L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Moyen-Age  

Aux origines religieuses du judaïsme laïque - De la mystique aux Lumières
de Gershom Scholem
Calmann-Lévy - Essais judaïsme 2000 /  22.9 €- 150  ffr. / 316 pages
ISBN : 2-7021-3095-X

textes runis et prsents par Maurice Kriegel, traduits de l'allemand et de l'hbreu

La Mystique juive aux prises avec le siècle

A qui ne connat pas les thses de Scholem (1897-1982), le titre de l'ouvrage pourrait paratre ambigu, voire incomprhensible. Ce dernier prtendait qu'un judasme "laque", distance de la tradition, avait bel et bien exist, et ce sans se couper totalement du pass qui l'avait gnr. A ce titre plutt droutant pour le non-initi, il n'aurait sans doute pas t inutile d’en substituer un plus clair et peut-tre moins proche des prsupposs idologiques de Scholem.

Celui-ci, sioniste convaincu, rattachait les diffrents courants du monde juif contemporain, qu'ils fussent laques, comme le sionisme lui-mme, ou tout simplement dtachs de la tradition, l'volution antcdente d'un judasme mystique travaillant lui-mme sa propre dsintgration. Les recherches de Scholem, ce gant de l'histoire de la mystique juive, et plus gnralement de l'histoire du judasme, dont de nombreux ouvrages ont dj t traduits en franais, sont aujourd’hui critiques par une cole isralienne et amricaine qui les considre crites sous l'influence d’une "auto-pression" sioniste.

Cette nouvelle cole effectue un transfert de l'intrt scientifique du collectif vers l'individuel, du politique vers le religieux, des manifestations publiques de la spiritualit juive vers l'intriorit du vcu personnel. En fait, l'historicisme de Scholem, qui prvalut pendant plusieurs dcennies dans le domaine de l'tude de la kabbale, est actuellement battu en brche. Les temps s'y prtent aussi.

Le prsent ouvrage runit plusieurs articles de ce savant d'origine berlinoise, d'une culture et d'une rudition rares, qui rompit avec la tradition du rejet de la kabbale par les tenants des Lumires juives et de la Science du judasme, qui y voyaient la source d'un irrationalisme et d'un obscurantisme dont il convenait de juguler l'impact l'intrieur mme du monde juif et dont il fallait en mme temps minimiser l'importance aux yeux du monde non juif dans l'image respectable que l'on souhaitait renvoyer de soi.

La plupart de ces articles taient disperss dans des revues, certaines peu accessibles. Ainsi, se dessinent pas pas l'volution de la pense de Scholem, ses ambiguts, ses prfrences, et surtout la force qui sous-tend l'ensemble, celle d'un penseur, d'un historien, d'un sociologue et d'un homme de son temps.

La Mystique juive et la Kabbale, premire pice de l’ensemble, rsume l'ouvrage classique de l'auteur, les Grands Courants de la mystique juive. Dpouill de son appareil de notes, plus concis, cet article introduit d'emble le lecteur dans l'histoire de la kabbale proprement dite. Dans la kabbale, le mythe et la mystique s'interpntrent et s'influencent rciproquement. En mme temps, la kabbale se dfinit comme la tradition authentique, transmise secrtement de gnration en gnration depuis les dbuts de l'humanit ; cette dfinition rejoint le sens hbraque de kabala (rception, tradition).

Les kabbalistes, l'origine de courants novateurs l'intrieur de la religion normative, rptaient inlassablement qu'ils ne faisaient que transmettre une sagesse reue comme un "legs". Cette sagesse, parfaite, se rpandrait universellement aux temps messianiques. Nombre de kabbalistes pensaient que la rdemption tait imminente et qu'ils en seraient les tmoins. Scholem met galement en lumire la dimension de religion populaire de la kabbale et ses relations avec la magie.

Il retrace les diffrentes tapes de son dveloppement, situant les dbuts de la mystique juive comme phnomne particulier l’poque de l’essor du christianisme. Il s'agit encore d'une doctrine sotrique. Par la suite, cette religion mystres l'intrieur du judasme se transfre vers l'Italie du Sud, puis la France et l'Allemagne. Les pitistes juifs de ce dernier pays, connus sous le nom de hassidei Ashkenaz, commencent faire parler d'eux au XII sicle et s'affirment au XIII. Le hassid (pitiste) de cette poque n’est pas sans voquer le moine reclus mdival. Paralllement, partir de la fin du XII sicle, se dveloppe en Espagne un mouvement mystique encore plus important, ses adeptes se prsentant comme "les matres de la kabbale", comme les dtenteurs authentiques de la tradition mystique. Un de ses centres-cls fut Grone, en Catalogne.

Un sicle plus tard, le Zohar est crit par Mose de Lon et ses collaborateurs en Castille, et il sera, aprs l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492, considr comme un livre saint au mme titre que la Bible et le Talmud. A partir de 1530, Safed, en Palestine, se transforme en centre nvralgique de la kabbale et abrite des matres, comme Mose Cordovero, Salomon Alqabets, Isaac Louria, Hayim Vital et d'autres. L'auteur esquisse ces diffrents moments dans une relation continue avec l'environnement non juif, ce qui le distingue de certains de ses dtracteurs, plus enclins souligner un dveloppement sui generis (au diapason, d’ailleurs, du repli contemporain de certains milieux juifs).

Le livre rassemble, entre autres textes, trois grandes tudes sur le sabbatianisme, crise messianique qui se produisit au XVII sicle dans l'Empire ottoman, minant de l'intrieur le judasme traditionnel, et qui s'tendit en Europe, notamment en Pologne, avec le frankisme. Pour Scholem, la plupart des ides modernes prennent prcisment leur source dans le sabbatianisme, dans le dtachement qu’il a scrt vis--vis de la norme rabbinique et de la pratique religieuse. Il en serait de mme pour le mouvement des Lumires juives, ainsi que pour les partisans de la rforme juive au XIX sicle, en lutte avec le conservatisme talmudique.

L'ajout, la fin du volume, des pomes crits par ce scientifique plutt austre et publis par un journal isralien aprs le dcs de leur auteur, relve plutt d'une fantaisie. Ils jettent toutefois un clairage insolite sur cet homme dont on connat par ailleurs la correspondance avec son ami Walter Benjamin.

L'avertissement de Maurice Kriegel est utile pour aborder l'ouvrage. A cela s'ajoute la qualit des traductions qui donne une cohrence cet ensemble d'articles initialement pars en en faisant un complment indispensable aux livres de Scholem dj connus du public franais.

Esther Benbassa
( Mis en ligne le 15/12/2000 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)