L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Poches  

Les Français au quotidien - 1939-1949
de Eric Alary , Bénédicte Vergez-Chaignon , Gilles Gauvin et Collectif
Perrin - Tempus 2009 /  11 €- 72.05  ffr. / 608 pages
ISBN : 978-2-262-03023-0
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en aot 2006 (Perrin)

L'auteur du compte rendu: Gilles Ferragu est matre de confrences luniversit Paris X Nanterre et lIEP de Paris.

Eric Alary collabore Parutions.com.


La guerre, mode d’emploi

Sil est bien admis que la Seconde Guerre mondiale dmarre en 1939 il faut bien considrer la drle de guerre comme un dmarrage en douceur... , on peut se demander bon droit quand est-ce quelle se conclut pour lhomme de la rue ? Sans parler du long remord de Vichy, la simple vie de tous les jours, lapprovisionnement des magasins, le rationnement, les attitudes, le regard des autres, le moralisme ambiant, le souvenir, la honte tout cela ne sefface pas dun trait de plume au bas dun trait, et le dpart des Allemands na pas signifi, dans limmdiat, le retour la prosprit insouciante de lavant-guerre. Pas dannes folles cette fois-ci, mais plutt un provisoire qui dure et simpose jusqu la fin des annes 40, prlude la socit de consommation quon aperoit dj outre-atlantique.

Cest en partant de ce constat, appuy sur le tmoignage des anonymes noys dans les archives, quune quipe de jeunes historiens talentueux sest lance dans une synthse stimulante de ce que fut la vie des Franais pendant la guerre et laprs-guerre. Sujet rebattu ? Le quotidien des grands comme des humbles, les petites difficults nattirent pas forcment le regard des historiens, plus laise dans la thorisation ncessaire que dans le tableau impressionniste ou raliste, un peu comme le faisait nagure avec talent Yves Pourcher dans Les Jours de guerre (sur la Grande Guerre, chez Plon). Aussi faut-il demble saluer un ouvrage qui, dans la foule de la bien nomme Histoire des choses banales (D. Roche, Fayard), remet au got du jour cette question peut-tre un peu dsute, mais indispensable au travail historique : comment vivait-on en ce temps-l ?

Dj auteur dun ouvrage essentiel sur la ligne de dmarcation, bon connaisseur de lhistoire de la Seconde Guerre mondiale, lhistorien Eric Alary sest entour dune quipe choisie pour rpondre cette question. Bndicte Vergez-Chaignon, biographe du docteur Mntrel et, tout rcemment, auteur dune magnifique tude sur lpuration vue depuis la prison de Fresnes, quitte Vichy et ses antichambres pour sattacher aux foules. Quant Gilles Gauvin, ses travaux sur la Runion le dsignaient pour tendre lEmpire colonial une question souvent restreinte la France mtropolitaine. Une quipe la fois jeune et chevronne.

Louvrage, fort de plus de 600 pages, se dcline en 8 parties, qui sont autant dtapes dans cette longue dcennie. On avance la fois chronologiquement - en partant de la Drle de guerre pour aboutir au dbut des annes 50 - et thmatiquement autour de quelques grands thmes (les ractions la dfaite et loccupation, la collaboration ou le refus, les loisirs et la dure ralit, les contrastes sociaux, la libration, les enjeux de mmoire) au rythme de titres gnralement bien tourns, discrtement problmatiss. Chaque chapitre alterne une prsentation gnrale de la priode et de la situation (militaire, politique, culturelle), entrecoupe de quelques jugements de contemporains illustres ou anonymes, puis lon entre rapidement dans le vif du sujet, savoir le quotidien et ses incertitudes, laccommodation pour reprendre la formule efficace de Philippe Burrin - avec les faits. Passant des archives publiques aux citations dauteurs, des rcits de tmoins interviews aux articles de presse, des ouvrages pour enfants aux romans adultes, des monographies rudites aux formules rapides, les auteurs posent toutes les questions, mme les plus banales (qui ne sont pas forcment les plus aises) :

Comment vit-on la dfaite et larrive des Allemands, y compris aussi loin que dans les colonies et mme au bagne ? Comment loccupant se comporte-t-il ? Est-il aussi Korrekt quil le dit ? Quelle attitude son gard ? Pourquoi choisir Vichy plutt que Lyon ? Comment se passe linstallation ? Et le ravitaillement ? Comment vit Ptain lhtel du parc ? Et la rsistance : quoi ressemble la journe type de Jean Moulin ? ou dun dtenu politique ? Et, plus prosaquement, que mange-t-on durant loccupation ? Comment communique-t-on avec les parents, les amis de zone libre ? Comment trouver du pain durant lexode, alors que le manque dlectricit oblige les boulangers ptrir leur pain la main ? Et combien cotent le beurre, le camembert (un luxe) ? Comment se distraire, aimer ? Quest-ce quon lit, quest-ce quon coute alors ? O se loger la Libration ? Que fait lEtat, le GPRF ? Que reste-t-il de lEmpire, de la France, des Franais, de la socit en gnral, de lconomie aprs quatre annes noires ? Comment se prsente lavenir en mtropole et dans les colonies (toutefois, spcialit oblige, Gilles Gauvin se penche plus particulirement sur le cas runionais)? Bref, des questions simples, mais dont on ne trouve pas toujours facilement la rponse dans une historiographie immense, o le tmoignage et la monographie ne sont pas dun abord toujours vident pour les non spcialistes.

La lecture est aise : louvrage, outre quil est bien prsent, se laisse lire en ce sens quune fois le chapitre commenc, on avance sans peiner ni se heurter des discussions trop acadmiques. La vertu pdagogique de lensemble est manifeste et le ton traduit, si lon peut dire, lmergence dune nouvelle gnration dhistoriens sur la question, qui sattache dcrire un quotidien que nombre de lecteurs, aujourdhui, peinent imaginer, lheure dinternet et de la mondialisation. Le style est la fois sobre et trs accessible : il sagit clairement dune synthse destine un grand public rudit autant quaux tudiants et chercheurs. Car la dimension recherche, si elle nest pas immdiatement apparente, est bien relle, ne serait-ce que dans la masse des rfrences cites. On attend en gnral dun ouvrage dhistoire srieux quil dispose dun appareil scientifique probant : notes, bibliographie et sources, index, voire annexes documentaires. Cest ce qui permet aux auteurs de parler avec autorit du sujet. Encore une fois, sur ce chapitre comme sur dautres, louvrage se rvle de trs bonne tenue. Les rfrences abondent, la dmonstration est efficace.

Au final, on lit avec plaisir cet ouvrage qui alterne trs pdagogiquement grande et petite histoire, et offre dune priode quon pense parfois trs laboure une vision non pas neuve, mais cohrente et riche dans sa complexit.

Gilles Ferragu
( Mis en ligne le 21/04/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)