L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

La Vie à en mourir - Lettres de fusillés. 1941-1944
de Guy Krivopissko et Collectif
Seuil - Points 2006 /  6 €- 39.3  ffr. / 334 pages
ISBN : 2-7578-0020-5
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en avril 2003 (Tallander).

Prface de Franois Marcot.

L'auteur du compte rendu: Sbastien Laurent, agrg et docteur en histoire, est matre de confrences lUniversit Bordeaux III et lIEP de Paris. Charg dtudes au Service historique de larme de terre, il consacre ses recherches depuis plusieurs annes aux services de renseignements militaires et policiers aux XIXe et XXe sicles. Il est le fondateur de la section "Histoire & sciences sociales" de Parutions.com.


Je meurs sans haine pour le peuple allemand…

Qui ne connat ces paroles tires de LAffiche rouge, pome dAragon en hommage la lutte des FTP-MOI, immigrs engags dans la rsistance aux cts des communistes - chant par la voix majestueuse de Lo Ferr ? Ce vers symbolise lui tout seul lesprit des cent vingt lettres de fusills que publie Guy Krivopissko. En slectionnant ainsi des billets ou des lettres adresss par des enfants, des pres ou des maris leurs familles, daot 1941 aot 1944, la veille ou le jour de leur excution, Guy Krivopissko na pas seulement voulu faire uvre pieuse. Il sagit en fait dune dition annote de grande qualit : le pass de chaque fusill est retrac, son appartenance tel ou tel mouvement ou rseau de rsistance voqu, ainsi que la raison de sa condamnation.

Le choix des lettres, et cest heureux en des temps o la mmoire se communautarise, est clectique et couvre tout le spectre politique et spirituel de la France des annes noires. Des communistes aux catholiques, les fusills, otages ou condamns mort, invoquent lhomme, lhistoire, le destin ou Dieu au moment de se sparer des leurs. Tous, y compris les immigrs, tmoignent dun sentiment du devoir accompli et dun rel patriotisme. Certaines lettres sont raidies par la retenue et la volont de ne rien cder la censure allemande, dautres se font confessions ou tendres, certaines se veulent tre des testaments.

Le livre met au passage le doigt sur un fait bien connu, la complicit criminelle des autorits franaises, soit dans larrestation, soit dans la dsignation dotages. Laspect le plus frappant est labsence totale de sentiment dhostilit lgard des Allemands, trs rarement voqus. Sourd galement la certitude de la libration du pays. Cette dimension peut surprendre mais lhistorien peut y voir une indication dun idal chevill au corps animant de nombreux rsistants. Il est certes impossible de savoir si ces lettres sont reprsentatives de lensemble des individus fusills : pour de tels tmoignages assurment exceptionnels dabngation combien se sont effondrs, ont hurl leur haine devant leurs fusilleurs ou sombr dans le dsespoir ou la folie ? Face la mort, lhumanit retrouve une tonnante diversit.

Sébastien Laurent
( Mis en ligne le 12/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)