L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

Histoire de l'Amérique française
de Gilles Havard et Cécile Vidal
Flammarion - Champs 2008 /  13 €- 85.15  ffr. / 731 pages
ISBN : 978-2-08-121295-4
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en septembre 2003 (Flammarion).

Edition revue et corrige.

L'auteur du compte rendu : Hugues Marsat, agrg d'histoire, est enseignant dans le secondaire. Il mne paralllement des recherches sur le protestantisme aux XVIe-XVIIe sicles.


Histoire de la Nouvelle France

Que reste-t-il du premier empire colonial de la France, dpec au trait de Paris de 1763 ? Pour les Franais, des les autrefois sucre et toujours au vent, des noms dans la mmoire nationale ; de lautre ct de lAtlantique, les traces nen sont pas moins relles pour ceux qui parlent une langue qui est encore celle de Molire et dont laccent nous prte sourire sans mchancet aucune, ou qui portent des noms dont lorigine ne permet aucun doute. Mais avant la guerre de Sept Ans, la majeure partie de lAmrique du Nord tait revendique par le Roi de France. Cest cette Amrique mconnue, o la monarchie franaise esprait construire une nouvelle France, que Gilles Havard et Ccile Vidal, prenant la suite du regrett Philippe Jacquin, nous invitent dcouvrir, laissant de ct les Antilles lvolution diffrente.

Quon ne sy trompe pas cependant. Histoire de lAmrique franaise nest pas une nime narration de la geste coloniale, une succession de faits dtachs des hommes qui les font, pas plus quelle nest une accusation, un livre noir du colonialisme. Son projet est autre, bien plus ambitieux et scientifique : une rconciliation des deux tendances majeures de lhistoire coloniale : lhistoire diplomatique, militaire et conomique () et lhistoire socioculturelle attache ltude des populations allochtones et autochtones du "Nouveau Monde", ltude dun vaste projet dont les objectifs ont pu varier au grs des monarques et de leurs ministres, et qui finalement a t sacrifi au profit de la conservation des Antilles, au sucre alors plus rmunrateur.

De fait, sans tre oublie ni nglige, lhistoire diplomatique et militaire borne louvrage. A un bout, les grandes dcouvertes du XVIe sicle, temps des ttonnements, (chapitre 1), et les tapes de la colonisation (chapitre 2) fixent les ncessaires jalons de lextension spatiale, uvre des Cartier, Champlain, Cadillac et autre Cavelier de la Salle, prenant ainsi la mesure dun espace dilat et disparate stendant de la froide Acadie, devenue Nouvelle-Ecosse, ltouffante Louisiane, en passant par la valle du Saint-Laurent, les Grands Lacs et le bassin du Mississippi. A lautre bout, un empire seffrite plutt quil ne choit (chapitre 12) entre le trait dUtrecht (1713) qui le prive de lAcadie, Terre-Neuve et la baie dHudson, et le trait de Paris dj cit, dans lequel disparaissent le Canada franais et la Louisiane, cde lalli espagnol pour compenser la perte de la Floride. Lespoir ne fut cependant jamais abandonn de voir renatre la Nouvelle France dans le demi-sicle qui suivit (chapitre 13).

Dans cette immensit viennent se diluer les institutions et le pouvoir royaux (chapitre 3), qui administrent les colonies, divises en cinq gouvernements, comme des provinces de France, sur lesquelles le gouverneur gnral et lintendant de la Nouvelle France, sigeant Qubec, sont censs exercer leurs autorits. Vient surtout se diluer une population multiethnique (chapitre 4) compose dIndiens durement prouvs par le choc pidmiologique, dEuropens arrivs en petits contingents et, en Louisiane pour lessentiel, dAfricains rduits en esclavage. De cette immensit et de sa faible densit de peuplement procde loriginalit du colonialisme franais en Amrique du Nord.

Ccile Vidal et Gilles Havard mettent donc un soin particulier dans ltude des rapports entre les diffrentes composantes de cette socit, de la ncessaire alliance avec les Indiens (chapitre 5), indispensables pourvoyeurs de fourrures et dfenseurs contre lennemi anglais, qui appellent Onontio (Grande Montagne) le gouverneur du Canada, et le considrent avec le roi son matre comme un pre nourricier et protecteur, symbole ambigu, les deux cultures nayant pas la mme conception en matire dautorit parentale (p.178). LAmrique franaise est un monde franco-indien (chapitre 6), ce que ne furent pas les colonies anglaises la mme poque.

Louvrage donne loccasion de dpoussirer et soumettre la critique historique la fameuse thse du gnie colonial franais, diamtralement oppose lattitude des colons britanniques face lindigne. Par bien des points, ces chapitres sont les plus rvlateurs du livre, tant par les clairages quils procurent sur la vision des Europens par les Indiens que par ceux quils donnent sur la conception dune socit idale entretenue par la monarchie absolue. La Nouvelle France, laboratoire de labsolutisme ?

De cette originalit rsultent des colonies faiblement urbanises (chapitre 7), dont les villes sont autant de relais administratifs, ples de dfense et de commerce, interfaces entre lconomie atlantique et les diffrents espaces des territoires exploits (chapitre 8). A bien des regards, la mise en valeur agricole (rang canadien ou plantation louisianaise), relativement faible, napparat que comme une activit ncessaire pour permettre lexploitation des ressources halieutiques et cyngtiques, seules faire lobjet dun vritable commerce vers la mtropole tandis que se tissent des relations commerciales difficilement contrles avec les autres colonies (chapitre 9). Il en rsulte aussi des socits nouvelles, croles, qui ne sont pas pour autant des modles (chapitres 10 et 11) mais nen ont pas moins des identits qui se construisent.

Au terme de cette histoire, aucun aspect naura t nglig par ses auteurs qui ont su concilier lanecdote utile et la scientificit quil convenait davoir pour un ouvrage aussi ambitieux. Empreinte danalyses clairantes que viennent supporter des cartes aussi claires quutiles, des notes le plus souvent bibliographiques rejetes en fin de volume, une chronologie ncessaire et surtout une bibliographie impressionnante humblement qualifie de slective, cette Histoire de lAmrique franaise est une somme qui a su garder une vision densemble de son sujet sans sombrer dans lrudition. Un ouvrage incontournable.

Hugues Marsat
( Mis en ligne le 04/03/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)