L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Monstres et merveilles - Créatures prodigieuses de l'Antiquité
de Isabelle Jouteur
Les Belles Lettres - Signets 2009 /  13 €- 85.15  ffr. / 233 pages
ISBN : 978-2-251-03007-4
FORMAT : 11cm x 18cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne et dun DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia et ancien professeur dhistoire-gographie, il est actuellement conservateur la Bibliothque Inter-universitaire Cujas Paris. Il est engag dans un travail de thse en histoire sur les cultes et reprsentations des Nymphes en Grce ancienne.

Monstres antiques

Le septime volume de la collection Signets des Belles Lettres qui regroupe des textes antiques grecs et latins sur un sujet particulier, avec une courte prsentation pour chacun est consacr aux monstres et merveilles de lAntiquit. Les textes ont t runis par Isabelle Jouteur, spcialiste de posie latine et matre de confrences lUniversit de Poitiers. Le recueil est prcd dun entretien avec Gilbert Lascault, professeur mrite de philosophie de lart lUniversit Paris 1 Panthon-Sorbonne, auteur entre autres ouvrages du classique Le Monstre dans lart occidental (Klincksieck, 1973). Il dfinit le monstre comme la cration, par limagination humaine, dun tre matriel que son crateur na pas pu rencontrer. Aristote dfinissait le monstre comme une distance la nature. Quoi quil en soit, le monstre est toujours la fois troublant, sduisant et inquitant, souvent hybride.

La premire partie envisage les monstres comme des tres primordiaux, des forces hostiles lies au chaos. Ds Hsiode, on voit Gaa, la Terre-Mre, enfanter des tres prodigieux comme les Cyclopes, les Cent-Bras ou les Gants, sans parler de tous les monstres engendrs par son effroyable dernier-n Typhon et Echidna, la Femme Vipre: la Sphinx, la Chimre, Cerbre, lhydre de Lerne ou le lion de Nme. Chez Lucrce, on trouve une conception assez analogue des monstres apprhends sous langle dune gestation imparfaite imputable aux premiers essais dune nature aussi spontane quanarchique. Ces tres primordiaux sont souvent hostiles lhomme, comme les monstres de lOdysse (Polyphme, les Sirnes, Charybde et Scylla). Lexistence dtres monstrueux apparaissant ponctuellement est considre ensuite par les mdecins, philosophes ou historiens comme un drglement de la nature.

La seconde partie envisage les monstres dans leurs liens avec les preuves et rencontres initiatiques. La naissance de monstres faisait partie des prodiges avertissant de la volont divine, surtout Rome on ne citera que lexemple des hermaphrodites jets la mer. La rencontre entre lhomme et le monstre est rarement pacifique: la lutte puis la victoire confrent ainsi au vainqueur le statut de hros, qui se doit de subir ce type dpreuves initiatiques (Hracls, Thse). Le monstre peut nanmoins apparatre parfois comme un auxiliaire ou un missaire des dieux; il peut aussi servir laccomplissement dune vengeance ou dune punition. Le monstre peut encore tre le gardien attentif et jaloux dun trsor qui peut tre matriel (lor des Griffons, les pommes dor du jardin des Hesprides surveilles par un dragon) ou spirituel. Dans le second cas, il est le dtenteur dun savoir rserv aux initis, comme le Centaure Chiron qui se fait le prcepteur de nombreux hros (Jason, Asclpios, Achille). Un autre espace plus inquitant est peupl de monstres; il sagit de lau-del. Cerbre et les Furies sont ainsi des figures incontournables de toute reprsentation des Enfers. Dans lOdysse, Ulysse, lors de lvocation des morts, craint de voir apparatre devant lui la tte de Gorg.

La troisime partie est consacre laltrit du monstre, situ la frontire de lhumain. Car le monstre, cest lAutre. Les rcits de voyages et les traits de gographie colportent ainsi souvent des faits incroyables, parmi lesquels lexistence de cratures extraordinaires, merveilleuses ou redoutables, peuplant les confins du monde. Le Barbare aussi tend tre peru, dans ses diffrences, comme monstrueux par rapport aux normes de lobservateur. Mais le monstre peut aussi rsider en nous; il est en effet cette partie de lhomme faite de pulsions et de dmons, quil sagit dendiguer. Pour figurer cette monstruosit intrieure, la littrature dploie les ressources dun bestiaire fantastique reprsentant autant dallgories des travers humains: folie, passion, fureur guerrire, mdisance Une autre catgorie concerne les hros lapparence humaine mais au comportement inhumain (ainsi chez Euripide ou Platon). Cependant la notion de monstre politique parat une spcificit romaine plus que grecque. Cicron lutilise pour discrditer Verrs, Catilina ou Marc-Antoine; Tacite et Sutone en usent quant eux dans leur portrait du mauvais empereur (Caligula, Nron, Domitien). Le monstre, cest aussi souvent la femme: les monstres de sexe fminin foisonnent en effet dans la mythologie, quil sagisse des cratures fabuleuses dHomre et Hsiode ou de monstres moraux comme Mde, Phdre ou Clytemnestre.

La quatrime partie, Stratgies dinfiltration, traite de la persistance du monstre dans lart, depuis la priode archaque jusqu lre chrtienne. Pieds de table, angles, recoins ou supports accueillent volontiers sphinx, griffons ou Centaures, tandis que la tte de la Gorgone a souvent un aspect apotropaque. Le monstre se voit volontiers associ, dans les traits darchitecture ou chez les potes, une rflexion sur lart, la laideur, la beaut ou le got. Il appartient un courant plutt anti-classique qui spanouit ultrieurement autour des grotesques. Le thme du monstrueux peut aussi tre trait de manire sarcastique, humoristique ou satirique. La comdie, la posie hellnistique, la philosophie et le roman sont ici pris en exemple avec Aristophane, Platon, Thocrite, Callimaque, Lucien ou Ovide. Il faudrait voquer encore les mentions de monstres comme lincarnation des divagations de lesprit. Le recueil se clt sur les mtamorphoses; point de passage dune forme une autre, elle donne en fait voir un monstrueux transitoire.

Le livre comprend, comme les autres titres de la mme collection, de courtes notices sur les auteurs cits, un petit dictionnaire des monstres grco-romains, et une liste plus courte des principaux dieux des Grecs et des Latins, sans parler dune bibliographie de neuf pages qui permettra ceux qui le dsirent dapprofondir leurs connaissances sur la tratologie antique.

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 08/12/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)