L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

La Guerre de Crimée - 1853-1856. La première guerre moderne
de Alain Gouttman
Perrin - Tempus 2006 /  11 €- 72.05  ffr. / 438 pages
ISBN : 2-262-02450-2
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

L'auteur du compte rendu : Jean-Pierre Sarmant est inspecteur gnral honoraire de lducation nationale.

Une guerre oubliée

Pour les Franais daujourdhui, des noms tels que lAlma ou Malakov voquent surtout un pont parisien et une commune de banlieue. Si le nom de Sbastopol reprsente plus que celui dun boulevard, le souvenir de la guerre de Crime se rduit le plus souvent au sige de cette ville. Le mrite de louvrage dAlain Gouttman, o le fameux sige noccupe quune petite moiti du rcit, est donc de restituer cette guerre oublie, longue et acharne, dans la plnitude de ses enjeux, de son tendue gographique et de sa modernit.

Les enjeux sont ceux de la grande politique internationale. Pour lAngleterre, la guerre contre la Russie a t loccasion de donner un coup darrt lexpansion redoutable dun empire qui stendait dj de la Pologne et de la Finlande lAlaska et dont lintention de rduire la Turquie ltat de protectorat ne faisait plus de doute. Pour la France, au-del de la querelle des lieux saints et de la satisfaction donne lopinion catholique, la guerre fut loccasion, attendue depuis Waterloo, de reprendre place parmi les grandes puissances.

La dimension gographique de la guerre va bien au-del du thtre doprations de Crime. Sans tre mondial, le conflit nen eut pas moins une extension considrable dans lespace : dbarquements allis en Finlande et au Kamtchatka, occupation des principauts roumaines par les Autrichiens, envoi au Pire de troupes destines intimider une Grce que la solidarit orthodoxe rapprochait de la Russie. Enfin, la guerre de Crime peut, sans abus de langage, tre dsigne comme une premire guerre moderne. Pour la premire fois, les inventions de lge industriel, navires vapeur, obus explosifs, tlgraphe, furent utilises sur une grande chelle, et le conflit fut le premier bnficier dune couverture mdiatique de type contemporain. Des journalistes accompagnrent les troupes et ralisrent les premiers reportages photographiques de guerre.

Cest bien la supriorit industrielle franco-anglaise qui finit par mettre genoux lempire russe, malgr lhrosme de ses soldats et le gnie dfensif dun Todleben. A loppos de ses traditions, la Russie avait eu le tort daccepter le combat sur un abcs de fixation priphrique, perdant ainsi lavantage que lui confrait son immensit face des adversaires qui navaient aucune envie de recommencer la campagne de 1812.

Sans ngliger analyse et mise en perspective, La Guerre de Crime ne ddaigne pas lanecdote, et possde toutes les qualits dun rcit alerte et bien men. Lauteur ne cache pas son aversion pour ce quil appelle la lgende noire de Napolon III et, pices lappui, croise le fer avec dautres historiens, surtout ceux de la IIIe Rpublique, pour qui la honte de Sedan a fait oublier lphmre gloire de Sbastopol. Il nest donc pas surprenant quAlain Gouttman ait reu pour cet ouvrage le Grand prix de la Fondation Napolon.

Jean-Pierre Sarmant
( Mis en ligne le 05/05/2006 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)