L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Le Mythe d’Hélène
de Maurizio Bettini et Carlo Brillante
Belin 2010 /  15 €- 98.25  ffr. / 278 pages
ISBN : 978-2-7011-4993-6
FORMAT : 15cm x 21,5cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne et dun DEA de Sciences des Religions (EPHE). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia et ancien professeur dhistoire-gographie, il est actuellement conservateur la Bibliothque Interuniversitaire Cujas Paris. Il est engag dans un travail de thse en histoire sur les cultes et reprsentations des Nymphes en Grce ancienne.

La belle Hellène

Carlo Brillante nous offre une tude sur le mythe de la belle Hlne, prcde dune nouvelle de Maurizio Bettini mettant en scne le pote Stsichore, auteur de deux palinodies sur lhrone, quil a crites aprs avoir t aveugl, selon la tradition, pour avoir mal parl dHlne dans ses prcdents pomes. Cest lui que lon doit la tradition, voque par Hrodote et reprise par Euripide, selon laquelle Hlne ne se serait jamais rendue Troie mais aurait sjourn en Egypte, avant de retrouver son poux Mnlas aprs la prise de la ville de Priam.

La premire partie sintresse la jeune fille de Sparte, dont certains savants ont fait une ancienne divinit de larbre, en raison des tmoignages la rattachant un platane Sparte, ou une pendaison un arbre dans lle de Rhodes. Carlo Brillante souligne plus justement son lien avec les initiations fminines en Laconie, dont tmoigne peut-tre lEpithalame dHlne de Thocrite, ayant pour protagonistes douze jeunes filles entonnant un chant devant la chambre nuptiale loccasion des noces dHlne et de Mnlas. Hlne recevait en effet un culte Sparte; on lui attribuait mme le miracle davoir rendu belle une petite fille laide, qui devient par la suite lpouse du roi Ariston. Athnes et Argos conservaient aussi des traditions sur le passage de lhrone dans leur cit, loccasion de son enlvement par Thse, alors quelle ntait encore quune enfant. Elle en aurait eu Iphignie, confie la garde de sa sur Clytemnestre.

La deuxime partie traite de la naissance de lhrone, fille de Zeus et de Lda, lpouse du roi de Sparte Tyndare. Elle est la sur des Dioscures, Castor et Pollux, ns comme elle dun uf, rappelant la mtamorphose de Zeus en cygne pour sduire leur mre. Selon certaines versions, elle serait ne bien aprs ses frres, qui appartiennent plutt la gnration antrieure la guerre de Troie, celle des hros Hracls, Thse ou Jason quils accompagnrent dailleurs dans sa qute de la toison dor. Selon une tradition, elle ntait pas la fille de Lda, mais celle de la desse Nmsis, qui stait mtamorphose en oie pour chapper ltreinte de Zeus qui tait nanmoins parvenu ses fins sous la forme dun cygne. Nmsis aurait ensuite pondu un uf qui aurait t confi Lda qui leva ainsi lenfant comme sa fille. Dans lpope perdue des Chants Cypriens qui racontait les pisodes antrieurs lIliade , la naissance de lhrone tait peut-tre lie lintention de Zeus de dclencher la guerre de Troie dans le but dallger la terre alourdie par un trop grand nombre dhommes.

La troisime partie, Lpouse infidle, a pour objet la figure dHlne dans les pomes homriques. Mme si son enlvement par le prince troyen Pris apparat comme la cause de la guerre de Troie, elle noccupe pas une place prpondrante dans lIliade. Elle napparat que dans quelques pisodes, comme loccasion du duel entre Pris et Mnlas, aprs lequel elle est contrainte par la desse Aphrodite accueillir dans ses appartements son poux troyen sauv par la divinit, ou lors de sa rencontre avec Hector aprs la reprise des combats. Aprs la mort de son beau-frre, elle voque avec des mots mus lhomme qui lavait toujours traite avec douceur, mme lorsquelle tait blme par les Troyens. Dans lOdysse, Tlmaque rencontre Hlne lorsquil rend visite Mnlas afin de lui demander des nouvelles de son pre. Lhrone est redevenue Sparte lpouse du frre dAgamemnon. En lhonneur de leur jeune hte, les deux poux racontent tous deux un pisode de la guerre de Troie dont Ulysse est le protagoniste. Hlne rappelle quelle la aid lors dune expdition secrte pour laquelle il stait dguis en mendiant afin de pntrer dans la ville ennemie. Mnlas rappelle au contraire la duplicit de son pouse imitant la voix des pouses des hros grecs en faisant le tour du cheval de bois dans lequel ils staient cachs. Dans les autres pomes du cycle pique, il semble que la figure dHlne avait une importance plus grande que dans les pomes homriques, mais on nen a conserv que des bribes et de rapides rsums.

Le titre de la quatrime partie, Ladultre, est quasiment identique celui de la troisime, mais porte sur dautres sources, savoir la posie lyrique (Alce, Ibycos, Alcman Pindare ou Sappho), les tragiques (Eschyle, Sophocle et Euripide) ou Gorgias et Isocrate qui ont tous deux crit un loge dHlne. Le mythe dHlne ny est pas fondamentalement diffrent des pomes piques. Il en va tout autrement des textes tudis dans la cinquime partie, Limage. Laccent est mis ici sur la version qui veut quHlne ne soit pas partie Troie, mais quun simulacre, une image (eidolon) ait pris sa place auprs de Pris, tandis que la vritable Hlne aurait attendu en Egypte que Mnlas vienne la rcuprer aprs la prise de Troie. Cette version dveloppe dans les deux palinodies de Stsichore a t reprise par Euripide dans sa tragdie Hlne, qui imagine des difficults aux retrouvailles des deux poux, dans la mesure o Thoclymne, le fils et successeur du roi dEgypte Prote qui avait la garde de lhrone, est en fait amoureux delle est souhaite lpouser. La sixime partie, Dmon ou desse, traite de la figure dHlne chez les auteurs latins, particulirement Virgile qui dresse delle un portrait trs ngatif dans lEnide, et Snque dans les Troyennes, mais aussi de linterprtation pythagoricienne qui souligne le lien dHlne avec la Lune tout en donnant une signification allgorique de son mythe. Le gnosticisme reprend le personnage, faisant delle la premire pense du dieu suprme, gare dans le monde matriel jusqu prendre la forme dune prostitue de Tyr, avant dtre retrouve par Simon le Magicien qui se prsente lui-mme comme lincarnation terrestre du dieu suprme. Enferme dans un corps humain, elle avait d transmigrer sans cesse dun corps fminin un autre, sincarnant notamment dans le personnage pour lequel on combattit Troie.

Une premire annexe dresse un panorama rapide de la fortune du mythe dHlne la fin de lAntiquit, au Moyen ge (particulirement dans le Roman de Troie de Benot de Sainte-Maure), dans lOrient byzantin, la Renaissance et aux poques moderne et contemporaine. Une deuxime annexe commente un cahier iconographique illustrant la fortune du mythe dans les arts figurs de lAntiquit au XXe sicle, tandis quune troisime offre une bibliographie commente. Le tout forme une somme intressante et complte sur le mythe de la plus belle femme du monde, qui a conduit la ruine dune opulente cit et de toute une gnration de hros, marquant mme pour les Grecs la fin des temps hroques.

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 15/02/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)