L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Que passe la justice du roi - Vie, procès et supplice du chevalier de la Barre
de Max Gallo
André Versaille 2011 /  19,90 €- 130.35  ffr. / 350 pages
ISBN : 978-2-87495-150-3
FORMAT : 15,6cm x 24cm

L’enquête, le procès et l’exécution

Au lendemain du 14 juillet 1789, le clbre Gracchus Babeuf affirmait sans ambages que les supplices de tous genres, lcartlement, la torture, la roue, le bcher, le fouet, les gibets, les bourreaux multiplis partout, nous ont fait de si mauvaises murs! Et linspirateur de la ''Conjuration des gaux'' de conclure : les matres au lieu de nous policer, nous ont rendu barbares parce quils le sont eux-mmes.

Polmique, le propos du Rvolutionnaire lest assurment. Cependant, lhistorien Max Gallo a choisi de placer cette citation en exergue de son ouvrage intitul Que passe la justice du roi, dans lequel il se penche la fois sur la vie, le procs et le supplice du chevalier de La Barre. Non seulement laffaire dvoila les vices de la justice royale du XVIIIe sicle, mais encore elle eut un retentissement incroyable en partie grce limplication de Voltaire en faveur du gentilhomme.

A cet gard, lintellectuel crivit notamment quon a voulu faire prir par un supplice rserv aux empoisonneurs et aux parricides des enfants Les juges disent que la politique les a forcs en user ainsi. Quelle politique imbcile et barbare! Ah Monsieur, quel crime horrible contre la justice de prononcer un jugement par politique, surtout un jugement de mort! Et encore quelle mort!

Alors quil navait que vingt ans, le chevalier de La Barre Franois Jean Lefebvre fut en effet excut le 1er juillet 1766 Abbeville. Cest le bourreau Sanson qui le dcapita, le mme qui quelques annes plus tard supprimera Louis XVI Initialement condamn avoir le poing coup, la langue arrache et tre brl vif, le chevalier vit sa peine quelque peu allge aprs un appel. Certes, les tmoignages sont cet gard contradictoires, mais il semblerait que la langue fut arrache au chevalier. Ensuite, il dut se rendre jusqu lchafaud dress sur la place du March, une plaie bante dans la bouche. Le bourreau ta La Barre la corde quil avait au cou, ainsi que la chemise qui couvrait son habit, coupa une partie de ses cheveux, lui lia les mains par-derrire et lui banda les yeux. Ce mme bourreau, prt frapper, lui fit avec la main lever un peu le menton, balana plusieurs fois son arme et lui enleva la tte dun seul coup.

Sous les applaudissements de la foule enivre par ce triste spectacle, le corps jetait le sang en abondance comme si cet t plusieurs jets deau. Les restes du chevalier de La Barre ainsi quun exemplaire du Dictionnaire philosophique de Voltaire furent placs sur un bcher. Naturellement, lextrme violence de la scne ne manque pas de choquer. Mais quel fut donc le crime de ce jeune homme? Pourquoi lavoir condamn, puis si atrocement supplici et tortur?

Le gentilhomme tait accus de ne pas stre dcouvert devant une procession du Saint-Sacrement et davoir entonn quelques refrains paillards, rien de moins... Mais, sinterroge lauteur, tout ceci suffit-il expliquer cette condamnation mort qui rvolte Voltaire, Diderot et tout ce que la France et lEurope comptent de gens clairs? Dans cet intressant ouvrage, Max Gallo revient sur les vritables motifs qui ont conduit infliger au chevalier de la Barre ces traitements si cruels. Suivant pas pas lenqute, le procs et lexcution, lAcadmicien dvoile la socit ainsi que le systme politique et judiciaire dancien rgime, dont la cl de voute tait le roi.

Le succs de la dfense du chevalier de La Barre quentreprit Voltaire fut en quelque sorte posthume: en 1794, la Convention rhabilita ce jeune martyr de la libre pense.

Jean-Paul Fourmont
( Mis en ligne le 27/09/2011 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2024
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)