L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Fronton - Correspondance
de Fronton
Les Belles Lettres - Fragments 2003 /  25 €- 163.75  ffr. / 426 pages
ISBN : 2-251-74202-6
FORMAT : 14x21 cm

Edition bilingue.

Textes traduits et comments par Pascale Fleury, avec la collaboration de Sgolne Demougin

Lauteur du compte rendu : Agns Brenger-Badel, matre de confrences d'histoire romaine l'Universit de Paris Sorbonne (Paris IV), est une spcialiste de lhistoire politique et administrative de la Rome impriale. Elle a rdig plusieurs ouvrages lis au programme de l'agrgation et du CAPES, dont L'Empire romain au IIIe sicle aprs J.-C., Textes et documents (SEDES, 1998), et Rome, ville et capitale, de Csar la fin des Antonins (Hachette, 2002).


Un orateur sous les Antonins

Ce volume prsente une dition du texte de la Correspondance de lorateur latin Marcus Cornelius Fronto, accompagne de sa traduction en franais et de notes plus ou moins dveloppes. Il sagit de la prolongation dune thse de doctorat soutenue en 2002 par Pascale Fleury, laquelle sajoutent des notes prosopographiques et une bibliographie historique rdiges par Sgolne Demougin.

Il faut dabord saluer la parution de la premire traduction franaise de cette uvre importante depuis celle dArmand Cassan, en 1830. Cette anomalie apparente sexplique en ralit par les problmes pratiquement insurmontables poss par ltablissement du texte. En effet, la Correspondance de Fronton nest connue que par trois manuscrits, qui se prsentent sous la forme de palimpsestes (le texte latin primitif a t lav et gratt, et le parchemin rutilis). Or les deux manuscrits les plus complets ont t gravement endommags par lutilisation de ractifs chimiques violents, employs la fin du XIXe sicle dans le but de rendre leur lecture plus aise. Il est dailleurs dommage que lauteur ne consacre quune page ces importantes questions dans son introduction (p.36-37). Cette dernire (p.11-37) prsente lauteur, puis sintresse assez longuement sa pense rhtorique et plus rapidement sa production littraire. Fronton fut le professeur de rhtorique latine de Marc-Aurle et de Lucius Verus et changea avec ces impriaux correspondants, mais aussi avec nombre de ses contemporains, dont lhistorien Appien et des membres de grandes familles snatoriales, des lettres en latin et en grec, jusqu sa mort dans les annes 160 ap. J.-C. Pascale Fleury souligne avec pertinence loriginalit de Fronton dans son approche de la rhtorique : il ne voit pas en elle une technique, mais une entit comparable au Logos stocien, et estime que tout dcoule d'elle, mme la philosophie.

Lessentiel du volume se rsume donc la correspondance elle-mme, prsente selon des choix parfois surprenants. Ainsi, Pascale Fleury a dlibrment exclu les lettres de Marc Aurle, en justifiant cette dcision par la ncessit de mettre de ct la personnalit crasante de Marc Aurle () pour mettre en lumire la personnalit riche de Fronton. Le problme est quil est dlicat de navoir sous les yeux que lun des interlocuteurs dun change pistolaire. Certes, lauteur propose, en note, le rsum des lettres de lempereur, mais cela ne parat pas toujours suffisant, et surtout cela oblige le lecteur recourir paralllement une dition complte de la Correspondance, comme celle de C.R. Haines, parue dans la collection Loeb, Cambridge, en 1919-1920.

Cette dition est complte par des notes de bas de page, qui prsentent des complments bibliographiques et des claircissements sur des points prcis, en particulier sur des problmes prosopographiques (identification des correspondants de Fronton et des contemporains mentionns dans les lettres), des allusions mythologiques, ainsi que sur le vocabulaire employ par Fronton.
Il est regrettable quun texte aussi riche dun point de vue historique ne donne lieu qu des notes brves et qui laissent de ct des aspects fort importants. Ainsi, la lettre 8 Antonin le Pieux est prcieuse pour les informations quelle prodigue sur la faon dont un futur proconsul constitue son quipe de collaborateurs, mais cela ne semble gure avoir attir lattention de la rdactrice des notes historiques. Au terme de ce parcours, le lecteur reste quelque peu sur sa faim et en retire limpression quil reste crire un commentaire historique de Fronton. Quant la bibliographie, fort succincte elle aussi, elle prsente certaines lacunes.

Agnès Bérenger-Badel
( Mis en ligne le 30/01/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2019



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)