L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Nuits antiques
de Virginie Leroux
Les Belles Lettres - Signets 2013 /  14.50 €- 94.98  ffr. / 312 pages
ISBN : 978-2-251-03021-0
FORMAT : 11,0 cm × 17,9 cm

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, titulaire dune matrise en histoire ancienne et dun DEA de Sciences des Religions (EPHE), est actuellement conservateur la Bibliothque Interuniversitaire de la Sorbonne Paris, o il est responsable du CADIST Antiquit. Il est engag dans un travail de thse en histoire sur les cultes et reprsentations des Nymphes en Grce ancienne.

Fiat nox !

Virginie Leroux, matre de confrences de littrature latine lUniversit de Reims, a dj co-dirig deux volumes collectifs sur Les Visages contradictoires du sommeil de lAntiquit la Renaissance (Camenae 5, 2008) et sur Le Sommeil: approches philosophiques et mdicales de lAntiquit la Renaissance (Paris, Champion, paratre en 2014). Elle tait donc toute qualifie pour runir et prsenter les textes consacrs aux Nuits antiques dans la collection ''Signets'' des Belles Lettres. Cette anthologie est prcde, comme tous les autres volumes de la collection, dun entretien avec une personnalit ayant travaill sur le sujet ou en lien avec lui. Il sagit ici de la retranscription dun entretien entre le philosophe Michel Serres et Michel Polacco diffus sur France Info le 1er mai 2011.

En guise de prambule (La nuit des temps) sont prsents trois textes o la Nuit personnifie joue un grand rle lorigine du monde: la Thogonie dHsiode qui fait de Nyx (la Nuit), fille de Chaos, lune des deux mres originelles des lignes divines (avec Gaa, la Terre); les Oiseaux dAristophane qui, parodiant une thogonie orphique, lui fait pondre un uf originel do nat Eros; enfin le papyrus de Dervni, dcouvert demi-brl dans une tombe de Macdoine, qui contient le commentaire dune cosmo-thogonie orphique o la noire Nuit, dote de pouvoirs oraculaires originels, conseille Zeus, le roi des dieux.

La premire partie quitte le domaine du mythe pour sintresser la nuit des savants. Plusieurs auteurs se sont ainsi intresss la question de lalternance des jours et des nuits: selon Aristote (repris par Pline lAncien), qui dfend la thorie gocentriste, il fait nuit quand la Lune sinterpose devant les rayons solaires et que lombre de la Terre clipse les rayons de la Lune. Selon lpicurien Lucrce, le Soleil meurt chaque soir dpuisement et se reforme chaque matin grce lafflux datomes de feu. Selon Platon, dans le Time, cest la course du Soleil et de la Lune qui dtermine le jour et la nuit. Ovide voit quant lui dans cette alternance une illustration de la thorie pythagoricienne du mouvement perptuel de lunivers. Dautres textes sintressent la question de la mesure de la nuit et du jour et la variation de leur dure respective en fonction des saisons. La nuit est galement bien prsente dans les textes astronomiques et astrologiques, dAristote et Ptolme (qui offre en 140 ap. J.-C., avec le Ttrabiblos, la premire synthse de lastrologie occidentale) Aristarque de Samos (le premier exprimer, ds le IIIe sicle av. J.-C., la thorie hliocentriste).

La seconde partie (Noctambules) traite des activits des Anciens pendant la nuit, qui tait plus sombre pour eux que pour nous, malgr les torches, les lanternes et les phares (dont le clbre difice, haut de 135 mtres, signalant aux navigateurs le port d'Alexandrie), et souvent source deffroi. La nuit est bien sr le temps privilgi du repos et du sommeil, mme si les mdecins et les philosophes platoniciens, picuriens et stociens prescrivent den limiter la dure tout en tentant den contrler la qualit. Les Chrtiens de leur ct clbrent et redoutent tout la fois le sommeil, don de Dieu mais galement tat o il est plus facile de cder au pch. La nuit est galement le temps privilgi des amours, quils soient adultres ou lgitimes. Dans plusieurs pigrammes de lAnthologie grecque figurent des invocations la lampe, tmoin muet des amants. La nuit est aussi le tmoin des amours nocturnes de Mde chez Apollonios et de Didon chez Virgile. Elle sert de cadre au drame du nageur nocturne racont par Muse dans Hro et Landre. Elle favorise aussi le quiproquo fatal Pyrame et Thisb dans les Mtamorphoses dOvide.

