L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Lettres pour toutes circonstances - Les traités épistolaires du Pseudo-Libanios et du Pseudo-Démétrios de Phalère
de Pierre-Louis Malosse
Les Belles Lettres - La roue à livres 2004 /  11 €- 72.05  ffr. / 106 pages
ISBN : 2-251-33944-2
FORMAT : 14x21 cm

Voir aussi: Garcia, Christine (d.), Vivre au temps des romains. Anthologie, Paris, Flammarion, janvier 2004, 160p., 3.35, ISBN: 2-08-072184-4

Lauteur du compte rendu : Yann Le Bohec enseigne lhistoire romaine la Sorbonne. Il est lauteur de plusieurs ouvrages adresss tant aux rudits quau grand public. En dernier lieu, il a publi Larme romaine sous le Haut-Empire (Picard, 3e dit., 2002), Csar, chef de guerre (ditions du Rocher, 2001), et Urbs. Rome de Csar Commode (Le Temps, 2001).


La vie très quotidienne des élites romaines

Cest un livre sympathique et intressant que nous propose Christine Garcia, dans une collection qui sadresse en priorit aux jeunes gens, mais qui nennuiera pas les moins jeunes. Aprs une introduction gnrale, qui donne quelques repres historiques, et qui prsente les principaux auteurs utiliss, elle a divis sa matire en sept chapitres : la maison, la ville, les spectacles, lamiti, les femmes, les enfants et, pour finir, les personnes ges comme on les appelle de nos jours (les Romains, qui les respectaient davantage que nous, les appelaient tout simplement les vieillards, senes ; ils pensaient sans doute que lemploi dun autre mot ne les rajeunirait pas !).

Chaque chapitre se prsente en fait sous la forme dun petit dossier. Pour la maison, par exemple, nous trouvons dabord le plan dune demeure idale, celle que les archologues ne trouvent jamais mais dont limage ressort de mille lectures. Puis Christine Garcia donne trois textes, de Ptrone, Pline le Jeune et du pote Tibulle, en traduction, bien sr, et elle les prend dans des ouvrages rdigs par de trs bons spcialistes (au besoin elle fait elle-mme les versions qui lui paraissent simposer). Ces trois extraits sont consacrs des thmes diffrents et complmentaires, dabord lentre dune habitation idale, dcrite dans un roman, ensuite une riche villa des environs dOstie et enfin le texte dune prire aux dieux Lares. Chaque texte est accompagn de notes et dun commentaire qui permettent au lecteur de sy retrouver. la fin de louvrage, un dossier propose une srie de questions au jeune lecteur qui aura envie de se distraire un peu plus intelligemment que ne le font ses amis. De toute faon, sil arrive l, il aura fait connaissance avec la plupart des grands noms de la littrature latine de la fin de la Rpublique (Cicron, Salluste, ) et du dbut de lempire (Tite-Live, Horace, Ovide, Ptrone, Pline le Jeune et Tacite, pour ne citer queux). Bien sr, ces auteurs appartenaient tous, plus ou moins, aux lites sociales ; il est bien connu que Cicron, Pline et Tacite possdaient de grands biens et ils frquentaient le milieu le plus lgant de la Ville. Mais il et t difficile de faire autrement, car les pauvres ne se sont pas souvent exprims, nen ayant pas les moyens.

Dans la vie quotidienne, tout homme doit rdiger du courrier. Cest ce que nous rappelle le livre de P.-L. Malosse, qui exhume deux traits plus tardifs que les auteurs utiliss par Madame Christine Garcia, et anonymes ; ils sont faussement attribus par la tradition Libanius dAntioche et Dmtrios de Phalre. Ces deux inconnus ont voulu prsenter, sans doute pour des tudiants, les diffrents types de lettres susceptibles dtre crites ; ils ont donn un classement (lettres daffaires, damour, etc.) et ont ajout quelques exemples. Il est possible que ces derniers puissent rendre service encore de nos jours, par exemple des amoureux en panne dinspiration : Jaime, jaime, par les dieux ! ton aimable et agrable figure, et je ne rougis pas daimer ; il nest pas honteux daimer ce qui est agrable. Et si mme on me blmait, par principe, daimer, on me louerait en revanche de convoiter le beau. Gageons toutefois que, de nos jours, le texte serait quelque peu plus leste. Mais les Romains, surtout ceux de lpoque tardive, taient plus prudes que ne le sont nos contemporains. Qui let cru ?

Yann Le Bohec
( Mis en ligne le 28/04/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)