L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

Fontenoy ne reviendra plus
de Gérard Guégan
Gallimard - Folio 2013 /  8.10 €- 53.06  ffr. / 503 pages
ISBN : 978-2-07-044820-3
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

Premire publication en fvrier 2011 (Stock)

Tombeau pour un enfant perdu

Personnage hors du commun que ce Jean Fontenoy (n le 21 mars 1899), de famille modeste, engag dans le communisme et le dadasme, poux de la danseuse roumaine Lizica Codreanu, qui animait les soires de Tristan Tzara. Ami de tout ce qui compte dans les milieux littraires de lentre-deux-guerres, il est aussi un polyglotte accompli, correspondant de lagence Havas, Moscou sous Staline et Pkin sous Tchang-Kai-Check. On lui prte mme une aventure amoureuse avec une pouse de ce dernier. Mais, du par Staline, il suit Doriot dans son reniement du communisme. Sducteur reconnu, il divorce puis pouse une jeune fille de bonne famille, aviatrice passionne (ce qui nest pas si frquent ni lpoque ni dailleurs aujourdhui.), Madeleine Charnaux, dtentrice de plusieurs records et qui voulait crer une escadrille militaire exclusivement compose de femmes. Mais, atteinte dune affection incurable, elle meurt pendant la Seconde Guerre mondiale sans avoir pu raliser son rve et voir la France libre, comme elle le souhaitait, contrairement son mari. Seconde Guerre mondiale durant laquelle Fontenoy sengage aux cts des Collaborateurs, brle ses vaisseaux pour finir par fuir en Allemagne, et se suicider dans les derniers jours du sige de Berlin, fin avril 1945. Son corps na jamais t retrouv.

Jean Fontenoy est une personnalit suffisamment forte et attachante pour que son ami de collge, le philosophe Brice Parain, nait jamais reni son amiti pour lui, en dpit de leurs profondes divergences, mme aprs sa mort. Cest aussi un crivain assez dou pour que lon ait pu le qualifier de Malraux fasciste. Mais, opiomane depuis le sjour en Asie, alcoolique avr et de rapports si difficiles avec les femmes quon a pu invoquer ce sujet une ventuelle impuissance. Personnage riche et complexe, il est pourtant oubli de nos jours comme acteur politique, sauf de quelques historiens spcialistes des annes noires, oubli aussi comme auteur, journaliste, essayiste ou romancier. Les titres de ses principaux ouvrages se partagent entre rcits de voyage (Shanghai secret, Grasset 1938) et essais politiques (LEcole du rengat, Gallimard, 1936, ou encore Cloud ou le communiste la page, Grasset, 1937), peu accessibles et peu lus aujourdhui.

De manire inattendue, cest aujourdhui un auteur class gauche qui le fait revivre, fascin par un destin choisi et subi par un parcours dont lunit se rvle peut-tre par la mort dlibre comme point final dun chec mais aussi comme dgot du monde venir et refus dchapper aux consquences de ses actes.

Grard Gugan a su retrouver une riche documentation qui permet de suivre presque au jour le jour lvolution des ides de Fontenoy, notamment grce la correspondance entretenue avec Brice Parain. On y suit la vie des ides, les auteurs, artistes et autres intellectuels que les deux amis frquentent ou croisent, les dbats qui les opposent, les confidences mutuelles qui donnent de lpaisseur la biographie. Un cahier iconographique donne des documents rares sur le mouvement Dada, le clich o Fontenoy pose en compagnie de la femme, ou plutt de lune des femmes du marchal Tchang-Kai-Check, ou encore le testament politique manuscrit de celui qui sapprte devenir le proscrit en route vers Sigmaringen puis Berlin. Enfin, on soulignera que louvrage comporte un index qui permet de suivre tous les personnages que Fontenoy a croiss ou auxquels il sest intress.

Sagissant de louvrage lui-mme, il faut rendre cette justice lauteur quil ne tombe pas dans le poncif si frquent de la condamnation morale des hommes et de lpoque, lorsquil aborde la priode de lOccupation. Sagissant du rcit, il faut galement souligner quil est habilement men, que le contexte est bien rendu et que lintrt du lecteur ne se dment pas. On regrettera pourtant que lauteur tombe dans des facilits et, plus graves, des dfauts, qui rendent la lecture dcevante de trop nombreuses reprises. Il nest en effet pas possible de ne pas tre gn par les facilits que sautorise lauteur, comme Madeleine Charnaux qualifie de Bcassine chez les bons Aryens,pour ne pas dire les trivialits de vocabulaire : ainsi viocard. Mais laissons l ce point dont le lecteur ne sapercevra que trop bien. Plus srieuses sont les consquences de lutilisation peu rigoureuse des guillemets qui fait que lon ne sait qui attribuer la source de telle citation. Un seul exemple l aussi : la scne de la mort de Madeleine o lauteur prte les phrases suivantes Fontenoy, adresses sa belle-mre : Vous ne me reverrez plus quau cimetire. Je me charge de tout. Ne vous mlez de rien ou je vous tords le cou. Qui les a releves, les a fournies lauteur ? Et quelques lignes plus bas, on lit que la crmonie des obsques sera conduite par larchevque de Vichy, personnage qui na jamais exist.

Ces rserves ne doivent toutefois pas mener la conclusion que louvrage ne tiendrait pas les promesses de son sujet. Le lecteur se laisse entraner la suite de lun de ces aventuriers dont la vie est proprement parler inimaginable tant elle est inattendue et tant elle est loin de notre monde actuel. En ce sens, Fontenoy ne reviendra plus, mme sil revit un instant sous nos yeux. Grard Gugan a le mrite de combler une lacune dans cette galerie de personnages si divers que lon rassemble aujourdhui sous ltiquette de collabos. Il ne rend pas son hros sympathique - et il ne ltait assurment pas -, mais il nous le restitue et nous le fait comprendre, comme il nous claire sur la complexit dun itinraire et dune poque. Le lecteur rpondra pour son propre compte la question que lauteur sest pose lorigine de sa qute : choisit-on vraiment son destin ou sommes-nous le jouet des circonstances ?

Jean-Etienne Caire
( Mis en ligne le 12/02/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)