L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Moyen-Age  

Contre l'art roman ? - Essai sur un passé réinventé
de Xavier Barral i Altet
Fayard 2006 /  27 €- 176.85  ffr. / 415 pages
ISBN : 2-213-60887-3
FORMAT : 16,0cm x 24,0cm

L'auteur du compte rendu : Emmanuel Bain est agrg dhistoire ; il est actuellement allocataire-moniteur lUniversit de Nice Sophia-Antipolis, o il prpare une thse en histoire mdivale sur les fondements bibliques du discours ecclsiastique sur riches et pauvres aux XII-XIIIe sicles.

Un très bon manuel malgré lui ?

Le titre de cet ouvrage est tous gards surprenant. Contre lart roman ? Du spcialiste probablement le plus reconnu sur ce quil est convenu dappeler lart roman, il est difficile dattendre une remise en cause de cette priode. Par ailleurs, que peut signifier une telle expression ? Le lecteur attir par ce titre provocateur risque de rester longtemps perplexe. Il faut en effet attendre la conclusion pour comprendre ce que ce titre peut signifier. En quelques formules sans appel, lauteur y livre alors un jugement esthtique inattendu : Osera-t-on me suivre si jaffirme que les tympans romans sont dune incroyable laideur ? (p.305). Dgot, plus que got, qui sarticule sur la connaissance de la porte idologique de lart roman : Lart roman vise traduire dans toute sa rigidit monumentale, le systme politique de la fodalit, la volont de domination de lglise qui en mme temps sert les puissants en justifiant et en perptuant lordre social tabli (p.305). Le succs actuel de lart roman ne serait alors que le rsultat dun malentendu ou peut-tre dune ignorance, et il serait grand temps de lui prfrer le gothique qui, lui, recherche la beaut, tire sa vigueur de la libert urbaine, et fait une place aux humbles.

Que lglise ait t intimement lie au pouvoir des puissants lpoque dite romane, cela ne fait pas de doute, mais la prsence de telles assertions en conclusion de ce livre est bien plus tonnante. Si lon y trouve quelquefois cette ide affirme (par exemple pp.184-185), elle ne fait pas lobjet dune dmonstration. Au contraire, un des principaux objectifs de ce livre est de montrer que lart roman ne se rduit pas lart religieux, et quil se manifeste tout autant dans les constructions des lacs et dans lart profane, sur lesquels lauteur ne montre pas particulirement linfluence de lglise, mme sil serait possible de le faire. Par ailleurs, le jugement sur lart gothique semble tonnamment naf : Comment croire que les cathdrales gothiques du XIIIe sicle nexpriment pas la domination de lglise ? Si la ville participe leur construction, cest en tant quelle sintgre dans les structures de cette glise qui plus que jamais se construit comme une institution centralise, soucieuse de gouverner les mes des lacs. Quant la place faite aux humbles, elle nest probablement quune illusion.

Mais ceci importe peu. Lintrt de cet ouvrage nest ni dans son titre, ni dans cette partie de la conclusion. Tout cela semble surajout, peut-tre par conviction de lauteur, peut-tre par pression de lditeur pour attirer lattention.

En revanche, cest un excellent manuel sur lart roman. Sa principale qualit est dinscrire constamment la prsentation des savoirs dans une perspective historiographique. Cest ainsi une rflexion sur lhistoire de lart, applique lart roman. Il ne se contente pas de remettre en question des erreurs historiographiques parfois encore bien ancres dans lesprit du grand public : Non, lart roman nest pas seulement un art dglise, non les routes de plerinages ne lont pas structur, non ce nest pas seulement un art monumental, non ce nest pas un art en noir et blanc. Il montre sans cesse les difficults pour construire un concept dart roman (Existe-t-il des caractristiques originales ? Une chronologie commune ? Est-ce un art europen ou local ?), et inscrit les approches des diffrents historiens de lart dans leur contexte politique, et leur conception mme de lart mdival. Les pices fournies en annexe sont de ce point de vue trs intressantes en donnant, ct de textes mdivaux, quelques grands textes de lhistoire de lart rvlateurs des diffrents prismes idologiques.

Ce faisant, X. Barral i Altet dresse un tableau complet de lart des X-XIIe sicles, abord dans tous ses genres, son volution, ses diffrences gographiques, son insertion dans la socit. Il y dploie lampleur de ses connaissances, dans un style clair et lgant, qui sadresse aussi bien au grand public quaux tudiants. Les premiers y trouveront une synthse riche, problmatise, appuye sur des exemples trs nombreux, trs varis, mais tout de mme assez longuement prsents pour ne pas tre de simples allusions. Les seconds auront la joie de trouver chaque tape du parcours une bibliographie rcente et riche, qui permet facilement dapprofondir chaque point, et de connatre les ouvrages rcents fondamentaux.

Parmi les reproches qui peuvent tre adresss ce livre, vient en premier lieu la faiblesse de liconographie, qui est trs pauvre. Malgr la qualit des descriptions, quelques plans ou de plus nombreuses images aideraient beaucoup la comprhension du propos. Mais il aurait peut-tre fallu pour cela que ce livre sassume plus comme manuel, et aussi quil soit un prix moins accessible...

Un autre regret concerne la partie Questions ouvertes et controverses, qui apporte beaucoup plus de rponses quelle nouvre de pistes. Lauteur invoque souvent le souhait dtablir des liens plus troits entre lhistoire et lhistoire de lart, sans vraiment dessiner de perspectives claires et concrtes. Ce serait pourtant probablement une voie poursuivre...

Emmanuel Bain
( Mis en ligne le 10/04/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2023
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)