L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Moyen-Age  

Le Scriptorium d'Albi - Les manuscrits de la cathédrale Sainte-Cécile (VIIe-XIIe siècles)
de Matthieu Desachy et Collectif
Rouergue - Trésors écrits albigeois 2007 /  40 €- 262  ffr. / 174 pages
ISBN : 978-2-84156-887-1
FORMAT : 24,0cm x 27,0cm

L'auteur du compte rendu : Archiviste palographe, Rmi Mathis est conservateur stagiaire des bibliothques, en formation lENSSIB. Il prpare une thse de doctorat sur Simon Arnauld de Pomponne lUniversit de Paris-Sorbonne, sous la direction de L. Bly.

Aux origines de la culture albigeoise

Relativement rcente, la notion de patrimoine crit est encore peu diffuse dans la socit. Il faut reconnatre que la mise en valeur de ce patrimoine destination dun large public nest gure aise. Alors quun tableau ou une uvre dart graphique soffrent immdiatement la contemplation, la consultation dun livre se situe forcment dans le temps long, il est dommage de rduire lintrt dun ouvrage une double page mme bien choisie et encore cette double page naura-t-elle pas toujours de quoi retenir lil du simple curieux.

Le dfi peut cependant tre relev et le public peut prendre lhabitude daller voir des expositions patrimoniales en bibliothque, condition que les sujets soient bien choisis. La politique de la bibliothque dAlbi est cet gard trs intressante. Sont en effet prsentes la mdiathque Pierre-Amalric des expositions qui mettent en valeur ses trs riches collections, qui sont directement en prise avec lhistoire locale et qui prsentent un vritable intrt scientifique, encore rehauss par la publication dun catalogue de qualit.

Ces expositions rencontrent ainsi un franc succs. Ce fut le cas de celle consacre il y a deux ans aux incunables albigeois la prfecture du Tarn a t la troisime ville franaise voir imprimer un livre sur son sol ce qui avait donn lieu la publication dun premier catalogue aux ditions du Rouergue. Matthieu Desachy, directeur des bibliothques dAlbi et responsable du fonds ancien, renouvelle aujourdhui lexprience avec une exposition consacre aux manuscrits issus du scriptorium c'est--dire de latelier de copie de la cathdrale Sainte-Ccile dAlbi, entre le VIIe et le XIIe sicles.

Environ trente-cinq manuscrits sont prsents et regroups en quatre chapitres, chacun introduit par un spcialiste. La premire partie est consacre la naissance du scriptorium et son dveloppement lpoque carolingienne. Albi est en effet une ville relativement rcente, sans aucune importance sous loccupation romaine. Elle constitue en revanche un centre intellectuel important sous les Carolingiens : les manuscrits en constituent un tmoin privilgi, ce qui est plutt rare dans le sud de la France. Dans cette poque dorganisation et de rforme de lglise, encourage par le lointain pouvoir royal, les rgles de vie, les recueils de dcisions conciliaires, les manuels se diffusent, ainsi que les ouvrages en rapport avec lenseignement. La seconde partie est consacre aux notations musicales, souvent de types aquitaines. Albi conserve ainsi un des premiers tmoins de ces notations (ms 44), support du chant liturgique qui venait dtre rform.

Lcole denluminure ornementale qui spanouit au tournant du XIIe sicle, lie la figure de Sicard, fait lobjet de la troisime section. Bien quen relation avec dimportants centres de production de manuscrits (Limoges, Moissac), Albi au sein du courant aquitain conserve une spcificit dans le trac et la dcoration des initiales dcores. Cet ge dor du scriptorium albigeois est marqu par la production de manuscrits qui figurent sans doute parmi les plus spectaculaires de lexposition par leurs coloris francs et la fine complexit de leurs dcors de rinceaux. Enfin, dans une quatrime partie un peu en marge de la chronologie de lexposition, une attention particulire est prte aux documents crits relatifs aux pratiques funraires, jusqu lpoque moderne : nous avons la chance de conserver quatre des sept manuscrits ncrologiques de la cathdrale dAlbi, du Moyen ge au XVIIe sicle, ce qui est exceptionnel dans le sud de la France. Ces documents sont donc des sources de premire importance pour ltude sociale du chapitre dAlbi mais galement de ces relations avec dautres institutions et avec le pouvoir temporel.

Ces manuscrits de haute poque ne sont sans doute pas les plus spectaculaires. Le grand public habitu identifier manuscrits mdivaux et enluminures pourra stonner en dehors de quelques exemples ponctuels du peu de brillant des documents de la pratique. La russite de ce catalogue est prcisment de mettre en valeur lintrt de ces documents par des notices qui sont la fois dun trs bon niveau scientifique et accessibles au plus grand nombre. Les superbes illustrations (pour partie documentaires et pour partie artistiques) en font un objet la consultation agrable. Cest peine si lon pourra regretter labsence dune introduction qui prcise plus clairement les choix effectus (le sous-titre est sans doute plus prcis que le titre de louvrage : la plupart des manuscrits proviennent bien de la bibliothque de la cathdrale Sainte-Ccile mais ils nont pas forcment t produits sur place) et surtout dun lexique, les lecteurs dun livre susceptible dintresser un cercle bien plus large que les spcialistes ignorant la plupart du temps et on le comprend la diffrence entre un tropaire, un graduel et un antiphonaire.

Il nen demeure pas moins que, parfaitement intgre la politique de la bibliothque et au-del la politique municipale les expositions de la bibliothque Pierre-Amalric sont des modles du genre. Par leur important travail scientifique, leur vulgarisation intelligente, le lien avec lhistoire locale sans pour autant donner dans le localisme ou lanecdotique , elles mettent en valeur les trs riches fonds de linstitution et les font connatre au plus large public. Ce catalogue en est sans doute le meilleur reflet et demeurera longtemps une contribution importante la connaissance de ces centres intellectuels secondaires du Moyen ge.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 20/12/2007 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2021
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)