L'actualité du livre
Bande dessinéeet Jeunesse  

L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur
de Séverine Gauthier et Clément Lefèvre
Soleil - Métamorphose 2017 /  18.95 €- 124.12  ffr. / 92 pages
ISBN : 978-2-3020-5385-4
FORMAT : 21,4x28,6 cm

Bouh !

Epiphanie Frayeur est une petite fille qui est constamment en proie à sa peur. Celle-ci la suit comme son ombre, et a d’ailleurs l’apparence d’une grosse ombre noire, avec de gros yeux. Impossible de s’en dépêtrer, la peur d’Epiphanie est clouée à ses pieds, et quoiqu’elle fasse, où qu’elle aille, sa peur est là. C’est un petit peu embêtant, surtout lorsqu’on est une petite fille de huit ans et demi et que l’on veut tout simplement pouvoir vivre et s’amuser comme une petite fille de huit ans et demi.
Aussi Epiphanie a décidé de remédier à la question. Dans ce pays fantastique où elle habite, elle va d’abord tenter de trouver une réponse à ses interrogations au fameux bureau des questions. Plus tard, elle se retrouvera dans le cabinet du docteur Psyché… la suite de son périple la fera croiser un chevalier intrépide, un cirque, un coiffeur… Jusqu’à la délivrance ?

Le récit de Séverine Gauthier reprend les schémas classiques de la quête enfantine, l’aventure incroyable qui la fera évoluer, grandir, s’accepter. Ici la métaphore est directe et implacable, Epiphanie a peur de tout, même de son ombre, et son ombre est sa peur. Et tout l’univers fantastique mis en scène ici découle beaucoup des jeux de langage, le mot et ses multiples sens étant la source de multiples figurations. Prendre tout au pied de la lettre donne parfois des résultats absurdes et fantastiques parfaitement cohérents dans un monde imaginaire et fantastique.

A la croisée d’ Alice au Pays des Merveilles et Peter Pan, ce livre jeunesse qui s’adresse aussi aux grands enfants est un petit bijou de lecture. Et si parfois les dialogues et jeux sur les mots semblent un peu trop artificiels pour être vraiment pertinents (notamment ces pirouettes de langage à la Raymond Devos lors de la foire aux questions…), l’ensemble est tellement agréable à découvrir que l’on se laisse embarquer dans ce joli récit sans rechigner. L'album fera ainsi résonner les souvenirs et vibrer les cœurs.

Le travail de Clément Lefèvre est d’une beauté remarquable, mélange de techniques traditionnelles et de numérique, le résultat est épatant. Les couleurs sont douces et acidulées, les créatures chimériques ont toujours ce regard pénétrant et intrigant, et le travail sur les lumières et les ambiances est frappant de bout en bout.

La belle collection « Métamorphose » se dote ainsi d’un nouveau très beau livre, un album ludique et assez riche pour accepter de nombreuses relectures.

Alexis Laballery
( Mis en ligne le 03/01/2017 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)