L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Hipparchia mon amour !
de Hugues Lethierry et Collectif
Le Petit Pavé 2015 /  14 €- 91.7  ffr. / 193 pages
ISBN : 978-2-84712-463-7
FORMAT : 14,5 cm × 21,0 cm

Irne Pereira (Prfacier)

L'auteur du compte rendu : Romancier, essayiste, docteur en sociologie, Frdric Delorca a publi entre autres, aux Editions du Cygne, Eloge de la libert sexuelle stocienne (2011).


Papillon noir

Le fminisme puis les Gender studies nont cess de susciter de la curiosit pour les auteurs fminins du pass vous loubli par deux millnaires de machisme ou qui eurent simplement le courage de se faire entendre en leur temps dans un espace public domin par les hommes. La philosophe cynique pouse de Crats, Hipparchia de Marone, lunique penseure laquelle la Vie des philosophes illustres de Diogne Larce consacre une rubrique biographique, ne pouvait chapper cet intrt de nos contemporains.

Hugues Lethierry, enseignant honoraire lIUFM, spcialiste de lhumour, dHenri Lefebvre et de Jankelevitch, sest entour dune quipe de philosophes et sociologues, universitaires ou non, pour voquer cette philosophe-chienne, ne aux alentours de 330 av-JC dans une bonne famille de Thrace, invite la table des gouverneurs, qui nhsitait pas faire lamour dans la rue, ni tenir tte aux plus brillants penseurs de son temps. Hipparchia, comme les autres cyniques, na laiss la postrit que le souvenir de quelques actes: son choix dpouser Crats qui se dnude devant elle, sa manire daffronter Thodore lAthe qui soulve sa robe. Toute uvre qui se rclame de sa postrit ne peut donc qutre une rverie sur ses gestes, un hommage sa radicalit: ayant vcu dans le refus des conventions, plus aucune tentative de la ramener au statut infrieur de la fminit en Grce ne pouvait plus latteindre. Tous les chantres du libertarisme, de Simone Weil Deleuze en passant par Louise Michel, sont ainsi convoqus pour clbrer lacte subversif qui cloue le bec, et toutes les femmes philosophes de lhistoire pour clbrer la diffrance sexuelle, comme et dit Derrida.

Le livre a son petit charme. Toutefois, comme tous les ouvrages marqus par lesprit de notre temps, il reste assez superficiel, ce qui est le revers habituel du ct ''donneur de leons''. Lloge de la fminit et de la libert, riges en slogan moral et moralisateur, ici, comme souvent, empche de penser. Ainsi, quand un chapitre du livre se propose juste titre de rappeler ce que lEvangile doit au cynisme dans la promotion des femmes, notamment celles de mauvaise vie, il sen tient un pur effet de catalogue, qui, au passage, oublie de citer dans le christianisme celui quon tenait pour le Diogne de la Gnose, Carpocrate, du fait quil introduisit le communisme sexuel dans les crmonies (son fils Epiphane appela mme ses disciples copuler dans la rue). Bien sr, se confronter la Gnose plutt que dgrainer sur un mode scolaire le ct canin des dominicains et la nudit de Saint Franois dAssise et oblig faire face aux sources mmes (mtaphysiques) de linstinct de provocation sexuelle, ses racines ventuellement diaboliques (sujet qui occupa les rflexions religieuses de cultures trs diverses) ou pas (mais alors il fallait aussi se demander ce quest le diable), tout comme il et fallu examiner en dtail ce que Plutarque et sans doute appel le daimon dHipparchia les raisons de son entre dans le monde aprs la crise socratique, le relais quil prenait dautres formes de subversion fminines, des vapeurs de la Pythie, mre symbolique de Pythagore (voir Peter Kingsley sur ce thme) aux transes nocturnes des mnades. Cet effort de profondeur manque hlas un peu louvrage.

Frédéric Delorca
( Mis en ligne le 16/12/2015 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)