L'actualité du livre
Bande dessinéeet Entretiens  

Entretien avec Jérôme Jouvray - Dessinateur de La Région



Les régionalismes ridiculisés

Parutions.com : Votre album voque divers indpendantismes qui, de la Corse au Pays basque, trouvent souvent un cho dans lactualit. Est-ce un sujet qui vous touche particulirement ?

Jrme Jouvray : Au dpart, le choix de ce thme vient de notre exprience personnelle. Denis Roland, le scnariste, et moi, nous avons tous les deux habit en Alsace, et nous aimions bien nous moquer un peu de la culture autarcique assez rpandue l-bas. De plus, Denis, qui est dorigine parisienne, habite Mulhouse depuis quelque temps, et il prouve certaines difficults shabituer la mentalit ambiante, cette espce desprit de clocher qui peut rgner l-bas. Je crois que son scnario lui a aussi servi de dfouloir !

Le traitement du sujet tait dordre trs gnral au dpart, et notre intention encore plus lgre. Mais petit petit, et notamment sous le coup de divers vnements qui se sont drouls pendant la ralisation de lalbum, nous nous sommes rendus compte quil fallait aller plus loin dans le dtail. Je pense notamment lattentat meurtrier du McDonalds, perptr par les indpendantistes bretons dans les Ctes dArmor, ou la situation au Pays basque. Du coup, dans lalbum, nous avons plac des rfrences de plus en plus prcises. Nous voulions montrer que certains personnes pouvaient aller trs loin dans la violence pour faire triompher leurs ides. Une phrase prononce lpoque par un militant mavait particulirement frapp. Il disait : Les bombes font partie du paysage de la Bretagne, vantant les attentats qui ne faisaient que des dgts matriels. On a vu la suite.

En fait, nous avons voulu nous moquer du chauvinisme, du rgionalisme, de lextrmisme, ou quils soient et quels quils soient. Do linvention de cette Nation et de cette Rgion qui nont pas dexistence relle.

Parutions.com : Dans votre album, personne nest pargn: les politiques, les extrmistes, les journalistes, les touristes. Est-ce une faon de renvoyer tout le monde dos dos ?

Jrme Jouvray : Ce qui est sr en tous cas, cest que Denis et moi nous ne souhaitions pas prendre parti, dsigner les bons et les mchants. Cest pourquoi nous avons imagin cette caricature de tous, cette parodie gnralise.

Pour les journalistes, lide est venue de mon frre, qui a fait des tudes dans ce secteur. Il nous parlait souvent des recettes quutilisent les journalistes pour faire du sensationnel avec pas grand-chose. Ces recettes ont t parfaitement compiles dans un ouvrage humoristique intitul Le Journalisme sans peine. Denis, parfois nerv par le ton employ dans les journaux tlviss, a lu ce livre et sen est largement inspir pour btir les propos des journalistes qui couvrent les vnements de la Rgion.

Jajouterais aussi que nous ne voulions pas dune histoire classique avec un hros, une mission, etc. Denis a une culture essentiellement littraire, il lit trs peu de bandes dessine. Il a donc du recul par rapport aux structures traditionnelles du rcit. Voil pourquoi il ma propos cette histoire originale, o personne ne tire vraiment son pingle du jeu, o aucun personnage ne tire la couverture lui.

Parutions.com : Pourquoi avoir choisi ce style de dessin, que lon peut qualifier de naf ? Est-ce celui qui colle le mieux au traitement humoristique dun sujet srieux ?

Jrme Jouvray : Je suis daccord avec le qualificatif de naf. La premire influence qui saute aux yeux, cest le style Dupuy et Berberian. Mais je dois dire que jai galement t lev au dessin dHerg. Un nez rond, deux points pour les yeux, un trait pour la bouche : cest fou le nombre dmotions que lon peut exprimer avec trois fois rien.

La couleur aussi, ralise lordinateur et en aplat par mon pouse, participe grandement de lesprit de la BD nave. Cette faon de coloriser les dessins est beaucoup plus simple, beaucoup plus, directe que laquarelle ou lacrylique par exemple.

Cependant, le choix de telle ou telle technique de colorisation nest pas forcment dpendant de lhistoire elle-mme. Je dirais mme quil dpend davantage de mon esprit du moment. Par exemple, quand nous avons ralis La Rgion, je venais dacqurir un ordinateur et nous avions envie den exploiter toutes les possibilits.

Parutions.com : Comment travaillez-vous avec le scnariste Denis Roland ?

Jrme Jouvray : En troite collaboration ! Denis me propose dabord un synopsis, sur lequel je fais mes remarques et mes suggestions. Une fois que nous nous sommes mis daccord, je ralise le dcoupage de lalbum, page par page. Puis Denis crit le scnario prcis et les dialogues. Mais il nintervient pas dans la mise en scne, dans la mise en image du scnario. Ce qui me laisse une grande libert. Cest moi qui dcide, par exemple, si je veux traiter telle ou telle scne en deux ou quatre pages. Et je dois dire que cest cette partie-l du travail qui mintresse et mamuse le plus.

Parutions.com : Quelle a t votre raction lorsque vous avez appris que vous tiez slectionn Angoulme, pour le Prix Alph-Art du premier album ?

Jrme Jouvray : Tout dabord, une grande fiert. Je lai appris en temps quasiment rel, sur un site Internet qui retransmettait les informations au fur et mesure des nominations. Jai tout de suite tlphon ma famille, mes amis. Cest dautant plus important que notre maison ddition, Paquet, est beaucoup moins connue que dautres. Jespre que la prsence de La Rgion dans la slection du jury va aussi leur donner un coup de pouce. On croise les doigts, maintenant, pour remporter le prix.

Propos recueillis le 10 janvier 2002

Thomas Bronnec
( Mis en ligne le 14/01/2002 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)