L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Renseignement et espionnage dans la Rome antique
de Rose Mary Sheldon
Les Belles Lettres - Histoire 2009 /  35 €- 229.25  ffr. / 519 pages
ISBN : 978-2-251-38102-2
FORMAT : 15cm x 21,5cm

Traduction d'Alexandre Hasnaoui

Lauteur du compte rendu: Yannick Durbec, professeur agrg de Lettres Classiques, Docteur s Lettres, enseigne en Classes Prparatoires aux Grandes coles.


Les services secrets de Rome

Lauteur est professeur au Virginia Military Institute et a publi de nombreux articles et ouvrages consacrs aux activits de renseignements dans lAntiquit. Ce livre, dans lequel Rose Mary Sheldon (RMS ci-aprs) retrace lhistoire du renseignement militaire romain, des dbuts de la Rpublique jusquen 284 aprs J.-C., intressera les historiens, mais aussi les lecteurs frus dhistoire militaire.

Lample matire brasse est tudie diachroniquement en deux parties principales recouvrant la division classique de lhistoire romaine entre Rpublique (partie I) et Empire (partie II). Des subdivisions chronologiques permettent daffiner cette approche. Les deux premiers chapitres dvolus aux premiers temps de la Rpublique romaine jusqu la seconde guerre punique sattachent montrer comment les Romains en vinrent organiser rationnellement la collecte et le traitement des informations utilisables dans les multiples conflits qui caractrisrent la croissance de la Ville. Ltat lacunaire des sources subsistantes pour les dbuts de la Rpublique conduisent lauteur reconstituer une histoire plausible des activits de renseignement des Romains, depuis la collecte des informations par des claireurs, des espions ou encore auprs de prisonniers, de tratres et dexils, jusqu leur utilisation sous forme de subterfuges et autres ruses de guerre ou encore en recourant la dsinformation.

La deuxime guerre punique offre des exemples plus nombreux des avantages que les belligrants purent retirer de leur utilisation des renseignements. RMS sintresse tout particulirement limportance des renseignements dans la pratique de la guerre carthaginoise. La priode dexpansion qui suivit la victoire romaine vit apparatre dautres sources de renseignement pour les Romains: les diplomates et les commerants, qui sillonnaient alors lOrient. Toutes ces activits de renseignements demeuraient pourtant non coordonnes. Il nexistait Rome aucune centrale du renseignement. Le dsastre de Carrhes, o prit Crassus, serait ainsi rvlateur dune faillite des services de renseignement romains. Lexamen du droulement des campagnes de Csar en Bretagne amne ensuite RMS conclure que le manque de renseignements adquats, ou leur mauvaise exploitation, permet dexpliquer lchec relatif de ces oprations militaires, mme si Csar avait apport des amliorations aux stratgies rpublicaines.

La deuxime partie du livre est consacre lEmpire. RMS montre comment une structure de renseignement se dveloppa graduellement mesure que lEmpire sagrandissait. Le massacre des lgions de Varus est expliqu comme celui de Crassus par un chec des systmes de renseignement romains. Trois chapitres sont consacrs aux techniques de ce quil faut appeler les services secrets romains et la transmission des informations recueillis.

Cette histoire de la guerre de lombre enrichit donc la comprhension de lexpansion romaine.

Yannick Durbec
( Mis en ligne le 16/02/2010 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)