L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Les Suppliantes
de Eschyle
Les Belles Lettres - Classiques en poche 2003 /  6 €- 39.3  ffr. / 98 pages
ISBN : 2-251-79973-7
FORMAT : 11x18 cm

Edition bilingue.

L'auteur du compte rendu : Sbastien Dalmon, diplm de lI.E.P. de Toulouse, est titulaire dune matrise en histoire ancienne (mmoire sur Les reprsentations du fminin dans les pomes dHsiode) et dun DEA de Sciences des Religions lEcole Pratique des Hautes Etudes (mmoire sur Les Nymphes dans la Prigse de la Grce de Pausanias). Ancien lve de lInstitut Rgional dAdministration de Bastia, il est actuellement professeur dhistoire-gographie.


Les Danaïdes au théâtre

La collection de poche bilingue des Belles Lettres nous offre, aprs Les Sept contre Thbes (n7) et Les Perses (n 55), une troisime tragdie du plus ancien des dramaturges grecs dont nous ayons conserv les crits, Eschyle. On attend maintenant avec impatience le Promthe enchan et la trilogie de lOrestie pour disposer du thtre complet de cet auteur majeur dans une collection bon march, avec en prime le texte grec. Une aubaine pour les tudiants hellnistes ! Lintrt est dautant plus grand que, si le texte et sa traduction sont ceux, dj anciens, de Paul Mazon, lutile introduction et les notes de Jean Alaux sont beaucoup plus rcentes. On y trouve galement en annexe un extrait du Promthe enchan (sans le texte grec) faisant rfrence Io, lanctre des hrones des Suppliantes, qui permet dintressantes comparaisons, ainsi quune bibliographie de six pages et un tableau gnalogique des protagonistes de la pice.

Lintroduction de Jean Alaux prsente dabord le contexte historique des Suppliantes, et expose rapidement le dbat sur la place de cette pice dans une ttralogie (dont les trois autres parties, deux tragdies et un drame satyrique, ont t perdues) sur les Danades. Il sattache analyser ensuite le refus des Suppliantes, faisant un parallle intressant avec leur aeule Io (do la prsence de lannexe), pour terminer sur linterprtation du mythe.

Le titre de luvre doit son nom au chur des Danades, venues dEgypte Argos, pour chapper un mariage forc avec leurs cousins, les fils dEgyptos, frre et rival de leur pre Danaos. Le choix dArgos nest pas d au hasard : cest la patrie dorigine de leur anctre Io, amante de Zeus transforme en gnisse cause de la jalousie dHra, et qui a connu bien des tribulations avant la dlivrance sur les bords du Nil.
Danaos et ses filles sont venus demander asile et protection la cit dArgolide o leur famille trouve ses origines. Accueillis par le roi Plasgos, ils sont finalement admis dans la cit au titre de mtques. Un hraut gyptien vient rclamer les Danades au nom dEgyptos la fin de la pice, mais il est chass par le roi et le menace de reprsailles guerrires. Dans la suite perdue de la trilogie, les filles de Danaos se voyaient contraintes dpouser leurs cousins lissue dune guerre entre Egyptiens et Argiens, o Plasgos fut vaincu. On sait que la nuit de noces venue, elles gorgeaient leurs poux, lexception dHypermnestre, prise de son cousin Lynce. La trilogie sachevait par une sorte de rconciliation politico-sexuelle : les Danades consentaient pouser des Argiens, et Lynce et Hypermnestre fondaient une nouvelle dynastie (ils taient ainsi les anctres de Perse et dHracls).

Les Danades apparaissent comme des barbares (des non-grecques, des trangres), assez semblables finalement aux Amazones. En effet, la rpugnance des vierges du chur lgard du mariage ne procde pas seulement de la conduite violente propre leurs cousins, mais vise tendanciellement lespce masculine tout entire. Le mariage est conu comme un asservissement et une dchirure. Leur misandrie annonce quasiment une guerre des sexes (malgr le soutien quelque peu paradoxal des Argiens), et lensemble du texte est travers par lopposition structurale entre mle et femelle, homme et femme, conus comme des races spares. On est bien dans lhritage hsiodique de lternelle trangre, toujours seconde, virtuellement menaante et close sur son propre genos demi animal, mais indispensable la reproduction de la cit.

Il faut rappeler quen rgle gnrale le texte tragique met en question (souvent en les poussant la limite) les reprsentations grecques fondatrices du corps social. Le paradoxe des Danades est peut-tre de refuser, travers leurs cousins, laltrit du sexe masculin tout entier et celle du mariage, qui fait passer la jeune fille, la vierge (parthenos), au statut dpouse, de femme accomplie (gun).
Les avatars du mythe, notamment la version tardive du supplice infernal (qui a donn lieu dans notre langue une expression proverbiale) sinscrivent avec cohrence dans la logique du texte dEschyle et des reprsentations grecques qui sy reprent. Les pithoi (jarres) percs (remplacs depuis par des tonneaux, tout comme ils lont t, dans le mythe de Pandore, par une vulgaire bote) travers lesquels les fiances (les numphai, celles qui sont dans une position intermdiaire entre les statuts de parthenos et de gun) meurtrires rptent jamais leur geste dilapidateur peuvent symboliser aussi le statut de leur propre corps, galement loign des deux modles canoniques du fminin : celui de la parthenos, silencieusement replie entre deux bouches quil convient de maintenir hermtiquement closes, et celui de la gun, dont la matrice se referme sur la semence masculine quelle est voue nourrir. Entre virginit bientt perdue et mariage tragiquement inachev, les Danades sont jamais figes dans lentre-deux dune dchirure redoute.

Mais ces figures fminines, vierges, numphai, pouses, victimes, meurtrires, sont issues de limaginaire masculin. Ds lors, les plaintes et les menaces des Suppliantes dEschyle nous en apprennent sans doute plus sur lhomme grec que sur les affects des Athniennes du Ve sicle av. J.-C. Cest moins dhistoire des femmes que dhistoire des reprsentations de lhomme grec sur les femmes et le fminin quil sagit. Mais Nicole Loraux nous avait dj averti, dans son livre sur Les expriences de Tirsias (Gallimard, 1990 voir aussi La Grce au fminin, Belles Lettres, 2003), que le fminin est lobjet le plus dsir de lhomme grec.

Sébastien Dalmon
( Mis en ligne le 17/11/2003 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)