La nuit est gnralement un temps de trve pendant les conflits arms, mais elle ninterdit pas des pisodes spectaculaires o des assaillants profitent de lobscurit pour attaquer les villes assiges. La ruse du cheval de Troie permet ainsi la prise nocturne de la cit de Priam. Au contraire, en 309 av. J.-C., lassaut nocturne des Gaulois contre le Capitole est djou par la vigilance des oies sacres, comme le conte Tite-Live. La nuit est encore le temps des ftes et des veilles, notamment des banquets, qui offrent le cadre dun vritable genre littraire illustr par Platon, Xnophon, Plutarque ou Athne. De nombreux philosophes, considrant le sommeil comme du temps perdu, consacrent une partie non ngligeable de la nuit lire et crire. Aulu-Gelle intitule ainsi son uvre Nuits attiques parce quil la rdige pendant les longues nuits dhiver dun sjour sur le territoire athnien. Lobscurit et le sommeil gnral profitent aussi aux voleurs et aux criminels, la nuit favorisant les adultres (ainsi celui de Messaline cont par Juvnal), les vols, les agressions, les assassinats (ainsi le matricide dAgrippine commandit par Nron) et les conjurations.

La troisime partie (Le royaume de lombre) est consacre aux reprsentations et limaginaire de la nuit chez les Anciens. La Nuit personnifie intervient dans plusieurs pisodes mythologiques (ds lIliade o elle protge le Sommeil de la colre de Zeus) ou dans des rcits allgoriques. La nuit apparat aussi comme un symbole de lignorance ds les philosophes prsocratiques Hraclite et Parmnide, sans parler de Platon et des no-platoniciens qui opposent la nuit de lerreur et de lillusion la clart de lIntelligible. On retrouve une conception semblable chez les Pres de lEglise. Les tnbres nocturnes sont pour eux un symbole des forces du mal. Dj, chez Hsiode, la Nuit tait prsente comme la mre dune ligne malfique incarnant tous les maux affligeant les hommes. La nuit est aussi le temps des rves, auxquels les Anciens accordent souvent une valeur oraculaire, mme si dans lOdysse Pnlope distingue les rves mensongers qui viennent par la porte divoire des songes vridiques qui viennent par la porte de corne. Au contraire, Aristote et Cicron privilgient des explications rationalistes des rves, leur dniant tout caractre divin ou prmonitoire. Mais de nombreux mdecins interprtent les rves comme des signes de maladies, et le culte dAsclpios implique des incubations sacres au cours desquelles les patients reoivent des rves thrapeutiques. Artmidore offre avec son Onirocritique un des traits les plus fameux dinterprtation des songes. La nuit est galement le domaine de la Lune dont les reprsentations sont aussi riches que celles de la Nuit. Astre de la fcondit, elle rgit tout ce qui crot et dcrot: les mares, la croissance vgtale et animale, les rgles des femmes, les fivres et certaines folies

La quatrime et dernire partie (Nuit magique) sintresse aux cultes nocturnes (notamment ceux clbrs pendant les pannychies, des ftes durant toute la nuit, sans oublier les ftes chrtiennes de Nol et de la veille pascale), la nuit des morts, des dmons et des sorcires (cest par excellence le moment dirruption du surnaturel, notamment de la desse magicienne Hcate et de son sombre cortge, qui prsident aux apparitions, terreurs et autres agressions nocturnes). Cest souvent la nuit, galement, que les dieux sadressent aux hommes ou que soprent, chez certains auteurs chrtiens, les extases mystiques.

Comme toujours pour la collection ''Signets'', on trouve la fin de louvrage de brves notices sur les auteurs anciens cits, une bibliographie pour aller plus loin (comprenant la fois les textes anciens et des tudes contemporaines) et un index des auteurs et des uvres. Le tout fait de ce recueil un outil prcieux pour ceux qui sintressent aux diffrents aspects de la nuit dans lAntiquit grco-latine, et mme dans lAntiquit orientale (gyptienne et msopotamienne), qui a lgu aux Grecs et aux Romains nombre de ses conceptions astrologiques et astronomiques, comme le signale lauteure dans plusieurs de ses commentaires.

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 04/03/2014 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)