L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset   

Nous irons chanter sur vos tombes - Le Père-Lachaise, XIXe-XXe siècle
de Danielle Tartakowsky
Aubier - Historique 1999 /  / 275 pages

Une leçon d'histoire culturelle

Les historiens annoncent depuis dj quelques lustres le dclin de l'cole des Annales et de ses grands chantiers d'histoire conomique et sociale, appels, d'aprs eux, tre dpasss par l'essor de l'histoire culturelle.

Malgr de nombreux essais - et une grande fortune auprs des tudiants, trop heureux d'en profiter pour dlaisser leurs cours de statistique, certes peu exaltants - l'histoire culturelle n'a pas encore russi s'imposer par des sources ou des mthodes lui permettant de s'attribuer, l'instar de sa prestigieuse ane, tous les caractres d'une cole historique (matres, lves, travaux de fond, enqutes, manuels...). Et, si des travaux pionniers, comme celui que Danielle Tartakowsky vient de consacrer l'histoire du Pre-Lachaise, ne venaient priodiquement nous rassurer sur le devenir de l'histoire culturelle, il y aurait fort craindre que les mots "culture" ou "culturel", copieusement utiliss par les diteurs pour leurrer un lectorat souvent plus soucieux de modes que de vritable recherche, ne deviennent galvauds avant mme que ce nouveau champ de l'histoire n'ait t pleinement ouvert...

L'ouvrage de Danielle Tartakowsky s'inscrit dans la ligne des travaux raliss sous la direction de Pierre Nora sur Les lieux de mmoire, tout en s'appuyant sur des bases mthodologiques souvent plus fermes que ses devanciers. L'auteur s'est en effet intress l'anthropologie, dont elle a pris soin de matriser les principaux concepts, notamment ceux qui tiennent aux symboles et aux rituels; elle a galement pris garde de s'appuyer sur une documentation abondante et diversifie, ce qui lui permet d'aboutir, en fin de compte, une tude la fois riche et structure.

Danielle Tartakowsky ne s'attarde gure sur les dbuts du cimetire, cr en 1804 l'initiative de Quatremre de Quincy. Elle concentre ses efforts sur la priode qui va de la Commune, en 1871 (quand, entre ses tombes, moururent une centaines de fdrs sous les balles des "Versaillais") jusqu' nos jours et s'intresse particulirement l'usage que les diles et les partis politiques firent du cimetire.

L'tude du systme des concessions gratuites et du visa des pitaphes lui permet d'affirmer que, l'heure o la majorit municipale de Paris tait nettement plus gauche que la Chambre, le Conseil fit du cimetire une sorte de Panthon municipal, par opposition au vritable Panthon, dans lequel le gouvernement envoyait les personnalits correspondant sa sensibilit politique.

Jusqu'en 1908, lorsque Clemenceau, ancien communard alors au fate du pouvoir, fit apposer une plaque sur le Mur des fdrs, aucun monument ne vint rappeler les morts de 1871. Toutefois, les socialistes revendiquaient alors l'hritage de la Commune beaucoup plus que les radicaux qui avaient essay de les devancer: aussi, les hommes qui arboraient l'glantine au revers du veston continurent aprs 1908 se rassembler au Pre-Lachaise et ceci d'autant plus que leurs manifestations, la diffrence des cortges funraires, taient gnralement interdites par le pouvoir.

La scission entre communistes et socialistes, aprs la premire guerre mondiale, fit rebondir la question des honneurs rendre aux fdrs. Aprs l'armistice de 1918, la France souhaita clbrer dignement le souvenir des morts de la grande guerre en leur levant dans chaque commune un monument. Mais les communistes, qui s'taient montr pacifistes ds avant la fin des combats et qui, pour certains d'entre eux, avaient particip aux mutineries de la mer noire, ne pouvaient gure s'associer aux lans d'une victoire qu'ils avaient peu encourag. Aussi s'efforcrent-ils, pour ne pas se dsolidariser compltement de ce grand moment de communion de la France avec son histoire, d'acqurir, ds 1921, et contre la SFIO, hritire du parti socialiste, le monopole des dfils devant le Mur des fdrs, aussi paradoxal que cela pt paratre tous ceux qui savaient que Marx avait violemment dsapprouv l'action des communards.

La mort de militants communistes en fvrier 1934, lors des manifestations anti-fascistes qui suivirent le 6 fvrier, puis, en aot 1935, celle d'Henri Barbusse, clbre crivain combattant devenu communiste en 1923, permirent de jeter les bases d'une relle ncropole communiste en face du Mur des fdrs. Des obsques du dirigeant communiste Paul Vaillant-Couturier, dcd brutalement en 1937, l'ge de quarante-cinq ans, au grandiose dfil qui accompagna les restes de Maurice Thorez, en 1964, l'alignement des tombes communistes se densifia considrablement. Alors que, pour reprendre les mots de Danielle Tartakowsky, "l'inscription du parti communiste dans le temps de l'histoire demeurait fantasmatique en fvrier 1934", trente ans plus tard, la suite notamment des sacrifices de la Rsistance, elle tait devenue bien relle... au moment mme o "les communistes se sentirent menacs par cet avatar nouveau de la Commune que 1968 prtendait incarner". Les prtentions historicisantes de Mai 68 ne durrent - on s'en doute - que l'espace d'un instant, et ds lors, le Pre-Lachaise amora son dclin politique.

Il est difficile de rsumer ici toutes les analyses de Danielle Tartakowsky, qui font autorit, mme sur des points controverss de l'histoire du parti communiste. On ne saura donc que renvoyer le lecteur cet ouvrage stimulant, et destin faire cole.

Jean-Philippe Dumas
( Mis en ligne le 11/04/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)