L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Mais où sont passés les Indo-européens ? - Le mythe d'origine de l'Occident
de Jean-Paul Demoule
Seuil - La librairie du XXIe siècle 2014 /  27 €- 176.85  ffr. / 750 pages
ISBN : 978-2-02-029691-5
FORMAT : 14,0 cm × 22,5 cm

L'auteur du compte rendu : Jean-Pierre Sarmant est inspecteur gnral honoraire de lducation nationale.

Un archéologue contre les linguistes

Appuy sur une vaste rudition, lessentiel du livre de Jean-Paul Demoule prsente de faon pertinente les incertitudes des tudes indo-europennes et les errements auxquels elles ont pu conduire. Il nen reste pas moins que lon ressent ds le dbut limpression dun portrait charge avec desarrire-penses politiques.

Jean-Paul Demoule admet comme postulat que le dsir de crer un mythe des origines diffrent de la tradition biblique est lorigine de ces tudes, ngligeant la ncessit dune authentique recherche scientifique motive par ce quil reconnait tre, faute dadmettre une parent, de fortes ressemblances entre les langues qualifies dindo-europennes.

Plus loin, lauteur sacharne contre les diffrents modles en arbre gnalogique, en se gaussant de leur nombre de mme que de la diversit des patries dorigine proposes. Bien entendu, ces modles demandent tre pris avec prudence, il ne faut toutefois pas ignorer le relatif consensus qui, de Marija Gimbutas David Anthony, sest dgag au cours des quatre dernires dcennies.

Selon J.-P. Demoule, il faut renoncer la simplicit de ce modle standard et rechercher dautres modles, bien plus complexes mais infiniment plus intressants. La partie du livre consacre ces modles alternatifs (expliquant les ressemblances par des emprunts, des interfrences, des mlanges, pidgins, croles) est particulirement succincte (39 pages sur 737). Il faut dire que lappel trouver une alternative au modle de parent gnalogique date dj de prs dun sicle et na pas conduit beaucoup de dveloppements susceptibles de contribuer la solution de lnigme.

Lexemple toujours cit pour imaginer un modle alternatif est celui, avanc en 1928 par le prince Nikola Troubetsko,du Sprachbund constitu par les langues balkaniques aprs cinq sicles de joug ottoman. La convergence signale est relle mais limite quelques aspects grammaticaux et quelques emprunts de vocabulaire pratique. En revanche, les termes du vocabulaire fondamental (nombres, parents) restent clairement identifiables comme grecs, slaves (bulgare et macdonien), albanais ou romans (roumain ou valaque).

On comprend que les linguistes de profession ne se soient pas laisss facilement dtourner dun modle gnalogique qui suppose une langue (ou un complexe linguistique plus ou moins tendu dans lespace et dans le temps) do les langues indo-europennes drivent la manire dont les langues romanes drivent du latin. Cest prcisment l que le bt blesse : lauteur nest pas un linguiste mais un archologue. De faon tranche, il fait fi de deux sicles de travaux et prtend apporter la question indo-europenne une rponse personnelle en contradiction avec lopinion de la trs grande majorit de la communaut internationale des spcialistes du sujet.

La partialit politique de louvrage est galement patente : quiconque croit lexistence des Indo-europens devrait dsormais tre considr comme un no-nazi.

Jean-Pierre Sarmant
( Mis en ligne le 27/01/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2022
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)