L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Antiquité & préhistoire  

Les Grands sages de l'Egypte ancienne
de Christian Jacq
Perrin - Tempus 2009 /  7.50 €- 49.13  ffr. / 256 pages
ISBN : 978-2-262-03046-9
FORMAT : 11,0cm x 18,0cm

Premire publication en fvrier 2007 (Perrin).

L'auteur du compte rendu : Docteur en sociologie, diplm de lInstitut dEtudes politiques de Paris et de la Sorbonne (matrise de philosophie), Christophe Colera est l'auteur, entre autre, chez LHarmattan, de Individualit et subjectivit chez Nietzsche (2004).


Le charme obscur des sagesses anciennes

La sagesse gyptienne a fascin le monde antique jusqu lpoque romaine, puis son tour lEurope moderne cultive est tombe sous son charme aprs le dchiffrage des hiroglyphes. Christian Jacq, passionn dgyptologie, et romancier succs, entreprend une visite de deux mille ans dhistoire gyptienne travers une galerie de portraits des principaux auteurs de traits et de maximes qui, tour tour, crrent et enrichirent lidologie pharaonique de leur temps.

Louvrage, rempli drudition, traverse les rgnes, les dynasties, les dcennies, les sicles, comme dans un voyage onirique. Les noms obscurs sont grains : Imhotep, Mresnkh, Ipou-Our, Khty. Tous sortis des abmes de loubli, et pars par lauteur de qualificatifs hyperboliques : extraordinaire, exceptionnel, hors du commun. De page en page, on sabandonne la torpeur des songes. LEgypte du pharaon Djser (autour de 2650 av.JC) est ncessairement sereine et puissante, et, mme si Christian Jacq admet que nous ne disposons daucun document ce sujet, Ramss II (autour de 1 250 av. JC) offre au Proche-Orient de belles annes de tranquillit et prosprit. Moses Finley qui dj regrettait ne pas disposer dassez dlments sur la Rome de Caton pour savoir sil fallait dduire du silence des textes lexistence dune paix sociale se retournerait dans sa tombe

Sous la plume de Jacq, lide mme dune distance entre lidologie du pouvoir (par dfinition lnifiante) et la ralit du monde dcrit est dlibrment abolie. De mme est abolie lhistoire : Christian Jacq, adhrant au systme de contrainte qui obligeait les scribes au plus parfait conservatisme dans lart de lcriture tout comme dans le message dlivr, semble dvoiler toujours la mme sagesse, celle qui existe de tous temps, et qui vaut pour toutes les poques. La mthode donne des rsultats tranges : ainsi par exemple on dcrit lenseignement de Ptahhotep comme sil avait vraiment t celui dun vizir du XXIVe sicle avant notre re alors que les historiens soulignent habituellement que ces textes furent compils, et peut-tre mme composs, prs de trois cents ans aprs sa mort en une poque trouble de morcellement du pouvoir, o les rituels monarchiques se dmocratisent et o merge une forme de conscience morale individuelle au regard du jugement dans lau-del. Un peu comme si lon prtendait connatre les convictions profondes de Mose, en omettant que tout ce que nous savons sur son compte ne fut crit que six sicles aprs lexistence suppose du prophte (cf. Finkelstein et Silberman)

Plutt que de rester riv une sagesse de limmobilit, on aurait aim que lauteur noublie pas la philosophie hraclitenne de Montaigne : Le monde n'est qu'une branloire prenne : Toutes choses y branlent sans cesse, la terre, les rochers du Caucase, les pyramides dEgypte. A maints gards la rverie de Christian Jacq semble relever dun catalogue des mythologies la Roland Barthes, qui dvoile surtout les fantasmes de notre temps ou dun certain milieu intellectuel ptri dsotrisme - sur une Egypte inaccessible, paradis perdu immobile aux eaux duquel nous devrions nous ressourcer. Il y aurait une sociologie faire des ouvrages de Christian Jacq, du message subliminal que peuvent nous dlivrer ses attaques contre notre monde moderne dindividualistes forcens ou sa vision des guerres sanglantes de Ssostris en Nubie qui ne lui attirrent, selon lui, aucune haine, bien au contraire !.

Plutt que ses extases rptitives et monotones devant des maximes un peu creuses ou des symboles sortis de leur contexte, on et prfr une rflexion rigoureuse sur la contribution dune pense de lternit la prise de conscience des possibilits thiques individuelles, une mise en perspective anthropologique de la singularit gyptienne par rapport ses voisins proche-orientaux et africains, une analyse politique des volutions du discours monarchique sur deux millnaires.

On dcouvrira nanmoins dans ce livre quelques anecdotes suggestives sur limage du vizir ou sur le pouvoir des reines, qui donnent envie den savoir plus. Les inconditionnels des romans de Christian Jacq retrouveront sans doute avec plaisir un univers qui leur est familier et, qui, quel quen soit le degr de ralit, fournit matire vasion.

Christophe Colera
( Mis en ligne le 09/06/2009 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)