L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Rome. Paysage urbain et idéologie, - des Scipions à Hadrien (IIe siècle avant J-C - IIe siècle après J-C)
de Nathalie de Chaisemartin
Armand Colin - "U" 2003 /  23 €- 150.65  ffr. / 269 pages
ISBN : 2-200-26384-8
FORMAT : 16x24 cm

Lauteur du compte rendu : Agns Brenger-Badel, matre de confrences d'histoire romaine l'Universit de Paris Sorbonne (Paris IV), est une spcialiste de lhistoire politique et administrative de la Rome impriale. Elle a rdig plusieurs ouvrages lis au programme de l'agrgation et du CAPES, dont L'Empire romain au IIIe sicle aprs J.-C., Textes et documents (SEDES, 1998), et Rome, ville et capitale, de Csar la fin des Antonins (Hachette, 2002).

L'Urbs : mise à jour

Cet ouvrage entend prsenter une synthse sur la ville de Rome, qui tienne compte des rcentes recherches et en prsente un bilan. En effet, des recherches archologiques de grande ampleur ont t menes au cours des dernires annes, dans plusieurs secteurs du Palatin, au Champ de Mars, sur le Pincio et dans la zone des forums impriaux. Ces fouilles ont conduit remettre en cause un certain nombre daffirmations. Ainsi, le temple du divin Trajan, construit par Hadrien, tait jusque l localis au nord du forum de cet empereur, mais les sondages effectus sous le palazzo Valentini, lemplacement prsum de ce temple, nont rvl aucune structure qui permette de confirmer sa prsence.

Cet exemple permet de montrer limportance dune prsentation actualise des diverses donnes dont disposent les historiens sur lespace urbain de Rome, afin de les mettre la porte dun public tudiant, mais aussi de toutes les personnes intresses par ces thmatiques, et en particulier de celles qui envisagent un voyage dans cette ville. La bibliographie abondante prsente en fin de volume permet dailleurs de prendre conscience de limportance des dbats actuels et par consquence de leffort de synthse effectu par lauteur.

Les problmes de localisation des divers monuments, certes souvent pineux, sont accompagns dune rflexion sur leur fonctionnalit, mais surtout sur leur rle dans une politique de propagande qui vise relayer et diffuser un certain nombre de valeurs. Tant leur structure que leur programme dcoratif peuvent tre analyss de ce point de vue. Bien videmment, lidologie qui veut tre ainsi impose varie selon les priodes envisages et les membres des grandes familles rpublicaines nont pas les mmes proccupations que les empereurs, de mme que la politique de Nron na pas grand chose voir avec celle de Trajan, par exemple.

Cette volont de distinguer les diffrentes variations des programmes monumentaux en fonction des thmes mis en valeur amne logiquement lauteur adopter un plan rsolument chronologique. Aprs un premier chapitre consacr au IIe sicle avant J.-C., qui insiste sur les lments de renouveau lis aux victoires de certains gnraux (arcs, temples ex voto, portiques), Nathalie de Chaisemartin analyse les rpercussions des crises de la fin de la Rpublique et la qute du pouvoir par les imperatores, qui se livrent une surenchre dans loccupation de lespace urbain et la manipulation de lopinion. Le programme monumental de Pompe, avec son ensemble thtre-portique, fait ainsi lobjet dune analyse serre. Les chapitres suivants sont centrs sur la figure dun personnage de premier plan : dabord Csar (chapitre 3), ses grandioses projets durbanisme et son forum, puis Auguste (chapitre 4), qui consacre son attention la restauration et la construction de temples, ainsi qu la transformation du centre civique. Les ides-forces du princeps sont diffuses par le biais de thmes simples et aisment comprhensibles, que lon retrouve dans tout lempire, comme la victoire et le retour lordre. Par la suite, luvre de deux dynasties, les Julio-Claudiens et les Flaviens, fait lobjet de deux chapitres, qui montrent la fois lvolution et la diffusion de limage impriale, ainsi que les attitudes divergentes des empereurs par rapport au modle augusten : contestation de la part de Caligula ou de Nron, imitation qui savre en fait un dtournement, voire une perversion, de la part de Domitien. Enfin, les derniers chapitres prsentent successivement luvre de Trajan, avec un accent particulier sur son forum, et celle dHadrien, en insistant sur lambigut de son rapport avec Rome.

Cet ouvrage prsente donc une tude fort bien informe sur les dernires tendances de la recherche, prsente de faon claire et synthtique, et rendra sans doute de grands services. On peut nanmoins relever quelques confusions : ainsi, lauteur semble ne pas faire de distinction entre les patriciens et les nobles (p.54-55), alors que ces deux termes ne sont pas synonymes. Par ailleurs, le lecteur regrette parfois que tel portrait, comment dans le texte, ne soit pas reproduit en illustration (ainsi, le portrait du Louvre dcrit p.60-61, ou les reliefs de la Chancellerie, abondamment comments p.185-186), et plus largement que lillustration ne soit pas de meilleure qualit pour un ouvrage centr sur liconographie, mais il est trs vraisemblable que la responsabilit en incombe des contraintes ditoriales.

Agnès Bérenger-Badel
( Mis en ligne le 08/03/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)