L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

Entendre Heidegger - Et autres exercices d'écoute - Edition revue et corrigée
de François Fédier
Pocket - Agora 2013 /  10.50 €- 68.78  ffr. / 445 pages
ISBN : 978-2-266-23377-4
FORMAT : 11,0 cm × 17,8 cm

L'auteur du compte rendu : Ancien lve de l'Ecole Normale Suprieure, Agrg d'histoire, Docteur s lettres, sciences humaines et sociales, Nicolas Plagne est l'auteur d'une thse sur les origines de l'Etat dans la mmoire collective russe. Il enseigne dans un lyce des environs de Rouen.

Mais veut-on vraiment lire ?

Dj publi en 2008, cet ouvrage a fait lobjet dune recension sur notre site laquelle nous renvoyons galement le lecteur. Cette rdition dans le format de poche permettra au public intress par la philosophie en gnral et par Heidegger en particulier de rattraper un oubli ou de retrouver un exemplaire de ce livre, disparu des librairies. Si on doit prsenter brivement Franois Fdier de nouveaux lecteurs, il suffira de dire que cet agrg de philosophie n en 1935 a enseign pendant presque toute sa carrire la philosophie en classes prparatoires et quil est depuis une quinzaine dannes un retrait trs actif, publiant non seulement ses anciens cours ( la demande de ses anciens lves eux-mmes entrs dans la carrire philosophique avec ferveur) mais encore des traductions des uvres de Heidegger, qui fut et reste son principal sujet dtudes.

Non que Fdier ait nglig les grands auteurs canoniques de la tradition philosophique, quil avait charge dexpliquer ses tudiants. Mais il est non moins vident qu'il le fait dans la ligne de linterprtation par Heidegger de ces auteurs. Interprtation pour lui dcisive et quil reut de son matre, le grand mdiateur franais de Heidegger aprs-guerre: Jean Beaufret, auteur des fameux Dialogues avec Heidegger quon ne prsente plus. Jean Beaufret tait lui-mme un grand professeur, clbre pour son charisme et sa matrise exceptionnelle de la pense de Heidegger, quil avait lu pendant la guerre et la Rsistance et frquentait assidment depuis 1945, dveloppant avec le vieux matre allemand une amiti faite de passion pour la pense, de complicit intellectuelle profonde et de respect mutuel.

Cest par la mdiation de Beaufret que Fdier entre en contact personnel avec Heidegger, participant des sminaires de travail devenus historiques. Quarante ans de travail prcis et mthodique commencent alors sous lgide de Beaufret et Heidegger, qui se poursuit depuis leurs morts et qui en font le meilleur connaisseur de Heidegger aujourdhui vivant en France. Jouant un rle essentiel dans la traduction des uvres de Heidegger en relation avec la famille du penseur allemand, il a t accus priodiquement de jouer le rle dun grand prtre assurant (avec la chapelle de ses lves) en France une sorte de magistre jaloux sur la publication et linterprtation de cette uvre parfois controverse: et cette pit suppose lui a videmment valu diverses critiques. Mais cest surtout laffaire Heidegger qui lui a attir les plus perfides.

Du fait de la rcurrence et la violence croissante des attaques contre le prtendu nazisme de Heidegger, Fdier a t conduit consacrer beaucoup de son temps revenir sur cette affaire (et cest un aspect de ce livre). Ayant entrepris de dnoncer les lgendesnoires, de revenir sur les confusions et de dissocier clairement la pense heideggerienne des ides nazies dont elle serait un vhicule, il a t bientt lui-mme accus de distorsion systmatique des textes et mme darrire-penses inavouables! Or le but principal de Fdier est daider la comprhension du vrai Heidegger contre les clichs et malentendus qui constituent un cran. Il y avait une fatalit dans ces campagnes contre Heidegger, dit Fdier: un penseur aussi radical et dstabilisant devait tre confondu avec un mouvement politique tout aussi radical (mais bien diffremment!) duquel il fut en effet et incontestablement adhrent, pour son malheur et sa honte, en raison mme des ambiguts initiales de ce mouvement. Heidegger paya donc cher cette grosse btise deux fois: par le rgne du nazisme dabord, puis par la douleur dtre confondu avec lui aprs 1945. La rponse de Heidegger fut de faire de cette faute (limite mais relle: faute de jugement, momentane, et non de participation criminelle!) loccasion dune explication gnalogique avec le nazisme et par-del avec le nihilisme luvre dans lpoque, nihilisme dont le nazisme fut une des formes les plus visibles, mais nullement la seule. La fatalit de Heidegger fut que ltranget de sa critique du prsent, mme aprs 1945, et lincroyable culot de sa dconstruction du nihilisme dans la dmocratie, le monde libre des droits de lhomme et lre du progrs techno-scientifique, devaient faire de lui, aux yeux des superficiels et des malveillants, le type mme de lancien nazi fuyant ses propres responsabilits et ses fautes en les reportant sur quelque grande cause mtaphysique Et il tait aussi fatal que Beaufret et Fdier aient plaider la cause de Heidegger pendant des dcennies et endurent eux-mmes les avanies dcoulant de leur engagement pour la comprhension authentique de Heidegger. Roulant leur rocher de Sisyphe contre lignorance, la btise et mme la calomnie perverse! (A ce sujet, voir lexcellent classique de Fdier: Anatomie dun scandale).

