L'actualité du livre
Histoire & Sciences socialeset Période Moderne  

Champlain - La découverte du Canada
de Caroline Montel-Glénisson
Nouveau monde 2004 /  25 €- 163.75  ffr. / 188 pages
ISBN : 2-84736-046-8
FORMAT : 14x23 cm

L'auteur du compte rendu : Hugues Marsat, agrg d'histoire, est enseignant dans le secondaire. Il mne paralllement des recherches sur le protestantisme aux XVIe-XVIIe sicles.

A monsieur de Champlain sur son livre et ses cartes marines, ode

Jusqu Samuel de Champlain, les tentatives franaises au Canada, celles de Cartier comme celle de Roberval et de leurs successeurs, se soldent par des checs, ne posant quavec peine des repres pour lavenir. Luvre de Champlain donne une ralit la Nouvelle-France, qui nest gure, auparavant et depuis 1529, quun toponyme sur les cartes. Caroline Montel-Glnisson, directrice de lantenne parisienne de lUniversit de New-York, rappelle aux lecteurs que cette oeuvre ne saurait se limiter la fondation de la ville de Qubec (1608) mais que Champlain mrite bel et bien la paternit de la Nouvelle-France, que lHistoire lui a attribue.

En dpit de cette clbrit, la vie de Samuel de Champlain avant ses voyages reste une nigme. Sil est certain que Brouage la vu natre, fils dun capitaine de marine, sa date de naissance est lobjet de discussions et oscille entre 1567 et 1580 ; sa carrire na de certaine que son appartenance larme de Bretagne et sa formation demeure inconnue mais ses connaissances en navigation et ses talents de dessinateur sont avrs. Il nest pas jusqu sa confession qui reste dans le flou puisque, sil est bon catholique au moins durant ses voyages et meurt dans le giron de lglise en 1635, son prnom fleure bon le calvinisme, fort rpandu dans sa province natale.

Ce nest donc pas sans raison que lauteur relgue le dlicat problme des origines au chapitre II et commence son tude par le voyage de 1604, pourtant le deuxime que fait Champlain au Canada, peine un an aprs une expdition de traite dans la valle du Saint-Laurent, sur les traces mmes de Jacques Cartier. Dune part, ce voyage, dirig par Pierre du Gua de Monts, a pour destination les ctes de la future Acadie et bnficie dune commission royale qui le charge de peupler et explorer le pays. Dautre part, Champlain y occupe une position officielle ayant pour mission de rendre compte au Roi de toutes ses observations du pays (p.17), position qui lui est due par le rcit de son premier voyage en 1603. Ds lors, lexplorateur na de cesse de publier les rcits, quasiment au jour le jour, de ses prgrinations, le tout formant quatre ouvrages parus entre 1603 et 1632.

Il ne sagit pas l du moindre des paradoxes de Samuel de Champlain, car, alors que sa vie personnelle nest quentraperue il ne mentionne sa femme quau sujet de sa venue au Canada en 1620 -, il a laiss plusieurs milliers de pages de description du Canada, qui constituent pour ainsi dire, avec Lhistoire de la Nouvelle-France de lavocat Marc Lescarbot (1609), les seules sources pour la connaissance des dbuts de la colonisation jusquaux publications des Rcollets ou des Jsuites.

Largement utilis et longuement cits trop longuement par Caroline Montel-Glnisson, ces journaux tendent faire de Champlain. La dcouverte du Canada une histoire des premires annes de la Nouvelle-France et restituent une vision du Canada, celle de ses explorateurs, rvlant leurs ambitions par la mme occasion et en premier lieu, celles de Champlain qui a toujours peru le Canada comme une tape sur la route de lOrient, via le passage du Nord-Ouest quil restait dcouvrir. Louvrage est dailleurs construit comme le rcit dun voyage depuis le dpart le 7 avril 1604 (chapitre I) jusquau dbut de lvanglisation des Indiens (chapitre VIII) en passant par les difficults du voyage (chapitre IV) et celles de vivre au Canada (chapitre VI), et par la description des socits amrindiennes (chapitre VII).

Une telle construction permet de remettre Samuel de Champlain dans une perspective comparative, celle des explorateurs-colonisateurs, en le situant la croise du conquistador du XVIe sicle et du scientifique du XVIIIe sicle. Mme si son organisation est inhabituelle pour une biographie, le livre de Caroline Montel-Glnisson se pose comme tel (p.12), utilisant les rcits des contemporains de Champlain pour mieux saisir ce dernier. Il constitue davantage une reconstruction de la rencontre de deux mondes vue par les yeux des habitants de lun dentre eux. Il est vrai que le manque de document aurait pu rendre un plan classique hasardeux.

Si la dmarche claire cette biographie dune approche intressante, allant jusqu induire une rflexion sur la production du journal de voyage, elle conduit aussi lauteur abuser des citations, parfois sur plusieurs pages (pp.60-62), privant le lecteur dun recul souvent propice lanalyse, quil lui appartiendra de prendre par lui-mme, et alourdissant quelque peu la lecture. Une chronologie et une cartographie auraient facilit cette vision plus synthtique dun travail dont la bonne bibliographie montre la scientificit. Il nen demeure pas moins que Champlain. La dcouverte du Canada offrira des prcisions sur cette partie de lhistoire de lAmrique franaise qui auraient pu manquer aux lecteurs de louvrage ponyme de Gilles Havard et Ccile Vidal (Flammarion, 2003).

Hugues Marsat
( Mis en ligne le 15/07/2004 )
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Parutions 2020



www.parutions.com

(fermer cette fenêtre)