L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Histoire de ma vie. Volume 1
de Giacomo Casanova
Gallimard - Bibliothèque de la Pléiade 2013 /  58 €- 379.9  ffr. / 1374 pages
ISBN : 978-2-07-011712-3
FORMAT : 12,0 cm × 18,0 cm

Grard Lahouati (Prfacier)

Marie-Franoise Luna (Annotateur)

Furio Luccichenti (Annotateur)

Helmut Watzlawick (Annotateur)


L'auteur du compte rendu : Charg d'enseignement en FLE l'Universit de Lige, Frdric Saenen a publi plusieurs recueils de posie et collabore de nombreuses revues littraires, tant en Belgique qu'en France (Le Fram,Tsimtsoum, La Presse littraire, Sitartmag.com, etc.). Depuis mai 2003, il anime avec son ami Frdric Dufoing la revue de critique littraire et politique Jibrile.


Casanova : en attendant, godo

Il tait grand temps que la sensuelle Bibliothque de la Pliade consacrt son pesant de pleine peau et dor fin 23 carats revtir LHistoire de ma vie de Giacomo Girolamo Casanova (1725-1798). Ce premier volume ravira plusieurs publics la fois: les frus de littrature libertine comme les amateurs du genre autobiographique, les passionns du XVIIIe sicle et les italianisants

Il existait dj dautres ditions de ce monument des lettres europennes, dont une dans la mme collection mais remontant la fin des annes 50, puis celle dite Brockaus-Plon qui, si elle respectait le texte original, lui avait inflig un remaniement de dcoupage et de chapitrage quelque peu dommageable. Le projet de Grard Lahouati et Marie-Franoise Luna est quant lui clairement dfini, puisquil sagit de [] corriger limage essentiellement lgre que le public reproduit depuis bientt deux sicles de Casanova et insister sur ses facettes moins videntes, soit le tmoin incomparable, extraordinairement prcis et vivant, de son sicle, lintellectuel pntr de la pense des Anciens et passionn par celle de son temps, le lettr nourri de littrature, lblouissant conteur.

Lire Casanova en 2013, ce ne sera donc plus seulement chercher se repatre de stratagmes de sduction, de conqutes la chane et de chandelles tt mouches afin de dmontrer la pertinence de ladage selon lequel, dans lobscurit, toutes les femmes se ressemblent. Certes, Casanova court la gueuse, quelle soit nice decclsiastique, grande dame ou femme vnale, et sa capacit daccueil en la matire nest mme en rien limite par la surface des matelas quil occupe. Elles sappellent Bettine, Angela, Lucie, Thrse, Nanette et Marton; elles font des mines, rsistent un peu, changent des billets secrets avec un rival pour attiser la jalousie et le dsir, feignent la possession satanique, pour finalement se donner de tout leur feu, de toute leur me, jusqu accepter de se laisser lutiner en trio. Il arrive mme quil cote de les avoir possdes et quelles fassent pisser des lances, mais est-on sur terre pour regretter? Et dire que la centime page nest pas atteinte que le dfil est dj considrable

Le lecteur prend un immense plaisir voir se drouler cette vie de bton de chaise que les dents de scie du destin nhsitent pas entamer. Casanova nest pas quun homme de courbe ascendante, il connat les revers qui lamnent la ruine, en gele ou pire, la solitude. La salvation, dans ces moments pnibles, lui vient alors de la sagesse, dont il tire la force ncessaire pour ne pas sombrer. Sans voir rien de loptimiste bat, il nourrit la conviction du bonheur qui revient. Il croit en la capricieuse dynamique de la Fortune, qui prend plaisir abaisser puis lever de nouveau, dans la mesure o, comme il lexpliquait dans sa prface dfinitive, elle est domine par la bienveillante Providence de Dieu. Bref, un homme qui sa lucidit procure la libert.

On aurait donc absolument tort de ne voir en lui quun libidineux asservi par ses instincts. Dans un passage clairant sur la qute qui lanime, Casanova file une longue mtaphore o il compare la femme un livre vivant, et constate: La femme est comme un livre qui bon ou mauvais doit commencer plaire par le frontispice. [] Or tout comme ceux qui ont lu beaucoup de livres sont trs curieux de lire les nouveaux fussent-ils mauvais, il arrive quun homme qui a aim beaucoup de femmes toutes belles, parvient enfin tre curieux des laides lorsquil les trouve neuves. Il conclut sa dmonstration par ces mots: Et legnomane devient victime de la coquetterie, qui est le monstre perscuteur de tous ceux qui font le mtier daimer. Le nologisme dsigne une passion de connatre, une soif de savoir, qui confinent la folie; un syndrome dont il serait bon dtudier la prsence chez maint crivain ultrieur, et qui rappelle la dmesure frntique des Dumas, Miller, Simenon, et tutti quanti.

frquenter le bouillonnant Casanova, on savoure galement son lgante matrise du franais, lu comme moyen dexpression par le mmorialiste proscrit. Les indices de la langue maternelle sy rencontrent, invitablement, sous la forme de traits syntaxiques, de particularismes, dinterfrences, ou de manuvres de contournement la difficult (le pass compos souvent prfr au pass simple); ce ne sont en tout cas jamais des stigmates, et on souscrit au propos de Lahouati et Luna quand ils expliquent quel point, derrire les lettres du texte, le lecteur a limpression dentendre les modulations de la voix de Casanova en personne.

Enfin, en sus du frisson rotique et du plaisir esthtique, quelle ouverture lesprit dune poque! Casanova frquente les personnalits en vue des hautes sphres vnitiennes ou romaines, sautille de la fine fleur aux bas-fonds, rencontre par deux fois le quasi-centenaire Fontenelle puis dautres figures marquantes des Lumires, se livre des farces grotesques avec un bras prlev sur un cadavre, se fait prdicateur avant denfiler un masque et de se fondre dans la nuit des dbauches. Il jouit, Casanova, chacune de ces pages, et ne tire dautre morale de la vie que, en bien ou en mal, elle mrite pleinement dtre vcue. Avvanti, Signore!

Frédéric Saenen
( Mis en ligne le 26/03/2013 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020
www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)