Cette comprhension commande de mditer ce que nous a transmis Heidegger dans une pense qui est mmoire reconnaissante; mais cette Commmoration (titre du premier essai) est aussi mmoire par ltude de ce dont Heidegger faisait mmoire, par-del les traditions sdimentes quil savait au besoin (et besoin il y avait) dtruire ou dconstruire. Voil la bonne pit: rien voir avec un culte de la personnalit ou un rabchage de formules rituelles et canoniques toutes prtes. Ce qui ninterdit pas de rendre hommage ses mnes devant sa tombe, faisant mmoire ainsi de son enracinement historique entre Fort Noire, Souabe et langue allemande. Et quy peut-on si Heidegger a t une des voies essentielles de la pense pour le vingtime sicle et reste un matre dune profonde actualit pour qui pense aujourdhui?

Or comme lexplique Fdier: de notre mmoire et de notre coute dpend quadvienne un avenir fcond de la pense de Heidegger. Car le dialogue et lcoute demandent un espace qui transcende la mort de ceux qui les ont engags et nous appellent approfondir et clarifier ce quils nous ont laisss. Que ce soit par le commentaire vivant, luvre originale et personnelle de lhritier conscient de sa tche ou la traduction (par exemple de la notion difficile dEreignis chez Heidegger)! Ce quon appelle lhermneutique. Comme lindique encore Fdier, la traduction est en ce sens le lieu dun dploiement essentiel ou la pense se dit en multiples langues et gagne en clart! Rien donc dinessentiel dans ce travail auxiliaire et apparemment secondaire, auquel Fdier a consacr une bonne part de sa vie de travail. Il sagit, en se rendant prsent la pense de lautre, de penser avec lui et parfois peut-tre plus loin, dans ses traces. Entendre Heidegger, cest prendre au srieux cette puissance de la langue, maison de ltre dont lhomme est le berger. Do aussi la grandeur historiale de la posie, qui na rien dun divertissement mondain, ou dun enfantillage futile, encore moins dun exercice de virtuosit technique prtexte! Sans exclure le jeu, la virtuosit ou le travail de la forme bien entendu, la posie est le lieu dune parole vcue, suggestive et vocatrice qui rpond au monde et lhistoire, hritage en dpt, expression dun rapport au monde (parfois aussi dune ide) et provocation la pense pour les vivants !

Si ce recueil a une indniable unit, il est vain den rsumer ici le contenu ou den reproduire la table des matires. Disons plutt un mot de la manire de Fdier. Lauteur convoque les rfrences les plus varies, apparemment sans lien avec Heidegger, et montre au contraire comment ces auteurs, penseurs ou artistes, sont en consonance avec Heidegger sans lavoir cherch ni voulu, tout simplement par une inspiration proche, contemporaine, quils aient t franais, comme Proust, allemands, comme Hlderlin bien sr ou Hofmannstahl, russes, comme les thologiens orthodoxes Florenski et Boulgakov, voire russo-armniens, comme le pote acmiste Ossip Mandelstam. Il ne sagit nullement dune rcupration pour la plus grande gloire de Heidegger, mais de saisir un certain esprit luvre, en diverses modalits, chez ces grandes personnalit, un sens du monde, de lhistoire, de lhomme.Mais si lapproche heideggerienne les claire dun jour nouveau, la comprhension de Heidegger en est claire elle-mme son tour. Tels sont ces exercices dcoute. A travers ces dtours apparents, Fdier montre proximits et analogies, et fait entrer le lecteur dans le monde de pense de Heidegger.

Signalons enfin la parution imminente au Cerf dun Dictionnaire Heidegger co-dirig par Franois Fdier.

Nicolas Plagne
( Mis en ligne le 01/10/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)