
ISBN : 2-205-05059-1
FORMAT : 23 X 30

Chronique du cruel ennui

C'est le 31 album de Garfield, ce qui dnote, mme pour un chat, une remarquable longvit. Garfield appartient la mme famille que Snoopy. Le dessin y est enfantin et pur; les histoires sont courtes et pourtant elles russissent y inviter l'absurde et le sens de la formule. Garfield est Snoopy ce que Dark Vador est Obi wan Ken obi : le ct obscur. Garfield est obse, goinfre, cynique, gocentrique et cruel. Il rgne en matre absolu sur la maison (moins l'extrieur qu'il n'apprcie pas trop) et ne craint finalement que le rgime (qu'il vit trs mal) et les railleries de sa balance.

Les deux autres personnages, Jon et Oddie, sont la mesure du hros. Jon en effet n'est pas sans rappeler notre Jean-Claude Tergal national. Enfant rat parvenu l'ge adulte faute d'avoir pu faire autrement, il survit sans ami ni copine, sans pass ni avenir, et sans style. Sa vie est minable et ses tentatives dsespres pour meubler le samedi soir sont d'un pathtique superbe. Oddie quant lui est un chiot de cartoon dont l'activit essentielle consiste remuer la queue en bavant. Il a de brefs clairs d'intelligence durant lesquels sa cruaut avoisine celle de Garfield.

Jim Davis n'a jamais dvi de ce canevas, ce qui est tout son honneur. Dans cet album, les histoires sont toujours aussi courtes (le plus souvent 3 vignettes et parfois une page) et sont toujours des odes l'ennui qui rgit la vie de ses personnages avec la cruaut et le non-sens qui en dcoulent. L encore, Garfield continue d'craser sadiquement les araignes, fussent-elles pacifistes (il est moins dou pour les mouches), d'enfoncer Jon dans sa mdiocrit, de torturer un Oddie toujours aussi peu rancunier, se goinfrer, dormir et laisser courir les souris. Rien n'a donc chang. Si ce n'est que tout y semble un peu moins pic, moins cruel et moins absurde. Ce n'est ni une trahison ni vraiment une dception, juste une sourde inquitude qui treint le lecteur passionn: et si les personnages commenaient se fatiguer de cet ennui qui est le leur et qui nous a tant fait rire ?

Loïc Simon
( Mis en ligne le 15/12/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)