L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Moyen-Age  

Somme théologique : Le Verbe incarné en ses mystères - Tome 2, La vie du Christ en ce monde
de Jean-Pierre Torrell et Saint Thomas d'Aquin
Cerf 2004 /  39 €- 255.45  ffr. / 376 pages
ISBN : 2-204-07406-3
FORMAT : 13x20 cm

L'auteur du compte rendu : Claire Angotti, enseigne l'histoire mdivale l'Universit de Paris IV - Paris Sorbonne en tant qu'attache temporaire d'enseignement et de recherche. Chercheur associe la Bibliothque Nationale de France, elle achve une thse d'histoire mdivale l'cole Pratique des Hautes tudes (IVe section).

Mieux comprendre la Somme théologique de Thomas d'Aquin

La fameuse collection de la Revue des jeunes fait, depuis quelques annes, peau neuve. Lance dans les annes 1920, elle avait pour but de promouvoir l'tude de la pense de Thomas d'Aquin auprs d'un public plus large, notamment tudiant. Les ditions du Cerf ont repris cette entreprise et proposet, dans un format lgrement plus grand, groupe par thmes, l'intgralit de l'uvre essentielle du plus grand thologien du Moyen ge occidental, la Somme thologique. L'entreprise n'est pas encore mene son terme.

Thomas d'Aquin avait strictement construit son uvre selon les principes scolastiques : appartenant la tertia pars, ces passages de la Somme thologique abordent la question des grands moments de l'existence du Christ, depuis avant sa naissance jusqu' sa glorification et son retour dans la gloire. Plusieurs tomes sont donc prvus pour aborder l'ensemble de ce thme : deux sont dj parus (Jsus avant sa naissance pour le premier ; naissance du Christ jusqu' son baptme pour le deuxime), le quatrime est venir (retour du Christ dans la gloire). Le troisime tome s'intitule "la vie du Christ en ce monde". Thomas aborde tous les pisodes marquants de la vie du Christ et les classe en fonction de diffrents thmes. D'abord la vie du Christ parmi les hommes (question 40), puis la tentation du Christ (question 41), son enseignement (question 42), enfin ses miracles (questions 43-45).

Le matre d'uvre de cette traduction est J. P. Torrell, lun des plus minents spcialistes de Thomas d'Aquin. Est-ce dire que nous n'avons affaire l qu' une traduction ? Les objectifs de la Revue des Jeunes dans les annes 1920 taient non seulement de fournir le texte latin sur la mme page que la traduction mais aussi de fournir des appendices qui permettaient d'expliquer le texte mme de la Somme thologique et d'clairer la pense de Thomas. La nouvelle dition respecte les ambitions de son illustre anctre, et les dpasse mme.

La traduction de la Somme est tout particulirement soigne : les principes mis en uvre par le traducteur ne sont pas exposs dans ce volume. J. P. Torrell rappelle qu'il suit les rgles qu'il a exposes dans le premier tome du Verbe incarn en ses mystres. Chaque page est divise en deux parties : en haut, la traduction franaise, en bas le texte latin. Les lecteurs peuvent de cette manire avoir facilement accs au texte original de la Somme.
J. P. Torrell s'efforce de mettre porte du lecteur les mthodes et les raisonnements en usage chez les scolastiques. Chaque citation est bien sr identifie et, au besoin, corrige ou prcise. Le traducteur justifie et motive tous ses choix : ainsi, l'expression doctrina Christi est traduite comme "enseignement du Christ" pour que le lecteur comprenne qu'il s'agit l pour Thomas d'analyser l'acte du matre le Christ - qui enseigne ses disciples.

Outre la traduction, la nouvelle mouture de la Revue des Jeunes respecte le principe des appendices qui permettent au lecteur d'approfondir sa comprhension de la pense complexe de Thomas. Ils sont diviss en trois sous parties. La premire, intitule "notes explicatives", est constitue de notes, allant de quelques lignes deux pages, suivant de prs le texte traduit. Leur contenu est trs variable : il peut s'agir de la justification de la traduction, mais, plus frquemment, d'un commentaire ligne ligne ou du moins paragraphe par paragraphe d'un article, d'une question ou d'une solution dvelopps par Thomas. Lors de ce commentaire littral, J. P. Torrell explicite, parfois longuement, ses propos, tablit des parallles avec d'autres chapitres de la Somme, fait un point historiographique sur la faon dont ses commentateurs ont compris la pense du clbre matre dominicain et renvoie des tudes ponctuelles sur le thme abord par Thomas.

