L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Un roman bourgeois sous Louis XIV - Récits de vies marchandes et mobilité sociale : les itinéraires des Homassel
de Nicolas Lyon-Caen
PULIM 2008 /  18 €- 117.9  ffr. / 145 pages
ISBN : 978-2-84287-457-5

L'auteur du compte rendu : Diplm de l'Ecole nationale des chartes et de l'Ecole nationale suprieure des sciences de l'information et des bibliothques, Rmi Mathis est conservateur, responsable de la bibliothque de sciences humaines et sociales Paris-Descartes-CNRS. Il prpare une thse sur Simon Arnauld de Pomponne l'universit Paris-Sorbonne sous la direction de Lucien Bly.

Le marchand et la sainte

Le genre de la biographie sest considrablement renouvel depuis vingt ans. Sans aller jusquaux expriences extrmes de Carlo Ginzburg ou de Jol Cornette traant la biographie dunmeunier frioulan ou dun rvolutionnaire ordinaire, le hasard des archives permet parfois des tudes sur des personnes qui nont pas marqu lhistoire mais constituent par l de bons indicateurs de la vie quotidienne dun milieu donn et peuvent tre employs comme mtre talon pour des tudes sociales, conomiques ou culturelles. travers le parcours singulier dun individu, on claire le monde qui lentoure.

Ce sont donc deux vies qui sont ici analyses. Deux vies qui se questionnent lune lautre tant elles sont dissemblables. Dune part, Jacques Homassel, riche marchand dAbbeville, de lautre Catherine Homassel, trs modeste couturire la vie de pit tout entire consacre la recherche du salut; ils sont frre et sur. Une dimension nouvelle vient sajouter quand on sait que Jacques a laiss une autobiographie et que la vie de Catherine a t retrace par sa nice, qui la considrait comme un modle de pit. Ces textes personnels sont une porte dentre pour ltude du parcours de ces personnes, de leur mobilit sociale et des reprsentations queux-mmes et leur milieu pouvaient sen faire. Il convient pour cela de les analyser en ayant recours des archives dune grande diversit, ce que fait parfaitement lauteur.

Sil nest pas ordinaire, le parcours de Jacques na rien dexceptionnel. Originaire de Lorraine, ce dernier tente sa chance dans le commerce Paris o son pre a rsid quelques annes aprs avoir renonc son rle de compagnon des enfants du comte d'Harcourt. Il ne faut cependant pas y voir une stratgie sur le long terme: les parents de Jacques n'ont pas cherch lui donner une formation de marchand et son installation Paris est presque fortuite. La russite sociale qui suit n'a donc rien d'vidente, d'autant plus que les marchands bourgeois de Paris constituent un milieu ferm pour qui ne possde pas un capital social et financier suffisant. Aprs un apprentissage, Jacques parvient cependant s'intgrer la corporation des merciers pendant la dcennie 1660: il travaille chez des marchands de dentelle pendant plusieurs annes, ne restant gure plus de trois ou quatre ans chez le mme employeur. Mais le dernier de ces employeurs se trouve tre protestant et Jacques profite de la rvocation de ldit de Nantes pour prendre le contrle de sa manufacture: la fabrique de moquette dont il soccupe Abbeville lui permet doccuper une place honorable dans la vie de la cit et de sintgrer sa bourgeoisie. Jeune veuve, Michelle, sa sur, sest, elle, place sous la direction de Jean Soanen, prdicateur de cour, qui finira par tre nomm vque de Senez. Proche des Oratoriens, elle passe une vie retire mais non pas inconnue, les voies de la saintet pouvant elles aussi tre considres comme une stratgie sociale.

Ce livre est issu des recherches qu'a menes Nicolas Lyon-Caen sur les familles parisiennes au XVIIIe sicle pour sa thse de doctorat, en relation avec le groupement de recherche du CNRS sur les crits du for priv. Lanalyse qui est faite du parcours des membres de la famille Homassel en plus de son intrt pour ltude des mobilits sociales et des rseaux familiaux sert donc dintroduction ldition des deux textes rdigs par Jacques et Michelle. Elle met surtout en valeur ces tmoignages un peu arides, dont lintrt scientifique est certainement plus grand que lintrt littraire Le texte de Jacques est indit, celui de Michelle avait t partiellement dit au XIXe sicle: tous deux mritaient une dition critique, qui permette leur dialogue et soit le prtexte une analyse fouille de leur contenu, de leur statut littraire et de leur rle familial et social.

partir de textes a priori bien loigns lun de lautre, tant en ce qui concerne le but dans lequel ils ont t crits que dans leur style, de textes a priori purement individuels touchant au for priv, Nicolas Lyon-Caen fait uvre utile. Il utilise ces deux textes dans une vise comparatiste, en les interrogeant la lumire de la mobilit gographique et sociale, et celle de la norme telle qudicte par une socit, ne les considrant pas seulement comme un tmoignage historique mais galement comme des pices issues dun contexte prcis qui a prsid leur rdaction. Cest sans doute ce prix que des crits ordinaires peuvent se rvler riches denseignements.

Rémi Mathis
( Mis en ligne le 14/10/2008 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)