Le deuxime appendice, intitul "renseignements techniques", approfondit certains des aspects de la pense du thologien. J. P. Torrell a choisi d'en mettre trois en valeur : d'abord, il insiste sur l'importance qu'il y a, pour Thomas, "transmettre aux autres les vrits contemples", en conformit avec les idaux du fondateur de son ordre, quant la supriorit d'une vie religieuse qui a pour but d'enseigner et de prcher sur le modle apostolique. L'intrt de la pense de Thomas est qu'il fonde cet idal sur l'exemple du Christ et qu'il en exploite tous les aspects s'interrogeant sur la dfinition de l'activit de contemplation. De fait, elle reste, pour Thomas, "une activit hauteur d'homme" (p.257), qui peut donc faire l'objet d'une transmission. Il n'est pas question ici de la contemplation telle qu'elle est pratique par les mystiques. De fait, la contemplation devient source de l'activit du prdicateur ou du matre en thologie. Cette doctrine, dont J. P. Torrell montre combien elle tait rvolutionnaire au XIIIe s., a rencontr de fortes oppositions, notamment dans le milieu des matres sculiers de l'Universit : Thomas, en effet, soulignait ainsi le bien-fond de l'ordre dominicain qui substituait au travail manuel des ordres traditionnels, l'tude et la formation intellectuelle.

J. P. Torrell aborde dans un deuxime temps la question de la ralit des tentations de Jsus laquelle Thomas se confronte. Il s'agit l d'un enjeu thologique majeur : la plupart des Pres de l'glise, dont Thomas manie la pense avec brio, insistaient sur la ralit physique de ces tentations. Le thologien dominicain dpasse cette question et est conduit s'interroger sur la nature et le contenu des tentations auxquelles tait soumis le Christ. Pour Thomas, il s'agit de comprendre comment le Christ qui n'avait en lui aucun foyer de pch, dont la vie sensible restait toujours sous le contrle de la raison, pouvait tre soumis la tentation. J. P. Torrell, exploitant de manire complte les lments de rflexion de Thomas, rejoint certaines problmatiques des thologiens contemporains : il insiste alors sur la tentation lie la dcouverte progressive de la nature de sa mission.

Enfin, l'auteur s'attache proposer des "lments pour une thologie du miracle". Il rappelle que Thomas insre la question du miracle dans une problmatique plus large, celle de la normalit de l'action divine, et est alors conduit dfinir prcisment le miracle notamment en soulignant sa subordination fondamentale l'univers de la grce. Ce point a t largement tudi et approfondi par les thomistes dont J. P. Torrell analyse avec clart le vocabulaire parfois extrmement technique. On relve toutefois un affinement de la doctrine du miracle chez Thomas, visible dans son effort de classement et de hirarchisation typique de la pense scolastique. J. P. Torrell cite alors diffrents textes du thologien (commentaires bibliques, questions disputes), qui illustrent l'volution et la volont de prcision maximale de sa rflexion. Le miracle de l'Incarnation du Verbe est considr par Thomas comme tant le "miracle des miracles" : il est toutefois conduit s'interroger sur Celui ou ceux susceptibles d'accomplir des miracles. Tout en admettant que l'homme peut parfois participer au pouvoir de faire des miracles, il insiste sur le fait que seul Dieu peut les accomplir ; le Christ tant, quant lui, habit en permanence par cette vertu divine. Enfin, Thomas s'interroge sur le rle du miracle qui peut amener une personne la foi. J. P. Torrell insiste sur l'actualit de cette rflexion dans la mesure o la question du miracle rejoint la problmatique du rapport de la raison et de la foi.

Chacun des trois thmes est accompagn d'une bibliographie trs prcise o figurent les noms des plus importants thomistes (anciens et actuels) rpondant aux aspects thologiques et historiques de la pense de Thomas analyse par J. P. Torrell.

Le troisime appendice est constitu de textes choisis qui compltent les passages de la Somme et qui clairent certains lments du deuxime appendice. On peut regretter qu'il ne s'agisse l que de traductions sans texte latin. L'ouvrage s'achve sur une bibliographie succincte donnant les titres des textes cits, les ouvrages gnraux sur Thomas d'Aquin et diverses tudes. Quatre tables compltent ce court mais dense ouvrage : une table analytique donnant les principaux thmes abords par Thomas, une table des auteurs cits dans le texte de la Somme puis dans les appendices I et II, et la table des matires

J. P. Torrell fait la dmonstration, une nouvelle fois, de sa profonde connaissance de la pense de Thomas dont il parvient souligner l'originalit et le caractre unique en thologie. Il insiste, dans cet ouvrage, sur la rflexion christologique, moins connue et moins tudie, de s. Thomas. Il s'agit l d'une vritable et remarquable initiation thologique, en pleine conformit avec les ambitions de l'auteur de la Somme de thologie, et, plus prcisment, d'une initiation la thologie spirituelle. On pourra la poursuivre et l'enrichir en consultant le second des deux volumes de J. P. Torrell consacrs Thomas d'Aquin et intitul Saint Thomas d'Aquin, matre spirituel, rdit, revu et augment en 2002 aux ditions du Cerf.

Claire Angotti
( Mis en ligne le 01/12/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)